Icon Sport

Champions Cup - Le LOU manque ses débuts

Le LOU manque ses débuts

Le 14/10/2018 à 15:51Mis à jour Le 16/10/2018 à 11:15

CHAMPIONS CUP - Le premier match de Champions Cup de l’histoire lyonnaise s’est soldée par une défaite (21-30) face aux Blues de Cardiff, à Gerland, au terme d’un intense duel durant lequel Lyon aura pourtant eu sa chance.

Pierre Mignoni espère beaucoup de cette Coupe d’Europe, notamment dans le but de faire progresser son groupe. Et bien plusieurs joueurs ont découvert l’exigence du haut niveau et surtout le fait que la moindre faille ne pardonne pas. Pourtant séduisants une bonne partie du match, les Lyonnais tombent pour leur entrée en lice en Champions Cup face au tenant du titre de la Challenge Cup, qui s’était déjà imposé à Lyon la saison dernière. Et les Gallois ont fonctionné à l’expérience, avec du pragmatisme et du réalisme sur tous les temps forts.

La meilleure preuve de ce réalisme, ce sont ces deux essais marqués en trois minutes en fin de première période. Olly Robinson (29’) et Tomos Williams (32’) sont venus conclure deux phases où la défense du LOU s’est totalement déchirée sur son premier rideau, après avoir pourtant rivalisé sur de longues séquences devant son en-but. Forcément, rien de plus frustrant. Le troisième essai des Blues est similaire. Il est l’œuvre de Gareth Anscombe, parti de son camp pour un festival au cœur de la défense (63’). Là encore, un terrible constat.

Champions Cup - Charlie Ngatai (Lyon) contre Olly Robinson (Cardiff)

Champions Cup - Charlie Ngatai (Lyon) contre Olly Robinson (Cardiff)Icon Sport

Une grosse entame puis pas de second souffle

Le constat est implacable, d’autant que le buteur international gallois, Anscombe, a passé une dernière pénalité après la sirène pour sortir les Lyonnais du bonus défensif, histoire de gâcher la fête au maximum. Mais aussi de montrer ce qu’est le réalisme et le pragmatisme au haut niveau européen. La bataille des rucks a été plus que disputée et c’est un secteur dans lequel Lyon a eu du mal à s’adapter à l’arbitrage de JP Doyle. Là aussi se situe la marge de progression. A l’inverse dans l’envie et la détermination, rien ne peut être reproché au LOU.

La très bonne entame caractérisée par l’essai de Loann Goujon (5’), en partant sur un petit côté derrière une mêlée, a été un bon signal. Le paquet d’avants a d’ailleurs tenu son rang, dominateur d’un bout à l’autre de la rencontre. Lionel Beauxis a quant à lui livré une copie presque parfaite au pied (4 sur 5), ne manquant que l’ultime transformation de son après-midi en voulant aller vite, après l’essai en contre de Pierre-Louis Barassi (79’). Il y a donc des aspects positifs dans la performance des Rhodaniens, volontaires mais pas assez réalistes.

Contenus sponsorisés
0
0