Icon Sport

Champions Cup - Castres : Tichit, fidèle soldat

Tichit, fidèle soldat

Le 19/10/2018 à 18:41

CHAMPIONS CUP - Le pilier gauche Antoine Tichit, qui a grandi dans le Tarn, a prolongé cette semaine son contrat pour les deux prochaines saisons avec le club phare du département, le CO. Une bonne nouvelle pour Castres et son soldat, récompensé ici de son travail.

Antoine Tichit n'est pas du genre à changer de club comme de chemise. A 29 ans et après 10 années de rugby pro, le gaucher n'a connu que deux clubs. Oyonnax et Castres. Formé à Gaillac, il a quitté son Tarn pour découvrir le rugby professionnel en 2009 sur les contreforts du Jura. C'est aussi là que le pilier a fait le dur apprentissage de son poste face aux rugueuses premières lignes de Pro D2, et là où il s'est révélé. Après quatre saisons passées dans l'antichambre de l'élite, Tichit et sa bande fait sauter la banque du Pro D2 et deviennent champions de France de Pro D2 en 2013.

La suite, on la connaît : le maintien en Top 14, la qualification l'année suivante, et le retour aux sources chez lui, dans le Tarn en 2015 où il choisit de suivre son manager Christophe Urios ainsi que son staff. Dans la foulée, il est appelé avec les Barbarians français, avec qui il compte trois sélections depuis. Devenu homme de base du CO, Tichit est un habitué à des saisons marathons avec une moyenne de 23 apparitions par an depuis 2012. En point d'orgue, sa saison dernière digne d'un décathlonien : 27 matchs dont 26 comme titulaire en Top 14, et 4 rencontres de Coupe d'Europe pour autant de titularisations.

Au moins, le gaucher ne peut pas se plaindre ne pas être utilisé. C'est donc en toute logique que le pilier a prolongé jeudi après-midi son contrat avec le CO. Deux saisons qui l’emmèneront jusqu'en 2021, et qu'il effectuera sous les ordres de l'actuel manager Mauricio Reggiardo.

Top 14 - Mauricio Reggiardo (Castres)

Top 14 - Mauricio Reggiardo (Castres)Icon Sport

Une revanche à prendre face à Exeter

Cette saison, Antoine Tichit est reparti sur les même bases. Il compte déjà sept apparitions comme six en tant que titulaires. Seulement, il n'a pas encore de match de Coupe d'Europe à son actif. Le gaucher était-il blessé la semaine dernière ? Non, il n'était tout simplement pas dans le groupe, comme d'autres avants castrais qui ont subi la loi du pack du Stade français à Pierre-Fabre.

Aussi, tous furent invités par le staff à réfléchir sur les raisons de cette déroute, et faire le nécessaire pour qu'elle n'arrive plus. Pendant que leurs coéquipiers avaient la chance d'affronter Gloucester, un des cadors du championnat anglais, Tichit et consorts suaient sang et eau au centre d'entraînement du Levézou, histoire d'être prêts pour ce week-end. Car le défi qui les attend et de taille. Les Chiefs d'Exeter sont, avec les Saracens, invaincus en championnat anglais.

Et possèdent l'un des plus gros packs d'Angleterre : "Ils n'ont pas des avants très connus, mais ils sont très denses", nous confiait cette semaine le manager Christophe Urios, avec notamment de très bons piliers." Le boss du CO évoquait certainement Harry Williams, qu'Antoine Tichit trouvera sur sa route demain à Pierre-Fabre. Véritable colosse (1,91m pour 132 kg), le droitier d'Exeter a tapé dans l'oeil du sélectionneur anglais Eddie Jones qui lui a déjà offert deux sélections contre l'Argentine.

Contenus sponsorisés
Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0