Icon Sport

Le Racing 92 enterre Clermont et file en demi-finale

Le Racing 92 enterre Clermont et file en demi-finale

Le 01/04/2018 à 15:57Mis à jour Le 01/04/2018 à 16:46

Après un superbe combat, le Racing 92 est venu à bout des Clermontois valeureux (28-17). Grâce à l'entrée fracassante de Dan Carter et la magnifique performance de Marc Andreu, l'équipe de Laurent Labit et Laurent Travers affrontera le Munster en demi-finale à Bordeaux.

Grosse performance du Racing 92 à Marcel-Michelin ce dimanche ! Les Franciliens se sont imposés sur la pelouse de Clermont en quart de finale de Champions Cup (28-17) au terme d'une rencontre de très haut niveau. Si l'entame de match a été en faveur des Jaunards, désireux de jouer l'ensemble de leur saison dans ces quatre-vingt minutes, le Racing 92 a su se montrer réaliste lors de ses temps forts. Avant d'accélérer après l'heure de jeu et de crucifier l'ASM avec deux essais coup sur coup signés Marc Andreu (64e) et Boris Palu (66e).

Leone Nakarawa - Racing (Clermont-Racing)

Leone Nakarawa - Racing (Clermont-Racing)Icon Sport

Un peu plus tôt, Leone Nakarawa (25e), Peter Betham (34e) et le jeu au pied de Morgan Parra (12 points, 4/5) et Maxime Machenaud (13 points, 4/6) ont longtemps entretenu le suspense. Mais en l'espace de quelques minutes donc, les Franciliens ont fait la différence. Clermont doit définitivement faire une croix sur sa saison 2017/2018. En face, le Racing 92 retrouvera le Munster en demi-finale. Plusieurs décisions douteuses de l'arbitre Wayne Barnes devraient toutefois faire parler d'elles.

Maxime Machenaud (Racing 92) contre Clermont

Maxime Machenaud (Racing 92) contre ClermontIcon Sport

Le Racing 92 poursuit son rêve européen et enterre les derniers espoirs de Clermont dans cet opus 2017/2018 décidément cauchemardesque pour les Jaunards. Dans ce quart de finale de Champions Cup franco-français, la hiérarchie nationale a été respectée ce dimanche entre le solide dauphin de Montpellier en Top 14, et une équipe auvergnate passée complètement à côté de sa saison. L'ASM et Marcel-Michelin avait concentré toutes leur forces dans un seul match. Ciblée depuis des semaines, cette rencontre était le rendez-vous ultime pour les joueurs de Franck Azéma. Mais cette dernière cartouche a fait "pschitt" du côté des Auvergnats.

Le coup d'accélérateur du Racing, les décisions de Wayne Barnes : Un match qui s'est joué en quelques minutes

Et pourtant, Clermont y a cru. L'ASM a tout fait pour poursuivre sa voie royale en Champions Cup. Alors qu'une demi-finale à Saint-Etienne tendait les bras aux Jaunards, le Racing 92 n'a pas fait de sentiment. Méthodiques, pragmatiques, les protégés du duo Travers-Labit ont géré leur match à la perfection. Le chassé-croisé irrespirable a soudainement laissé place au rouleau-compresseur francilien. Sous l'impulsion de Dan Carter, auteur d'une entrée en jeu décisive, les Ciel et Blanc ont planté deux essais coup sur coup par Marc Andreu (64e) et Boris Palu (66e).

Boris Palu (Racing 92)

Boris Palu (Racing 92)Icon Sport

Assommés, les Clermontois l'ont aussi été par les décisions très discutables de Wayne Barnes. Sur la réalisation de l'ailier de poche Marc Andreu, élu par ailleurs homme du match, l'arbitre anglais a eu recours à l'arbitrage vidéo. Et si la passe décisive de Dan Carter paraissait en-avant, l'officiel n'a rien jugé de clair et évidant. Quelques minutes plus tard, alors que Rémy Grosso redonnait l'espoir au Michelin grâce à une interception salvatrice, Wayne Barnes revenait à un hors-jeu involontaire après nouvelle consultation de la vidéo.

Le Racing 92 comme en 2016 ?

Si le Racing 92 semblait un cran au-dessus cet après-midi, Clermont n'avait sans doute pas besoin de coups du sort aussi cruels. Des décisions qui devraient alimenter le débat d'après-match. Quoiqu'il en soit, les Auvergnats n'ont désormais plus rien à jouer dans cette fin de saison, et évolueront en Challenge Cup la saison prochaine. Une première depuis 2007. En face, les Franciliens affronteront la province irlandaise du Munster en demi-finale, sur la pelouse de Chaban-Delmas à Bordeaux. Comme en 2016, le Racing 92 n'est plus qu'à une marche d'une finale européenne.

Contenus sponsorisés
0
0