Icon Sport

L'antisèche : Toulon était à deux doigts d'offrir le match

L'antisèche : Toulon était à deux doigts d'offrir le match
Par Rugbyrama

Le 09/12/2017 à 19:16Mis à jour Le 10/12/2017 à 10:17

Surpris en début de match par une belle équipe de Bath, le RCT a souffert contre le quatrième du championnat anglais. Suite à de nombreuses erreurs, les Rouge et Noir s'imposent dans la douleur 24-20 à Mayol.

Le match :

Il aura fallu 30 minutes aux Toulonnais pour imposer le rythme dans ce match. Un rythme à coup de boutoir, ou le RCT progresse sur du jeu à une passe, très usant pour la défense, qu'ils ont su maintenir grâce à la densité physique de leur ligne arrière.

Il fallait au moins ça pour contrer l'entreprenant début de match de Bath. Plus incisifs, plus lucides, les Anglais ont trouvé de nombreuses solutions dans la défense du RCT, notamment par l'intermédiaire de deux exploits individuels de leurs ailiers Brew et Banahan, laissant sur place Tuisova et Radradra.

En deuxième mi-temps, la possession de balle est Toulonnaise, mais ils feront longtemps la course après le score suite à un essai casquette (voir ci-dessous). La fin du match est un peu folle, le sort aurait pu basculer des deux cotés (voir facteur X), finalement, c'est le jeune Anthony Belleau qui inscrit en solitaire l'essai de la victoire (76e).

Anthony Belleau (Toulon)

Anthony Belleau (Toulon)Icon Sport

L'essai du match : Le cadeau d' Ashton

Tapuai trouve une touche pour les Anglais à 5 mètres de l'en-but Toulonnais. Tuisova est alors frappé d'une fulgurance. Il joue rapidement la touche (à une main) pour Ashton, qui se retrouve bien embarrassé dans son en-but. Il tente de se dégager, mais dévisse son coup de pied. Le ballon tombe directement dans les mains de Joseph qui n'a plus qu'à aplatir. Un essai qui permet aux visiteurs de reprendre l'avantage 14-20.

Le facteur X : La capacité des deux équipes à renverser le match

Au-delà de l'essai gag, les deux équipes ont été capable par leurs erreurs ou leurs exploits de renverser cette fin de match. D'abord, c'est Facundo Isa qui, alors que son équipe est acculée sur sa ligne d'en-but intercepte la passe du 9 adverse et s’enfuie pour une course de plus de 50 mètres. Une action qui finira au bord de l'en-but. Ensuite, Priestland qui cherchant une pénaltouche à 5 mètres, dévisse son coup de pied et envoie directement le ballon en ballon mort. Enfin, après avoir renversé la mêlée toulonnaise, les Bathoniens déjouent dans les 22 des Rouge et Noir. Au lieu d'écarter le jeu en cherchant des solutions sur les extérieurs comme ils ont réussi à le faire en première mi-temps, ils percutent au ras et se font finalement piéger par le contest de Vermeulen.

Le chiffre : 12 passes

À l'image des intentions de jeu des deux équipes, si on exclut la charnière, la ligne arrière (Radradra, Nonu, Bastaraud, Tuisova et Ashton) a réalisé 12 passes dans ce match. C'est moins que le centre adverse Tapuai qui, à lui seul, en réalise 14.

Par Baptiste Barbat.

Contenus sponsorisés
0
0