Icon Sport

Champions Cup - La guerre des étoiles entre Toulouse et le Leinster

La guerre des étoiles entre Toulouse et le Leinster
Par Nicolas AugotPar Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 18/10/2018 à 16:32

CHAMPIONS CUP - Après sa victoire à Bath en ouverture de la Coupe d’Europe, le Stade toulousain reçoit la province irlandaise du Leinster qui débarque à Ernest-Wallon, dimanche, avec une nouvelle étoile de champion d’Europe sur son maillot, égalant ainsi le club rouge et noir.

La guerre des étoiles ! Voici l’affiche plus qu’alléchante programmée ce dimanche à Ernest-Wallon. Quatre étoiles de chaque côté comme autant de titres européens conquis par les deux équipes. Les deux plus beaux palmarès de la Coupe d’Europe ont rendez-vous pour en découdre, et tous les ingrédients sont réunis pour saluer comme il se doit le retour de la Champions Cup au stade Ernest-Wallon après un an d’abstinence.

Le Stade toulousain vient de s’imposer à Bath pendant que le Leinster a balayé les Wasps, confirmant ainsi son statut de favori à sa propre succession et entrer dans l’histoire, en dépassant les Rouge et Noir.

Champions Cup - Sofiane Guitoune (Toulouse) après avoir marqué un essai contre Bath (Crédit Photo : EPCR)

Champions Cup - Sofiane Guitoune (Toulouse) après avoir marqué un essai contre Bath (Crédit Photo : EPCR)Rugbyrama

La dynamique des dernières années ne plaide pas en faveur des Haut-Garonnais, titrés pour la dernière fois en 2010. Depuis les Irlandais basés à Dublin ont remporté trois Coupes d’Europe (2011, 2012, 2018) après un premier trophée en 2009. Ce sont donc deux histoires qui vont se croiser. Celle d’une équipe en reconquête, celle d’une formation à son apogée. Des Rouge et Noir néophytes face à des Bleu plus qu’expérimentés.

L’ouvreur australien Zack Holmes en est bien conscient : "On se rend bien compte à quel point c’est important pour le club vu son histoire en Coupe d’Europe. Il faut respecter cet héritage mais c’est une autre histoire, c’est la nôtre. D’autant que pour une bonne partie des joueurs, c’était notre première dans cette compétition à Bath, dont moi." Et la veille de ce succès à l’extérieur, les joueurs toulousains s’étaient tous réunis pour regarder ensemble la démonstration irlandaise face à des Wasps dépassés.

Champions Cup - James Lowe (Leinster) contre les Wasps

Champions Cup - James Lowe (Leinster) contre les WaspsIcon Sport

Une prestation qui a impressionné les joueurs d’Ugo Mola qui ne parlaient que de leur prochain adverse seulement quelques minutes après le coup de sifflet final à Bath, inquiets de la suprématie du Leinster mais excités à l’idée de se mesurer à cette machine de précision, capable d’imposer un tempo d’enfer. "C’est un des plus beaux challenges que l’on puisse imaginer, poursuit Zack Holmes, Un des plus durs aussi. Tout le monde a conscience que ce sera très dur mais il nous faut leur poser un maximum de problèmes et qui sait. Il faut croire en nous, en notre système, en notre capacité. Sur ce match, il nous faut montrer tout ce dont nous sommes capables."

Champions Cup - Maxime Mermoz (Toulouse) contre Bath

Champions Cup - Maxime Mermoz (Toulouse) contre BathIcon Sport

Le défi est immense, sans pour autant être éliminatoire, car toute l’Europe est sous le charme de la province irlandaise par sa faculté à proposer de longues séquences jusqu’à épuisement de leurs adversaires. Thomas Romas décrytpe : "Ils imposent énormément de phases de jeu à leurs adversaires. Quand ils tombent sur une grosse défense, ils arrivent à tenir le ballon sur dix, quinze, vingt phases de jeu. A nous d’être disciplinés comme à Bath. Et si nous avons le ballon, peut être qu’ils n’arriveront pas à imposer leur jeu."

Le Stade toulousain veut ainsi éviter de recevoir une leçon du nouveau maître lors de ce match de gala, bien que les Rouge et Noirs soient actuellement privés de quelques-unes de leurs étoiles, puisque Cyril Baille, Rodrigue Neti, Dorian Aldegheri, Richie Gray, Gillian Galan, Pierre Fouyssac, Théo Belan et Yoann Huget sont à l’infirmerie, où ils ont été rejoints par Maxime Mermoz le week-end dernier, mais surtout la commission de discipline de l’EPCR a suspendu mercredi Lucas Pointud et Jerome Kaino (comme Piula Fa’asalele). Un amuse-bouche au gôut amer avant ce menu huit étoiles.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0