Icon Sport

Toulon au coeur d'un plan à trois

Toulon au coeur d'un plan à trois
Par Rugbyrama

Le 12/01/2018 à 08:45Mis à jour Le 12/01/2018 à 11:00

Qui de Bath, Llanelli ou Toulon sortira de la poule 5 ? A l'aube de la cinquième journée de Champions Cup, les trois équipes se tiennent en deux points. Ce week-end européen s'avère donc crucial et promet d'être aussi spectaculaire que décisif pour trois sérieux outsiders de cette compétition.

La poule 5 était annoncée comme la plus indécise de la Champions Cup 2017/2018. C'est un euphémisme que d'affirmer qu'elle a tenu toutes ses promesses. Après quatre journées, seuls les Italiens du Benetton Trévise sont décrochés. Pour le reste, les trois équipes se tiennent... en deux points. Ainsi, Bath et Toulon mène la danse avec 13 points, quand Llanelli a une longueur de retard. La promesse de deux dernières journées à couteaux tirés.

La joie de Will Boyde et Tadhg Beirne (Llanelli Scarlets)

La joie de Will Boyde et Tadhg Beirne (Llanelli Scarlets)Icon Sport

Bath en position de force

Les Bathoniens semblaient, au coup d'envoi de la compétition, avoir une longueur de retard sur Toulon et les Scarlets. Mais en assurant l'essentiel face à Trévise lors de la première journée (23-0) et (surtout!) en créant l'exploit du côté de Llanelli (13-18) en J2, les Anglais ont pris les rênes de la poule 5. Ensuite, en gagnant son duel lors de la double confrontation avec le RCT, courant décembre (autant de points terrains, mais +1 au goal average particulier), les coéquipiers d'Anthony Watson se sont assurés, en cas d'égalité avec le RCT à l'issue de la sixième journée, de terminer à la première place.

Alors qu'ils recevront les Scarlets ce soir, les joueurs de Bath peuvent donc déjà faire un grand pas vers les quarts de finale, bien qu'ils devraient définitivement poinçonner leur ticket du côté de Trévise ; qui n'aura plus rien à jouer, la semaine suivante. Bath a donc son destin entre les mains. Et au regard de leur début de compétition, difficile d'imaginer les Britanniques laisser passer cette opportunité.

Toulon en embuscade

En perdant, d'un petit point, la double confrontation contre Bath (24-20 à Mayol ; 26-21 au Recreation Ground) les Toulonnais ont perdu bien plus qu'une simple rencontre ; ils ont laissé aux Bathoniens le luxe de choisir de la suite de leur destin européen. Car si les deux équipes terminent à égalité de points, les Toulonnais feront une croix sur la première place, et ne pourront pas recevoir en quart de finale. L'objectif est donc simple : s'ils veulent maintenir l'espoir et envisager une printemps européen sous le soleil, les Varois devront espérer un faux-pas de leurs concurrents directs (l'idéal étant un match nul lors de Bath-Llanelli) et faire le pleins de points, à commencer par la rencontre contre Trévise.

L'objectif cinq points ? Souvent tabou, il est cette fois ouvertement affiché par le groupe. "L'objectif c'est prendre cinq points. Si on en prend quatre, personne ne pourra être content. Remarque c'est mieux que de perdre... Mais ce n'est pas fait. Il faut rappeler qu'on les a écrasé d'un point chez eux, riait jaune Mourad Boudjellal en conférence de presse jeudi. C'est un match à prendre au sérieux. Puis, vendredi, on va regarder Bath-Llanelli et on verra ce qu'il nous reste à faire. Mais pour l'instant on n'a pas notre destin entre les mains. Enfin, quand je dis ça, j'entends terminer en tête et recevoir un quart à domicile. Si on gagne les deux matchs on devrait être en quart, mais il faut impérativement recevoir."

L'avenir européen du RCT se jouera donc en partie vendredi. Mais s'ils ne veulent pas que ce dernier soit scellé dès la 5e journée, les Toulonnais doivent s'assurer de prendre cinq points contre Trévise, pour s'offrir un match à la vie à la mort le week-end suivant du côté de Llanelli. Preuve, s'il en fallait, que la défaite est inenvisageable. N'est-ce pas président ? "Si on perd contre les Italiens, il y a tempête. On enverra les espoirs à Llanelli et on va régler ça la semaine." Le groupe est prévenu. Mais on n'en est pas encore là. Et comme le dit Boudjellal : "L'essentiel n'est pas de bien démarrer une saison mais de bien la terminer." Rendez-vous est pris.

Mourad Boudjellal (Toulon)

Mourad Boudjellal (Toulon)AFP

Llanelli en outsider

Enfin, aussi étonnant la situation puisse paraître, bien que troisièmes, les joueurs de Llanelli ont encore complètement leur destin entre les mains et plus encore que le RCT qui, mathématiquement, même en faisant un 10 sur 10 pourrait voir lui échapper la première place peuvent décemment envisager de terminer en tête de la poule 5. En effet, seule équipe du trio à affronter ses deux concurrents d'ici la fin de la phase de poules, les Gallois peuvent éventuellement reprendre cinq points à chacun de leurs adversaires. Et si, dans les faits, il paraît difficile d'imaginer Llanelli, battu à domicile par Bath et à Mayol par Toulon, disposer des deux leaders de la poule 5, nul doute que les coéquipiers de Leigh Halfpenny auront à cœur de jouer leur carte à fond.

5e journée :

Bath - Llanelli (vendredi 12, 20h45*)

Toulon –-Trévise (dimanche 14, 14h00)

6e journée :

Llanelli - Scarlets (samedi 20, 18h30)

Trévise - Bath (samedi 20, 18h30)

* les coups d'envoi sont donnés en heure française

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti

Contenus sponsorisés
0
0