Icon Sport

Tant bien que mal, le Racing aura aussi sa "sky and white army"

Tant bien que mal, le Racing aura aussi sa "sky and white army"

Le 20/04/2018 à 10:17Mis à jour Le 20/04/2018 à 11:45

Sans surprise, près de 5000 supporters irlandais sont attendus à Bordeaux dimanche pour la demi-finale de Champions Cup. Si la comparaison avec la Red Army n’est pas à faire, le Racing 92 aura aussi ses supporters pour le soutenir malgré des difficultés logistiques.

Les Racingmen joueront leur demi-finale européenne "à domicile" à 574 kilomètres de leur centre d’entraînement du Plessis-Robinson. Une excentricité liée au fait que la U Arena ne soit pas encore répertoriée par l’EPCR comme potentielle enceinte hôte du dernier carré, et aussi parce que le club francilien n’a pas pu trouver l’équivalent plus près. Si son choix s’est finalement porté sur Chaban-Delmas, c’est en grande partie parce que Bordeaux et Paris ne sont séparées que de deux heures en TGV.

Sauf que ce résonnement n’avait pas pris en compte le mouvement social qui touche actuellement la SNCF. Le président Jacky Lorenzetti souhaitait affréter un train et le remplir avec 1000 supporters du Racing 92 mais il a dû revoir ses plans, la compagnie ferroviaire nationale n’étant pas en mesure de garantir le retour. Une situation qui agace dans les plus hautes instances du club, où on n’hésite pas à souligner que du côté irlandais, la compagnie aérienne Aer Lingus a mis en place des vols exceptionnels entre Dublin et Bordeaux durant le week-end afin de faciliter le déplacement des supporters du Munster.

2000 supporters du Racing 92 au départ de la région parisienne

Les fans du Racing 92

Les fans du Racing 92Eurosport

Le club altoséquanais a donc dû trouver une solution de replis dans l’urgence. Faute de train, ce sera l’avion, avec un aller-retour dans la journée de dimanche pour 190 personnes, et une prise en charge du Racing à hauteur de 60% du prix du billet. Soit un coût de 160 euros au lieu de 400 euros. Le petit bonus étant que le retour se fera avec les joueurs.

Autre mesure pour inciter les Franciliens à se rendre à Bordeaux : le covoiturage. Les courageux qui opteront pour ce moyen de transport, et les 6 heures de route qui vont avec, se verront offrir -50% sur les places en catégorie 4 et 3, soit respectivement 7,5 et 15 euros de réduction par billet. Des bus de supporters ainsi que des écoles de rugby partiront également pour rejoindre la Gironde,. En tout, le Racing table sur 2000 personnes au départ de la région parisienne, bien plus donc que les 800 qui ont fait le déplacement à Clermont en quart de finale. À elles de se faire entendre et d’exister dans cette guerre des mondes qui l’opposera aux indéfectibles fans du Munster. Une armée rouge qui devrait, elle, représenter près de 25% des spectateurs présents dans le stade.

Contenus sponsorisés
0
0