Icon Sport

Champions Cup - Louis Picamoles (Montpellier) : "Le genre de défaites qui fait mal"

Picamoles : "Le genre de défaites qui fait mal"

Le 21/10/2018 à 17:31

CHAMPIONS CUP - Le capitaine montpelliérain était très frustré après le revers subi à Newcastle (23-20), à la 89e minute, mais tenait tout de même à tirer du positif, la qualification étant encore à la portée des siens.

Rugbyrama : Dans quel état était le vestiaire après ce coup de poignard final ?

Louis Picamoles : Il y avait évidemment beaucoup de déception. J'ai pris la parole pour dire que ce match devait nous servir. C'est le genre de défaites qui fait mal, elle est frustrante, mais il y a du positif et il faut s'en servir. Autant la semaine dernière, j'avais parlé de remise en question après le match d'Edimbourg, qui m'avait déçu, autant là j'ai envie de retenir des bonnes choses. Il nous faut haïr encore plus la défaite. La maîtrise est le signe des grands d'Europe. Nous sommes encore en train d'apprendre.

Comment avez-vous vécu cette fin de match et cette séquence à trente-neuf phases ?

L.P. : Franchement, chapeau, trente-neuf séquences. C'est une performance de très haut niveau, ça montre la qualité de cette équipe qui n'est pas à sa place en championnat. Sur deux ou trois rucks, nous aurions pu être récompensés. Mais c'était dur de contester, ils ont une technique particulière sur les pick and go pour avancer en protégeant le ballon. De notre côté, il n'y a pas eu de fautes, c'est à signaler. Mais au bout d'un moment, il y avait de la fatigue et les plaquages étaient moins précis. Quand tu perds un mètre, plus un mètre...

Champions Cup - Sinoti Sinoti (Newcastle) contre Montpellier

Champions Cup - Sinoti Sinoti (Newcastle) contre MontpellierIcon Sport

Comment analysez-vous votre match ?

L.P. : L'équipe réalise une première période très pauvre, techniquement et dans l'intensité. Il y avait beaucoup d'erreurs défensives, nous les regardions jouer. Sur le premier quart d'heure, j'ai l'impression que l'équipe n'était pas sortie du vestiaire. Nous avions conscience de cette médiocrité. Notre deuxième période a en revanche été quasi parfaite dans la gestion avec de la maîtrise dans le camp adverse. L'équipe avait fait ce qu'il fallait. Pénalité après pénalité, elle était revenue et passée devant. Elle avait même l'occasion de tuer le match. Mais à la fin, il y a juste ce manque de patience avec des fautes qui coûtent cher. Et nous finissons par craquer.

Vereniki Goneva (Newcastle) face à Montpellier en Champions Cup

Vereniki Goneva (Newcastle) face à Montpellier en Champions CupGetty Images

Il va falloir batailler pour obtenir la qualification...

L.P. : Tout reste possible. Une défaite avec un bonus à l'extérieur, ça n'élimine pas, loin de là. Mais il faudra bien aborder la double confrontation avec Toulon.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés