Icon Sport

Champions Cup - Fulgence Ouedraogo : "Ce groupe a les 'ressorts' et le caractère pour se relever"

Ouedraogo : "Ce groupe a les 'ressorts' et le caractère pour se relever"

Le 04/12/2018 à 14:05Mis à jour Le 04/12/2018 à 14:12

CHAMPIONS CUP - Battus par Clermont samedi au GGL Stadium, Montpellier (9e) a encaissé sa troisième défaite de la saison à domicile et se retrouve dans une situation délicate en Top14. A l’heure d’affronter Toulon à Mayol en Champions Cup samedi (16h15), lors du premier des deux rounds européens consécutifs.

Troisième de sa poule, à trois longueurs du leader Newcastle (et à un point d’Edimbourg), le MHR doit triompher sur la Rade pour garder son destin européen en main. Là où une défaite serait très préjudiciable, mais pas forcément rédhibitoire pour la qualification. Une période charnière pour les Cistes. Le flanker, conscient de la situation d’urgence, ne veut surtout pas céder à l’alarmisme.

Rugbyrama : Dans quel état d’esprit est le groupe aujourd’hui (lundi) après sa défaite à domicile face à Clermont ?

Fulgence Ouedraogo : Nous avons fait un retour vidéo sur le match. Après une défaite à domicile c’est toujours un peu difficile de redémarrer. On était tous très déçus de ce match, mais bon maintenant, nous avons la coupe d’Europe qui se présente et une autre rencontre à préparer. Le groupe a donc fait l’analyse de sa défaite et essaye de travailler pour s’améliorer et d’être plus performant que ce week-end. ( …) Dans les vestiaires après la rencontre, on s’est dit que malgré tout, le groupe s’était donné physiquement sur cette rencontre. On a fait beaucoup d’efforts mais nous n’étions pas encore bien en place ensemble sur quatre-vingt minutes. A nous de bosser pour corriger ces fautes et de ne pas les reproduire. Tout en gardant le positif pour continuer à construire.

Justement, quels enseignements sont ressortis de votre analyse collective ?

F.O. : Il faut être plus précis car c’est vrai que nous avons commis beaucoup d’erreurs contre Clermont et qu’au final, on leur donne la quasi-totalité des points qu’ils marquent. C’est dommage, car à côté de ça on fait des choses qui ne sont pas mal. Mais nous commettons beaucoup trop de fautes à des moments cruciaux.

Arrivez-vous à expliquer comment l’équipe a-t-elle fait pour en accumuler autant sur une même rencontre ?

F.O. : Nous ne faisons pas les bons choix à certains moments et à d’autres, on prend les bonnes décisions mais comme elles ne sont pas bien réalisées, on leur offre des munitions de contre. Et de temps en temps, on va faire aussi beaucoup de choses positives pendant cinq minutes et puis, nous sortons un peu du plan de jeu prévu un instant et nous sommes de suite punis.

Le groupe est-il affecté par ce troisième revers au GGL Stadium?

F.O. : Le groupe est forcément affecté. Perdre trois fois à domicile, c’est difficile quand on a des ambitions. On sait maintenant que ce sera compliqué pour nous d’aller chercher la qualification, car nous avons accumulé beaucoup de retard. Mais rien n’est encore définitif. Vraiment (à quatre points du sixième, NDLR). Du coup, il va falloir faire preuve de caractère pour revernir en Top14.

Champions Cup - Louis Picamoles (Montpellier) contre Newcastle Falcons

Champions Cup - Louis Picamoles (Montpellier) contre Newcastle FalconsIcon Sport

Pensez-vous qu’il y ait un collectif moins soudé que l’an dernier cette saison ?

F.O. : Non, la différence c’est qu’on ne gagne pas. C’est tout ! Il n’y a pas moins de cohésion, ou moins d’équipe… Cette année on ne gagne pas et c’est vrai qu’on va pointer du doigt notre soi-disant manque de cohésion ou de collectif. Mais même quand on gagnait l’an dernier on disait que nous n’étions pas une équipe… Alors maintenant qu’on perd, c’est encore plus facile. Moi, je ne pense vraiment pas.

Mais comprenez-vous tout de même qu’on puisse attendre mieux de la part d’un effectif qui n’a pour la première fois pas été bouleversé à l’intersaison ? On se dit naturellement que ça va mieux tourner et le contraire se produit…

F.O. : C’est le sport ! Comment on explique que Clermont était l’an dernier dans la difficulté et que cette année ils marchent sur tout le monde ?

Les vingt-deux blessés…

F.O. : On a eu aussi beaucoup de blessés en début de championnat. Il y a également un manque de confiance et cela joue forcément. Nous démarrons par une défaite à domicile face à Castres et derrière, on ne fait pas des matchs convaincants. Quand tu es en confiance, tu joues mieux, tout est en place et c’est huilé. Dans la difficulté, ça tourne moins bien et nous sommes en plus en manque de réussite. Il faut qu’on travaille ! On va se réfugier là-dedans, le boulot et la solidarité, pour remonter la pente. Nous sommes dans une situation difficile, mais on ne s’en sortira que si on reste tous ensemble. A nous de faire un bloc et de manger notre pain noir. Ce groupe a les “ressorts” et le caractère pour se relever. Je l’espère et on veut tous y croire.

L’objectif pour le MHR est-il toujours de jouer à fond les deux compétitions ?

F.O. : En effet, cela reste toujours notre objectif. En coupe d’Europe, nous restons aussi sur un match rageant où nous perdons dans les arrêts de jeu à Newcastle. C’est certain que c’est une poule encore ouverte, avec pour l’instant les Anglais qui dominent. Mais c’est certain que nous aimerions nous qualifier.

Champions Cup - Sinoti Sinoti (Newcastle) contre Montpellier

Champions Cup - Sinoti Sinoti (Newcastle) contre MontpellierIcon Sport

Toulon vient de prendre cinq points contre Grenoble et affiche l’envie de basculer sur une dynamique positive. Cela ne semble donc pas être le meilleur endroit pour se relancer…

F.O. : Il n’y a pas forcément de bon moment pour aller à Toulon (Sourire). Ils aiment cette compétition où ils ont eu du mal en début de saison. Et ils auront donc à cœur de faire un gros match chez eux pour se relancer. Donc, encore une fois, on s’attend à un match difficile. C’est la Champions Cup, il n’y a que des matchs de haut niveau avec beaucoup d’intensité. A nous d’être compétitifs, même si ce n’est pas le meilleur des matchs pour se relancer. Ça va être une grande rencontre et surtout un gros défi. C’est aussi ça la beauté de cette compétition. Il faut la prendre à bras le corps et s’y donner à fond dedans.

Vous parliez de caractère. Pensez-vous ce groupe enfin capable de se resserrer dans la difficulté pour triompher ?

F.O. : Je trouve que nous avons fait preuve de caractère en fin de match face à Clermont, là où nous aurions pu nous écrouler. Surtout avec la physionomie du début de seconde mi-temps où nous sommes proches de marquer pour reprendre le score et on prend un contre derrière. Ensuite on fait encore une erreur et ils marquent un essai un peu “casquette”. Mais malgré tout, après ce passage à vide, le groupe a réussi à se resserrer. Il a montré de l’envie et de la détermination. Je pense que l’équipe a fait preuve en fin de match d’un certain caractère. Il faut donc s’appuyer là-dessus pour Toulon. Maintenant, nous n’avons plus tellement de questions à nous poser. Il faut qu’on avance et qu’on remette les choses dans l’ordre.

Aujourd’hui, on parle d’urgence de points et de jeu pour Montpellier. Comment expliquez-vous cette situation ?

F.O. : Ce genre de match, peut-être qu’il aurait souri à l’équipe l’an dernier… On a souvent connu ça la saison passée où nous avions réussi à débloquer des situations, alors qu’on était côte à côte à la mi-temps ou même derrière. Cette année, ils ne rebondissent pas en notre faveur. On le voit contre Clermont, c’est l’exemple même. (…) Les scénarios ne sont pas forcément à notre avantage. Après, c’est aussi à nous de laisser moins de place au hasard, en étant beaucoup plus précis. Si nous avions fait les choses plus dans l’ordre, nous aurions peut-être marqué cet essai au début du second acte samedi. L’équipe doit être plus efficace pour concrétiser ses actions.

Y-a-t-il une “alerte rouge” de lancée au sein du groupe ?

F.O. : Non, après c’est sûr que nous sommes conscients de ne pas être bien placés dans un championnat difficile. On l’a encore vu le week-end passé avec des résultats qui sont plutôt étonnants. Il y a différentes dynamiques et nous, on n’est pas dans une bonne dynamique alors que d’autres clubs le sont. A nous de rester soudés pour traverser ce passage et essayer de remonter. On sait que notre prochain match de Top14 est à Grenoble (22 décembre, NDLR), face à une équipe qui est aussi dans une situation compliquée et qui aura donc besoin de gagner chez elle.

Champions Cup - Yvan Reilhac (Montpellier) contre Newcastle

Champions Cup - Yvan Reilhac (Montpellier) contre NewcastleIcon Sport

A quel type d’opposition vous attendez-vous samedi. A un Toulon joueur et libéré qui n’a plus grand-chose à perdre ou à un RCT très physique, qui a encore besoin de se rassurer ?

F.O. : A Toulon, c’est toujours très physique et engagé. Je m’attends donc à ça en premier lieu. Après, comme il y a plus de temps de jeu, de vitesse et de déplacements sur la scène européenne, on s’attend aussi à l’autre côté. A un match plus “emporté”.

Le MHR est-il selon vous déjà face à un match couperet dans cette compétition ?

F.O. : Je ne sais pas, il faudra déjà voir les résultats des autres équipes de notre groupe mais aussi, mes scores des formations des autres poules. Pour l’instant je n’ai pas fait de calculs, mais c’est vrai que si on veut se qualifier, ça serait mieux de gagner à Toulon.

Contenus sponsorisés
0
0