Icon Sport

L'antisèche : véritable rouleau-compresseur, le Leinster est déjà l’immense favori de la finale

L'antisèche : véritable rouleau-compresseur, le Leinster est déjà l’immense favori de la finale
Par Rugbyrama

Le 21/04/2018 à 19:12Mis à jour Le 21/04/2018 à 19:33

Les Scarlets n’ont rien pu faire face au rythme imposé par les coéquipiers de Jonathan Sexton. Formidable de maîtrise, le Leinster se présentera à Bilbao le 12 mai dans la peau du grandissime favori.

Résumé : Les Scarlets n'ont pas existé

Le Leinster est un animal à sang-froid. Face à de vaillants gallois, les Irlandais ont multiplié les temps de jeu pour épuiser les coéquipiers de Rhys Patchell. Étouffés, les hommes de Wayne Pivac n’ont jamais pu se sortir de l’étreinte de leurs opposants. Malgré l’ouverture du score de Halfpenny à la 6e minute de jeu en raison d’un plaquage haut, le Leinster n’a pas tardé à imposer son emprise sur le match grâce à un essai de James Ryan après une superbe action partie de la droite pour finir côté opposé. Une domination claire, seulement remise en question en mêlée où les internationaux gallois Evans-Owens-Lee mettaient à mal la première ligne irlandaise, elle aussi internationale.

Fergus McFadde (Leinster) marquant un essai contre les Scarlets

Fergus McFadde (Leinster) marquant un essai contre les ScarletsIcon Sport

Des difficultés en mêlée fermée qui n’empêchèrent pas Cian Healy d’y aller de son essai en force (27e). Les mains sur les hanches en toute fin de première mi-temps, les Scarlets n’ont rien pu faire lorsque l’ailier Fergus McFadden franchit la terre promise en bout de ligne à la 39e minute. À la pause, le Leinster tient déjà son double-break et mène 24-9. Une domination qui se transforme en véritable démonstration dès le retour des vestiaires. Fardy (51e) puis un Sexton (59e) en feu aggravent la marque, annihilant définitivement les derniers espoirs gallois. Seul Tadhg Beirne (79e) sauvera l’honneur des visiteurs en fin de match. Une véritable démonstration de maîtrise et de puissance de la part des Dublinois.

Jonathan Sexton - Leinster

Jonathan Sexton - LeinsterIcon Sport

L’action : Cian Healy, l’homme à tout faire

On joue la 26e minute, mêlée à 5 mètres de la ligne des Scarlets en faveur des Irlandais. Le demi de mêlée de poche Gibson-Park éjecte la balle pour Fergus Mc Fadden qui voit les bras tentaculaires de John Barclay s’abattre sur lui pour contester le ballon. Alors que l’arbitre français du match, Romain Poite, commence à mettre le sifflet à la bouche, le pilier droit Cian Healy effectue un déblayage prodigieux sur le deuxième ligne écossais. Hyperactif, il se rend disponible quelques secondes seulement après son plaquage pour filer dans l’en-but et permettre à son équipe de prendre une option sur le match.

Cian Healy - Leinster

Cian Healy - LeinsterIcon Sport

Le facteur X : Vitesse, puissance, maîtrise : le triptyque gagnant du Leinster

Ce Leinster 5 étoiles a éclaboussé l’Europe de son talent. Menés par une charnière Gibson-Park/Sexton éblouissante, les Dublinois ont imposé un tempo infernal aux joueurs gallois. Pris à la gorge dès les premières minutes de la partie, les hommes de Wayne Pivac ont peiné à s'approcher de la ligne d'en-but du Leinster. Excepté en mêlée fermée, les Scarlets ont toujours subi les impacts.

Dan Leavy (Leinster) plaqué par Aaron Shingler et Samson Lee (Scarlets)

Dan Leavy (Leinster) plaqué par Aaron Shingler et Samson Lee (Scarlets)Icon Sport

Dominé en vitesse et en puissance, les coéquipiers de Leigh Halfpenny ont logiquement plaqué à plus de reprises (157 contre 124 pour les Irlandais). Le Leinster a bien souvent pu lancer ses centres Henshaw et Ringrose dans des courses tranchantes et compter sur un Mc Fadden omniprésent en première période. Une maîtrise d’ensemble quasiment sans fausse note qui met la pression sur ses futurs adversaires.

La question : Les hommes de Leo Cullen ont-ils déjà remporté la Champions Cup ?

Invaincus depuis le début de la compétition, le Leinster est impressionnant de maîtrise cette saison. Sorti avec 6 victoires en 6 matchs d’une poule contenant le leader actuel du Top 14, Montpellier, le champion d’Angleterre en titre, Exeter, et la meilleure équipe écossaise, Glasgow, le Leinster avait déjà prouvé à l’Europe qu’il était un concurrent sérieux au titre européen.

Leo Cullen Coach - Leinster

Leo Cullen Coach - LeinsterIcon Sport

Solides vainqueurs (30-18) de Saracens qui marchaient sur le toit de l’Europe depuis deux ans, les Irlandais ont été impressionnants de maîtrise face aux Scarlets. Les coéquipiers de James Ryan se présentent déjà comme l’ultra-favori de la finale qui se déroulera le 12 mai. Leurs futurs adversaires sont prévenus. Il faudra réaliser le match parfait, voire plus, pour venir à bout d’ahurissants irlandais.

Par Théo Combes.

Contenus sponsorisés
0
0