Icon Sport

Champions Cup - La génération dorée du Leinster

La génération dorée du Leinster
Par Rugbyrama

Le 08/01/2019 à 18:04Mis à jour Le 08/01/2019 à 18:16

CHAMPIONS CUP - Adversaire de Toulouse ce samedi en Champions Cup, le Leinster trône sur le rugby européen depuis la saison dernière. Cela en partie grâce à des jeunes joueurs qui, après une courte période de transition, ont pris la suite de la génération O'Driscoll. Voici les portraits de cinq d'entre eux.

Remplacer des légendes du rugby n'est pas chose aisée. Le Leinster l'a appris à ses dépens. Il est vrai que la franchise irlandaise a connu il y a quelques années la période la plus faste de son histoire, portée par les Jamie Heaslip, Gordon D'Arcy ou Brian O'Driscoll. Entre 2009 et 2014, les gars de Dublin remportent cinq Ligues Celtes, un Challenge Européen et trois H Cups. Cependant les joueurs de rugby ne sont pas éternels. En 2014, O'Driscoll raccroche les crampons, imité un an plus tard par son compère D'Arcy.

Sans sa fameuse paire de centres, le Leinster marque le pas. Il n'atteint plus la finale de la Champions Cup, subissant même une élimination en poule lors de la saison 2015-2016. Mais la franchise forme et lance progressivement dans le grand bain des jeunes prometteurs. Ils grandissent, évoluent, et le Leinster retrouve la victoire en Champions Cup en mai 2018, à Bilbao face au Racing 92. Cette saison, cette équipe et sa jeune garde comptent 19 points d'avance sur leur dauphin en Ligue celte, et sont encore en lice pour une qualification européenne. Parmi ces jeunes joueurs qui n'ont même pas disputé la Coupe du Monde en 2015, nous en avons sélectionnés 5 pour vous les présenter.

Josh van der Flier (Troisième ligne, 25 ans)

Parmi les joueurs clés de l'Irlande ces dernières saisons, on peut notamment citer Sean O'Brien. Le troisième ligne, plaqueur, gratteur, est un élément essentiel des années Joe Schmidt. Pourtant, il est en train d'être poussé vers la sortie, au Leinster comme en sélection. Et le responsable se nomme Josh van der Flier (1,85 m, 104 kg). Dans le même style de jeu qu'O'Brien, il a profité des blessures de son ainé pour devenir titulaire avec le XV du Trèfle, où il forme une troisième ligne incroyable avec les Munstermen Peter O'Mahony et CJ Stander.

Pro 14 - Josh van der Flier (Leinster) contre le Connacht

Pro 14 - Josh van der Flier (Leinster) contre le ConnachtIcon Sport

Garry Ringrose (Centre, 23 ans)

Dès ses premières apparitions avec le Leinster, il a été annoncé comme le successeur de Brian O'Driscoll. À raison, tant l'enfant de Blackrock semble marcher dans les traces de la légende BOD. Sélectionné pour la première fois à 21 ans, le second centre a immédiatement émerveillé tous les observateurs. Athlétique (1,85 m, 92 kg), rapide mais surtout extrêmement inspiré offensivement, il forme une paire parfaitement complémentaire avec Robbie Henshaw. Présent dans le XV de l'année de Midi Olympique, il est peut-être déjà le meilleur centre du monde.

Andrew Porter (Pilier, 22 ans)

Tadhg Furlong vient à peine d'avoir 26 ans que sa doublure fait déjà parler d'elle. Dans le sillage du meilleur pilier droit au monde, le jeune Andrew Porter engrange les minutes de jeu, au Leinster comme avec le XV du Trèfle. Le solide natif de Dublin (1,83 m, 120 kg) est tenace en mêlée, mais il sait surtout faire parler sa puissance et sa mobilité dans le jeu courant, à l'image du titulaire au poste. Sélectionné à 11 reprises, il n'a été que trois fois titulaire, mais il peut encore progresser et devenir un client extrêmement sérieux.

James Ryan (Deuxième ligne, 22 ans)

Assurément la plus belle trouvaille de Joe Schmidt lors du dernier Tournoi des 6 Nations, où il a été titulaire à 4 reprises. Associé à Devin Toner en club et à l'Ulsterman Iain Henderson en sélection, James Ryan fait des ravages en deuxième ligne. Redoutable en touche, il présente un gabarit plutôt léger pour sa taille (108 kg pour 2,03 m), ce qui lui permet de se rendre très disponible dans le jeu. Aligné d'entrée lors de l'historique victoire des Irlandais face aux All Blacks à Dublin, il a été un élément important du match le plus intense de l'année 2018.

Champions Cup - James Ryan (Leinster) contre les Wasps

Champions Cup - James Ryan (Leinster) contre les WaspsIcon Sport

Jordan Larmour (Arrière, 21 ans)

Peut-être la future star du rugby international. Pouvant évoluer aussi bien à l'aile qu'à l'arrière, Jordan Larmour est un exemple de précocité. Lancé par le Leinster à 19 ans, il fait ses premiers pas avec le XV du Trèfle l'année suivante. Véritable boule de nerfs (1,78 m, 90 kg), sa vélocité et ses appuis déroutants en font un attaquant de classe mondiale, qui ne rechigne pas non plus sur le travail défensif. Titulaire à 2 reprises cette année avec sa sélection, il est en train de bousculer la tradition des arrières irlandais à la Rob Kearney, qui excelle sous les ballons hauts et dans le jeu au pied. S'il progresse justement dans ces deux domaines, il peut devenir le meilleur arrière de la planète rugby.

Par Baptiste Pery

Contenus sponsorisés
0
0