Icon Sport

Toulon : Pas de débat à droite de la mêlée

Toulon : Pas de débat à droite de la mêlée

Le 14/12/2017 à 08:32

Si la concurrence est de mise aux quatre coins de l'effectif toulonnais, les choses semblent claires au poste de pilier droit. Marcel Van der Merwe s'est imposé en patron, devant un Levan Chilachava fébrile.

Nul besoin de primaires pour connaître l'élu à droite... De la mêlée toulonnaise. Marcel Van der Merwe s'impose comme le candidat naturel. Depuis le début de saison, il cumule 668 minutes de temps de jeu (en Top14 et Champions Cup), quand Levan Chilachava en totalise 247 et le jeune Emerick Setiano 193. "C'est vrai que je suis celui qui comptabilise le plus de temps de jeu. Mais les saisons sont longues. Levan est un très bon joueur, Emerick un bon jeune qui commence à mettre la pression. C'est positif cette concurrence", assure en toute modestie le Sud-Africain. Face à Bath, le week-end dernier, le staff avait pourtant décidé de titulariser Chilachava. Le Géorgien sortait d'une entrée en jeu compliquée face au Lou, avec notamment un carton jaune suite à plusieurs fautes en mêlée. Et ce n'est pas contre les Anglais qu'il a pu relever la tête. Pis, le staff l'a sorti au bout d'une demi-heure de jeu. "Je le sors car, à ce moment-là, on risque le carton. On venait de se faire sanctionner à trois reprises", plaidait Fabien Galthié après la rencontre. Pointant plus du doigt les décisions de l'arbitre que la faillite de son joueur.

Chilachava dans le dur depuis Barcelone

Formé à Toulon, Chilachava est "dans le dur en ce moment", estime Aubin Hueber, entraîneur de l'équipe de France des moins de 19 ans. Et de poursuivre "Il y a des raisons à ses contre-performances, aussi bien dans sa vie privée que professionnelle". Les défaillances du Géorgien ne datent cependant pas de cette saison et de sa récente paternité. Il faut peut-être remonter à la fameuse finale de Barcelone, perdue par le RCT face au Racing. Et notamment cette dernière mêlée où le staff voulait le faire revenir sur la pelouse du Camp Nou. Déchaussé après son remplacement, le pilier droit n'avait pu entrer en jeu. Quelques mois plus tard, l'éviction de Jacques Delmas, son mentor sur les bords de la Rade, apportait un nouveau coup dur. La soufflante de Mourad Boudjellal en début de saison et son fameux "Chilazavata", n'a pas non plus aidé les choses. Loin de Toulon, Chilachava a cependant semblé trouver un second souffle en sélection, lors de la tournée d'automne, avec des performances abouties. Ses entraîneurs en club s'en réjouissaient et espéraient le voir enchaîner sous la tunique rouge et noire. En vain pour le moment.

Levan Chilachava - toulon - 2013

Levan Chilachava - toulon - 2013Icon Sport

Setiano pousse mais doit s'aguerrir

Toulon tire donc sur la corde Van der Merwe. "Il est confiance et semble être en pleine possession de ses moyens. Il est solide physiquement, se déplace bien et se montre impliqué dans le jeu. Ce sont des choses dont est aussi capable Chilachava, même si Van der Merwe offre plus de densité physique", analyse Hueber, ancien coach des avants du RCT (2008-2011). Derrière ces deux hommes, Emerick Setiano pointe le bout de ses crampons. Pur produit de la formation toulonnaise, il fait ses gammes du haut de ses 20 ans, lui qui a fréquenté les équipes de France de jeunes et que l'on présente comme un grand espoir du poste. "Il a des qualités et progresse. Mais c'est un poste qui demande une certaine maturité et de l'expérience. Il va devoir bouffer de la mêlée et acquérir toute la technicité nécessaire", prévient Aubin Hueber. En attendant, le marathonien Van der Merwe devrait enchaîner. Et s'il continue d'empiler les performances de haut niveau, la question de sa prolongation de contrat devra vite être réglée par Mourad Boudjellal, sous peine de voir le joueur briller sous d'autres cieux.

Contenus sponsorisés
0
0