Icon Sport

Montpellier dit merci à Nadolo

Montpellier dit merci à Nadolo

Le 16/12/2017 à 15:58Mis à jour Le 16/12/2017 à 18:37

Le MHR s'est imposé 36-26 contre une équipe de Glasgow qui n'a cessé de produire du jeu, quitte à relancer de son en-but. Les Héraultais peuvent remercier leur ailier Nadolo, décisif à plusieurs reprises. Les deux équipes repartent avec le bonus offensif.

Mission accomplie pour le MHR. En décrochant un deuxième succès bonifié en deux semaines face à Glasgow, les Cistes peuvent continuer de croire en une qualification pour les quarts de finale de cette Champions Cup. Mais que ce fut dur ! Fébriles défensivement et longtemps malmenés par les Écossais dans une véritable rencontre de rugby champagne, les hommes de Vern Cotter ont dû attendre la deuxième période pour faire la différence.

Il faut dire que les Warriors étaient venus à l’Altrad Stadium avec une envie débordante et un esprit de revanche bien affûté après s’être inclinés sur leur pelouse le week-end dernier. Les statistiques au terme des 80 minutes témoignent d’ailleurs de cette volonté de jeu à outrance : 56% de possession, 61% d'occupation, 37 défenseurs battus, 20 offloads et près de 600 mètres parcourus balle en main. Un festival qui a débuté dès la première minute (Fraser Brown, 0-7), et auquel le MHR a répondu dans son style caractéristique.

Nadolo crève l’écran

Grâce à un quasi sans-faute en conquête (98 % de rucks gagnés, 8/9 en mêlée, 7/8 en touche), les Héraultais sont parvenus à contenir la marée écossaise, n’enregistrant qu’un retard de cinq longueurs à la pause (14-19). Avant de s’appuyer sur leurs individualités pour renverser la partie. Si les excellentes prestations de François Steyn en défense ou de la charnière Paillaugue-Cruden dans l’animation sont à relever, un homme a crevé l’écran ce samedi : Nemani Nadolo.

Le Fidjien, qui avait rapidement remis les siens dans le sens de la marche en venant au soutien de ses avants (7-7, 8e), a fait vivre un véritable calvaire à Tommy Seymour et à Ali Price. Il termine la rencontre avec un total hallucinant de 135 mètres parcourus, 5 franchissements et 7 défenseurs battus. Surtout, chacun de ses impressionnants déboulés a donné lieu a un essai (Immelman, 45e et 67e) ou à une occasion franche du MHR.

Si les Warriors, déjà éliminés au coup d’envoi, repartent de Montpellier avec un bonus offensif mérité, cette seconde victoire à cinq points des Héraultais entretien l’espoir d’une qualification pour les quarts de finale parmi les meilleurs seconds de poule. Mais il faudra probablement réaliser un sans faute pour cela. Et notamment aller s’imposer à Exeter, champion d'Angleterre en titre, début janvier.

Contenus sponsorisés
0
0