Icon Sport

Champions Cup - Julien Marchand (Toulouse) : "La marche était très haute"

Marchand : "La marche était très haute"

Le 12/01/2019 à 17:56Mis à jour Le 12/01/2019 à 17:58

CHAMPIONS CUP - Déçu mais pas abattu, le talonneur et capitaine du Stade toulousain espère que sa jeune équipe saura tirer les leçons de sa défaite au Leinster, étape finalement logique dans sa progression.

Rugbyrama : Quel premier enseignement tirez-vous de votre défaite sur la pelouse du RDS Stadium ?

Julien Marchand : Le premier sentiment est de l’ordre de l’état d’esprit. Je pense que nous avons quand même rivalisé avec cette équipe, notamment sur les longues séquences défensives près de notre ligne d’en-but. On reste une jeune équipe, qui travaille pour progresser et atteindre un jour le niveau des meilleurs, dont le Leinster fait évidemment partie. La marche était très haute, peut-être encore un peu trop, même si nous en avions pleinement conscience en mettant les pieds ici.

Après douze matchs sans défaites, le fait de voir votre série s’arrêter est-il anecdotique ?

J.M. : Une série qui s’arrête, ce n’est pas la fin du monde. C’est le rugby, c’est comme ça. Au moins, quand on perd, on doit apprendre. Et cette défaite au Leinster fait partie des matchs qui doivent nous faire grandir en tant qu’équipe.

Qu’avez-vous appris ce soir ?

J.M. : On a déjà appris sur nous qu’on pouvait être très solidaires en défense, car il fallait l’être pour résister à leur séquence de 38 temps de jeu. Avec leur jeu à une passe fait d’énormément de retours vers l’intérieur, il ne faut vraiment rien lâcher. On a aussi appris qu’il fallait encore progresser en termes de maîtrise. Cette équipe du Leinster ne commet pratiquement pas de fautes, et c’est ce qui a fait la différence avec nous.

Aviez-vous déjà connu pareil niveau d’intensité dans un match de club ?

J.M. : Oui… Lors du match aller à Ernest-Wallon, contre le Leinster (sourire). Ces rencontres sont pratiquement du niveau des maths internationaux. On avait su s’en sortir chez nous, cette fois ça ne nous a pas souri. Maintenant, il s’agit de très vite repartir de l’avant et de bien négocier cette réception de Bath, une autre très grosse équipe, pour aller chercher cette qualification.

Contenus sponsorisés
0
0