Icon Sport

Dupont : polyvalence bénéfique ?

Dupont : polyvalence bénéfique ?
Par Rugbyrama

Le 18/04/2019 à 09:30Mis à jour Le 18/04/2019 à 11:51

CHAMPIONS CUP - C’est un petit évènement : Antoine Dupont s’apprête à disputer la première demi-finale de sa carrière. Formé au poste d’ouvreur, celui qui est peut-être un des meilleurs demi-de-mêlée français pourrait pourtant être aligné à son poste de prédilection ce week-end contre le Leinster. Handicap ou avantage pour un joueur de couvrir les deux postes ?

Laurent Labit, l’entraîneur des arrières du Racing l’affirmait il a quelques semaines : "Pour moi, (Antoine Dupont) c’est le futur 10 de l’équipe de France". Une déclaration qui avait entraîné une pléiade de réactions chez les spécialistes de l’ovalie, le joueur étant utilisé principalement en tant que demi-de-mêlée en club, avec le Stade Toulousain, ou en équipe de France. Qu’en pense le principal intéressé ? "Du moment que je joue, je me fiche du poste". Les choses sont claires. Pourtant, le joueur s’épanouit à la mêlée depuis ses débuts dans l’élite à Castres lors de la saison 2014-2015. David Darricarrère, adjoint de Matthias Rolland comme entraîneur des arrières, se souvient des débuts de son joueur qu’il a lancé dans le grand bain.

"Antoine c’est quelqu’un qui sait très bien évacuer la pression, donc qu’il joue à la mêlée ou à l’ouverture, je ne pense pas que ça change grand-chose. Je l’ai vu débuter au plus haut niveau, je sais de quoi il est capable et je peux vous dire qu'il peut largement tenir sa place au poste d’ouvreur et avoir un rôle toujours aussi déterminant" assure son ancien entraineur au C.O. Le joueur né à Lannemezan, formé au poste d’ouvreur, peut donc couvrir les deux postes de la charnière, comme un Frédéric Michalak ou un Jean-Baptiste ElissaldeToulouse) avant lui, avec plus ou moins de réussite.

Champions Cup - Antoine Dupont (Toulouse) face au Leinster

Champions Cup - Antoine Dupont (Toulouse) face au LeinsterIcon Sport

"Antoine fait partie de ses joueurs qui peuvent alterner entre la mêlée et l’ouverture tout en restant au plus haut niveau. Alors, oui, évidemment, c’est un atout surtout quand le joueur reste performant", prévient l’actuel manager des moins de 20 ans français.

" Antoine, c'est la pure polyvalence "

Ce week-end, Antoine Dupont pourrait ainsi profiter de l’absence de Zack Holmes (vraisemblablement forfait pour le déplacement à l’Aviva Stadium) et endosser le maillot floqué du numéro 10, comme plus récemment, contre Clermont. "Peut-être que les Irlandais ne s’attendent pas à le voir évoluer au poste d’ouvreur. Ça peut-être une bonne surprise", explique le technicien. Ou au contraire, comme cela a été le cas contre Clermont le week-end dernier, le joueur toulousain pourrait être vite en difficulté. "Je ne pense pas avoir fait mon meilleur match c’est sûr mais c’est à l’image de toute l’équipe. Nous avons été pris par une défense agressive", explique Dupont. Un système défensif que Dupont et les Toulousains pourraient retrouver ce week-end. Un problème ?

"Nous y sommes préparés. Il faudra s’adapter et trouver la solution collectivement" prévient Dupont, qui tient aussi à rassurer sur sa complicité avec Sébastien Bézy, son coéquipier avec lequel il devrait former la charnière toulousaine dimanche.

"Nous nous entendons parfaitement bien, donc nous n’aurons pas de difficulté particulière. Je connais notre système en tant que demi-de-mêlée donc ça ne devrait pas poser trop de soucis. C’est plus facile de communiquer et de se trouver quand on connaît le poste de son partenaire". Des propos qui ne devraient pas facilité la tâche de ses entraineurs au moment de décider de la composition d’équipe.

Top 14 - Antoine Dupont et Sebastien Bezy (Toulouse) contre Perpignan

Top 14 - Antoine Dupont et Sebastien Bezy (Toulouse) contre PerpignanIcon Sport

"Antoine, c'est la pure polyvalence. Il est réputé pour ses qualités hors norme qui sont la vitesse et ses appuis, la vision du jeu et la défense. Il est redoutable en un contre un, solide à l’impact", poursuit le technicien. Et puis, que dire de sa défense…

"Antoine n’est jamais le dernier à s’y filer et à mettre la tête. Donc dire qu’il pourrait être mis en difficulté dans ce secteur serait une affirmation erronée à mon sens". Dans ce cas, où se trouvent les faiblesses du joueur ? Outre son manque d’expérience à ce niveau-là (il disputera dimanche sa première demi-finale de sa jeune carrière), Antoine Dupont a forcément des petits points faibles. "Je pense par exemple à son jeu au pied d’occupation et à sa gestion des temps forts mais des temps faibles surtout à un poste où il n’a pas l’habitude de les gérer. Mais il sera bien entouré avec Romain Ntamack notamment pour le relayer dans l’exercice", relève Darricarrère.

En d’autres termes, le grand espoir du rugby français a la capacité d'endosser le poste de numéro 10 à Dublin face à ce qui se fait le mieux en Europe (au monde ?), Jonathan Sexton (s’il est remis de sa blessure). "A mon sens, c’est une parfaite courroie de distribution entre les lignes. Le staff toulousain sait ce qu’il fait", poursuit l’entraineur de 47 ans, champion de France avec le Stade Toulousain en tant que joueur (saison 1994-1995). Ce dernier de conclure. "De toute façon, ça ne peut être que bénéfique pour la suite de sa carrière". Mais à trop jouer et s'éparpiller, attention de ne pas se brûler... Une polyvalence "à la française" qui peut s'avérer utile sur le court terme mais qui peut aussi freiner l’ascension d'un joueur en pleine progression.

Leny-Huayna Tible

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0