Rugbyrama

Premier faux pas pour La Rochelle

Premier faux pas pour La Rochelle

Le 17/12/2017 à 15:40Mis à jour Le 17/12/2017 à 16:36

Les Wasps ont pris leur revanche sur La Rochelle, en s'imposant 21-3 cette après-midi. Les Rochelais restent premiers de leur poule, mais les Anglais se relancent.

Le rythme tout bonus des Rochelais a donc pris fin à la Ricoh Arena Coventry. Avec une équipe remaniée, le Stade rochelais a connu la première défaite de son histoire en Champions Cup sur la pelouse des Wasps (21-3). Pris dans le domaine offensif, les Maritimes ont encaissé trois essais transformés : deux d’Elliot Daly (11e, 47e) et un de Tom Cruse (73e) sur ballon porté. Bredouilles, les hommes de Patrice Collazo et Xavier Garbajosa ont tout de même réussi à ne pas concéder le bonus offensif aux Wasps et demeurent premiers de la poule 1.

Après la grosse claque subie la semaine dernière à Marcel-Deflandre (49-29), les Wasps avaient à cœur de rectifier le tir en défense. Et les paroles ont été suivies des actes puisque La Rochelle n’a pu ouvrir son compteur point qu’à l’heure de jeu grâce à la botte de Brock James (60e). Et mis à part un coup de chaud deux minutes plus tard après une combinaison rochelaise en touche et une fulgurance du talonneur remplaçant Pierre Bourgarit, stoppée à 10 mètres de l’en-but, les Wasps n’ont jamais été réellement mis en danger dans la partie.

La Rochelle vs Wasps (Crédit photo : EPCR)

La Rochelle vs Wasps (Crédit photo : EPCR)Rugbyrama

Daly marqueur et buteur

À la décharge des Maritimes, la tâche était autrement plus compliquée que la semaine passée avec des leaders de jeu hors du XV de départ tels Victor Vito, Pierre Aguillon, Jérémy Sinzelle, Brock James ou Levani Botia. Sans eux, sous une pluie anglaise peu propice au rugby total, et pas toujours aidé par l’arbitrage sévère de M.Clancy, le Stade Rochelais a manqué de solutions, si ce n’est en mêlée fermée.

Les Wasps, eux, avaient Elliot Daly et l’ailier international anglais a été un des grands artisans de leur victoire. Dans le jeu courant, où il a terminé deux fois derrière la ligne en coin (11e, 47e), mais également dans les tirs au but, où il a remplacé au pied-levé Jamie Gopperth, blessé en début de partie (7e). Sorti également sur blessure au cœur de la seconde période (55e), il a manqué aux siens en fin de match pour aller chercher un bonus offensif qui leur aurait redonné du baume au cœur dans la course à la qualification. Un sprint où La Rochelle fait toujours figure de favori malgré ce contre-temps anglais.

Contenus sponsorisés
0
0