Icon Sport

Boudjellal : "Je ne ferai pas appel, je ne paierai pas et je vais porter plainte pour diffamation…"

Boudjellal : "Je ne ferai pas appel, je ne paierai pas et je vais porter plainte pour diffamation…"
Par Rugbyrama

Le 17/07/2018 à 16:37Mis à jour Le 17/07/2018 à 16:46

Suite à la commission de discipline du 4 juillet 2018, le comité a prononcé aujourd'hui une sanction de 75 000 euros à Mourad Boudjellal. Contacté par nos soins, le président du club toulonnais ne fera pas appel, ne paiera pas et portera plainte contre l'EPCR.

Rugbyrama : Comment recevez-vous la sanction de la commission de discipline de l’EPCR qui vous condamne à 75000 euros d’amende ?

Mourad Boudjellal : Je l’ai reçue ce matin, formalisée au travers d’un mail de 26 pages ! Et pour vous répondre, je ne comprends pas que des gens aussi cartésiens se permettent de me demander une déclaration de patrimoine à la veille de ma convocation devant la commission de discipline. Ils n’ont aucun droit ! Ce n’est d’ailleurs pas propre à l’EPCR mais comment accepter qu’un règlement puisse être au dessus de la loi et du droit. L’EPCR n’est pas un Etat et ses règlements ne peuvent pas s’asseoir sur le droit. Si ses dirigeants s’étaient sentis diffamés, ils n’avaient qu’à porter l’affaire devant les tribunaux au lieu de me citer devant une commission de discipline qu’ils avaient eux même convoquée. S’ils ne l’ont pas fait, c’est que peut-être l’affaire était-elle trop hasardeuse…

Mais en signant la charte d’engagement à la Coupe d’Europe chaque année, vous avez bien accepté ces fameux règlements que vous dénoncez aujourd’hui…

M.B. : Imaginez que l’on vous fasse signer un contrat de travail qui stipule que vous n’avez pas le droit aux congés payés… Vous pouvez toujours signer, vous y aurez droit. Les règlements doivent respecter la loi et la convention européenne des droits de l’homme. Sauf que… (il coupe) L’affaire du SMS n’est pas anodine. Si l’EPCR dit que ce n’est pas moi qui l’ait envoyé c’est qu’elle doit savoir qui l’a fait. Et quand elle assure qu’il ne provient pas de chez elle, je dis que ce n’est pas à elle de juger. Dans ce dossier, j’ai déposé plainte (comme l’EPCR) et il appartient à la justice de dire d’où provient ce faux SMS.

" Je ne ferai pas appel et ne paierai pas"

Allez vous payer, ou faire appel ?

M.B. : Je ne ferai pas appel et ne paierai pas. Tout simplement parce que je ne reconnais pas cette décision. Comment pourraient-il l’exécuter, d’ailleurs, ils n’ont pas force de loi. Ils n’avaient qu’à aller devant les tribunaux. S’ils l’avaient fait et si j’avais été condamné, j’aurai payé. Sans problème. Peut-être même que je me serai excusé si quelqu’un était venu expliquer à la barre que mes propos l’avaient blessé.

N’avez-vous pas le sentiment d’avoir dépassé les bornes ?

M.B. : Ceux qui ont dépassé les bornes, ce sont les gens de l’EPCR avec le communiqué de presse qui fait suite à la décision de la commission de discipline. Rendez-vous compte que ce communiqué stipule que je suis quelqu’un d’homophobe ! C’est grave de tenir de tels propos diffamatoires. Les personnes qui me connaissent savent qu’il n’en est rien et que j’ai d’ailleurs pris des positions très tranchées quand il a fallu défendre le mariage pour tous ou le droit à l’adoption. Ils ont fait parler leur règlement, je ferai parler le droit. Ça va leur coûter cher… Moi, mes critiques ne s’inscrivent jamais que dans le cadre du domaine sportif.

" Je ne vais pas laisser passer cette accusation d’homophobie et j’en ai marre de ce harcèlement"

Vous allez porter plainte ?

M.B. : Oui. J’ai demandé à mon avocat de s’en charger sans attendre. Je ne ferai pas appel, je ne paierai pas et je vais porter plainte pour diffamation… Je ne vais pas laisser passer cette accusation d’homophobie et j’en ai marre de ce harcèlement. Depuis le début de cette affaire, j’ai reçu 288 mails, envoyés à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, en anglais. J’ai toujours répondu que je ne parlais pas anglais.

Là encore, c’est dans les règlements des Coupes d’Europe.

M.B. : Je m’en fiche, cela ne respecte pas la loi !

Comprenez-vous la sanction prononcée à l’encontre du RCT (5 points de retrait avec sursis) ?

M.B. : Cela n’autre but que de me faire taire et d’éviter que des gens, autour de moi, prenne ma défense. Mais vous savez, quelque part je suis soulagé. J’ai eu peur qu’ils me prennent mon passeport juste avant de partir en vacances. Je m’étais même renseigné sur les conditions d’incarcération en Suisse ou en Angleterre… J’aurai choisi la Suisse…

Contenus sponsorisés
0
0