Icon Sport

Champions Cup - Glasgow est allé trop vite pour Lyon

Glasgow est allé trop vite pour Lyon

Le 08/12/2018 à 15:54Mis à jour Le 08/12/2018 à 17:19

CHAMPIONS CUP - Trop fébriles, trop friables en défense, les Lyonnais se sont logiquement inclinés à domicile face aux Glasgow Warriors et restent derniers de leur poule. Portés par une ligne arrière virevoltante, les Écossais ont passé cinq essais aux hommes de Pierre Mignoni et repartent du Matmut Stadium avec le bonus offensif.

Pas de miracle pour le LOU ce samedi au Matmut Gerland. Bien que bousculés dans le combat pendant une heure, les Glasgow Warriors ont finalement assuré un succès bonifié grâce à cinq essais dont un doublé de Ashe (22-42). Comme depuis le début de leur campagne européenne, les Lyonnais ont montré un visage solidaire et ont planté pas moins de trois essais à leurs homologues écossais. Mais ils sont aussi fait preuve de beaucoup trop de maladresses notamment en défense pour espérer remporter un premier match de Champions Cup.

C’était un match particulier pour les joueurs de Pierre Mignoni qui retrouvaient la scène européenne pour la troisième fois de leur histoire. Une deuxième réception marquée par la dernière crampons au pied de Manuel Carizza. L’international argentin qui a eu droit à un bel hommage en entrant seul sur la pelouse de l’antre lyonnaise avant que les Warriors ne mettent le feu dès les premiers instants de la partie. L’après-midi aurait pu être très très longue pour le LOU qui a finalement su faire le dos rond, contrer la touche écossaise et mettre des grands coups de casque dans les rucks pour rester au contact de ses adversaires jusqu’à l’heure de jeu (15-23, 58e).

Charl McLeod (Lyon) est l'auteur d'un essai à la 67e.

Charl McLeod (Lyon) est l'auteur d'un essai à la 67e.Icon Sport

Le banc a également fait du bien avec l’entrée remarquée notamment de la charnière McLeod - Doussain. Le demi de mêlée sud-africain a notamment marqué son essai et été décisif sur celui de Nakaitaci. Pour sa première en pro, le jeune pilier Yaméogo a également montré une grosse activité au sol. Malheureusement, à chaque regain de forme dans cette partie, le LOU a vite été rappelé à l’ordre par des Écossais ultra-efficaces et qui ont sanctionné toutes errances défensives.

Les Warriors étaient un cran au dessus

Tel est le dur apprentissage de la « grande » Coupe d’Europe pour le LOU qui n’est jamais apparu en mesure de prendre l’avantage face au leader incontesté de la conférence A de Pro 14. Menés par une charnière de haut-vol, Hastings impeccable au pied (7/8, 17 points) et George Horne diabolique autour des rucks avec un essai et une chistera décisive, les Warriors allaient tout simplement beaucoup trop vite face à de courageux lyonnais. Chaque ballon tombé ou rendu au pied était l’occasion d’une contre-attaque éclair d’un troisième rideau infernal Seymour - Hogg - Van der Merwe. Malgré un réveil rhodanien avec un bel essai de Nakaitaci (54e), la grosse redistribution offensive écossaise a permis de dérouler en suivant avec deux essais de Jones (58e) et Hogg (60e) en seulement deux minutes. Écoeurant mais tellement réaliste, le carton jaune pour Swinson (64e) en était même anecdotique.

Toujours dernier de la poule, Lyon enchaîne une troisième défaite consécutive en Champions Cup (22-42), la deuxième à domicile, et n’a toujours pas marqué de point. Le bonus offensif n’était pourtant pas loin (et aurait été mérité) sur la sirène avec un maul à cinq mètres de l’en-but de Glasgow qui l'a finalement bien contré. Les Warriors réalisent de leur côté une très bonne opération comptable pour la qualification en quarts de finale. Ce deuxième succès bonifié à l’extérieur leur permet de provisoirement dépasser les Saracens en tête de la poule 3.

Contenus sponsorisés
0
0