Icon Sport

Le Racing 92, un avertissement à vite balayer

Le Racing 92, un avertissement à vite balayer

Le 20/12/2020 à 14:17Mis à jour Le 20/12/2020 à 14:38

CHAMPIONS CUP - Après s’être fait peur face au Connacht Rugby (26-22), le Racing 92 devra se défaire des Harlequins au Stoop (dimanche 16h15) pour entretenir ses chances de qualification en quart de finale de la Champions Cup.

Difficile de dire avec certitude si les Racingmen trainent encore le traumatisme de la dernière finale de Champions Cup face aux Exeter Chiefs. Lors de leur première sortie européenne, les Ciel et Blanc ont assuré l’essentiel en décrochant une victoire bonifiée face au Connacht Rugby (26-22). Mais le dernier quart d’heure livré contre la province irlandaise a réveillé quelques interrogations. "Même si les joueurs ont la pression et la peur d'échouer, ils font front…", a ainsi déclaré Laurent Travers à l’issue de la rencontre. Toute la question est ici posée. Les joueurs du Racing 92 sont-ils véritablement habités par la peur d’échouer une nouvelle fois sur la scène européenne ?

" Si on veut être champions d'Europe, il faut être capable d'aller gagner au Stoop "

Dimanche, sur la pelouse du Twickenham Stoop, les Racingmen devront écarter les Harlequins qui ont bien résisté au Munster Rugby, à Thomond Park, pendant une heure de jeu (21-7). "On connaît le process, non pas pour gagner la compétition parce qu’on l’a jamais fait, mais pour s’en donner les moyens. On sait que c’est très difficile. Chaque match est âprement disputé. On sera servi aux Harlequins. C’est une équipe en confiance, qui fait un début de saison remarquable. Ce sera extrêmement difficile d’aller gagner chez eux. On connaît un certain nombre de leurs joueurs, ils ont des automatismes", insiste le capitaine Henry Chavancy.

Et d’ajouter : "On va faire en sorte de gommer nos erreurs, cette indiscipline qui hache notre jeu. Si on arrive à régler ces deux aspects là, on se rendra les matchs peut-être plus faciles. Mais si on veut être champions d'Europe, il faut être capable d'aller gagner là-bas."

" C'est difficile pour les autres de voir leur match annulé "

Les coéquipiers du trois-quarts centre pourront toutefois s’appuyer sur des victoires références décrochées cette saison, en Top 14, à l’extérieur. Que ce soit à Lyon (23-27), sur la pelouse du Stade Français Paris (25-27), à Brive (19-23) ou plus récemment dans l’antre de Bordeaux-Bègles (12-17), les Franciliens ont toujours affiché un foutu caractère. Le talonneur Camille Chat nous confiait dernièrement que le groupe avait su se relever pour "retrouver l’envie de gagner." Reste une menace pour tous les clubs : la Covid-19.

Avec déjà plusieurs matchs de la deuxième journée annulés (Toulouse, La Rochelle, Lyon), en raison de joueurs testés positifs, la Champions Cup doit faire face à une situation exceptionnelle. "On a la possibilité de jouer. C'est difficile pour les autres de voir leur match annulé. On va voir le nombre de points qui vont être attribués. Quelque part, cela peut perturber le classement et la qualification", a reconnu Laurent Travers. En attendant, le Racing 92 est plus que jamais déterminé à rejoindre Marseille le 22 mai prochain.

Contenus sponsorisés