Icon Sport

Champions Cup - Édimbourg, l'Écosse s'éveille

Édimbourg, l'Écosse s'éveille
Par Rugbyrama

Le 16/01/2019 à 11:16

CHAMPIONS CUP - Ce vendredi, Montpellier se rend à Murrayfield pour défier la franchise d'Édimbourg. Les joueurs de la capitale visent un quart de finale à domicile, le deuxième seulement dans l'histoire de la franchise.

Deux. C'est le nombre de qualifications d'Édimbourg pour les quarts de finale de la grande coupe d'Europe. Lors de la saison 2003-2004, les joueurs de la capitale se classent deuxièmes de leur poule et se rendent au Stade toulousain pour une élimination 36 à 10. En 2011-2012, ils prennent leur revanche sur les Stadistes en s'imposant 19 à 14 à Murrayfield, se qualifiant en demi-finale pour la seule fois de leur histoire. Depuis, et malgré une finale de Challenge Cup en 2015, la franchise ne tutoie plus les sommets européens. Jusqu'à cette saison 2018-2019.

Qualifié en Champions Cup après un barrage accroché en Ligue celte lors de l'exercice précédent, Édimbourg est premier de la poule 5 et compte trois points d'avance sur Montpellier, son dernier adversaire. Les joueurs écossais peuvent légitimement ambitionner un quart de finale à domicile. Un résultat inespéré en début de saison, amené par des joueurs peu ou pas connus qui franchissent un palier cette année. Nous en avons sélectionnés cinq pour vous les présenter.

Stuart McInally (28 ans, talonneur)

On avait entraperçu son talent lors du dernier Tournoi des 6 Nations, où il avait été titulaire à quatre reprises avec le XV du Chardon. Cette saison, Stuart McInally confirme tous les espoirs placés en lui. Titulaire 12 fois pour autant de matchs avec son club, l'ancien troisième ligne est l'un des hommes de base de la grande saison d'Édimbourg. Plutôt léger pour un talonneur (1,90 m pour 105 kg), McInally compense par une activité et une mobilité phénoménales. Plaqueur, gratteur, bon lanceur, il partage la lumière en sélection avec le talonneur de Glasgow Fraser Brown, mais c'est peu dire que l'on voit une différence quand il est sur le terrain.

6 Nations - Stuart McInally (Ecosse) contre le Pays de Galles

6 Nations - Stuart McInally (Ecosse) contre le Pays de GallesIcon Sport

Viliame Mata (27 ans, troisième ligne centre)

Transfuge du rugby à 7 dont il est champion olympique en 2016 avec les Fidji, Viliame Mata est un véritable phénomène. Rapide, puissant sans être monstrueux (116 kg pour 1,96 m), il est surtout, comme la plupart des joueurs de Seven fidjiens, hallucinant techniquement. Samedi dernier à Toulon, il a délivré une merveille de offload à son coéquipier James Johnstone. Il a d'ailleurs été élu homme du match. International à 8 reprises, il était titulaire lors de la victoire historique des Fidji face à la France en novembre. L'un des nouveaux visages d'un rugby fidjien qui progresse.

Champions Cup - Viliame Mata (Edinburg)

Champions Cup - Viliame Mata (Edinburg)Icon Sport

Jaco van der Walt (24 ans, demi d'ouverture)

Jamais sélectionné avec l'Afrique du Sud, Jaco van der Walt est néanmoins bien connu des amateurs de Super Rugby. Auteur de trois campagnes plutôt convaincantes avec les Lions, il signe à Édimbourg à l'intersaison 2017. Demi d'ouverture athlétique (1,82 m pour 84 kg) pouvant également évoluer au centre de l'attaque, le Sud-Africain peut attaquer la ligne comme profiter d'un jeu au pied très performant. Également bon buteur, il comptabilise depuis son arrivée 25 titularisations avec les Gunners.

Champions Cup - Jaco ven der Walt (Edimbourg) contre Newcastle

Champions Cup - Jaco ven der Walt (Edimbourg) contre NewcastleIcon Sport

James Johnstone (28 ans, centre)

Avant de rejoindre Édimbourg et le XV en 2017, James Johnstone est l'un des Écossais les plus capés en rugby à 7 (224 sélections). Centre petit mais puissant (1,77 m, 94 kg), il présente des qualités de vitesse bien au-dessus de la moyenne. Ses courses chaloupées et ses appuis lui permettent de déstabiliser ses adversaires, mais il s'exprime aussi très bien en défense en distribuant quelque gros placages. Titulaire à 12 reprises cette saison, il peut prétendre à une sélection pour le Tournoi des 6 Nations.

James Johnstone

James JohnstoneIcon Sport

Blair Kinghorn (21 ans, arrière)

Là encore un joueur qui a fait une pige en rugby à 7. Pouvant évoluer aussi bien à l'arrière qu'à l'aile ou à l'ouverture, Blair Kinghorn est l'un des plus grands espoirs du rugby écossais. Très grand (1,95 m pour 100 kg), il possède une grande pointe de vitesse et de très bons appuis pour sa taille. Son jeu au pied et sa vista sont excellents. Passé professionnel à 18 ans, il a disputé trois coupes du monde U20, avant d'être appelé chez les grands en janvier 2018. Titularisé 60 fois avec Édimbourg et à 6 reprises en sélection, il est la doublure officielle de Stuart Hogg avec le XV du Chardon.

Champions Cup - Blair Kinghorn (Edimbourg) contre Newcastle

Champions Cup - Blair Kinghorn (Edimbourg) contre NewcastleIcon Sport

Par Baptiste Pery

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0