Icon Sport

Aguillon : "On est arrivés là sans trop savoir où on allait"

Aguillon : "On est arrivés là sans trop savoir où on allait"

Le 27/03/2018 à 12:24Mis à jour Le 27/03/2018 à 17:03

Le centre rochelais Pierre Aguillon parle de l’état d’esprit avec lequel il aborde le premier quart de finale de Champions Cup de l’histoire de son club, vendredi sur le terrain des Gallois de Llanelli.

Rugbyrama : Cinq jours pour préparer ce quart de finale aux Scarlets de Llanelli, c’est un peu court, non ?

Pierre Aguillon : C’est particulier parce que le match du week-end dernier (contre l’Union Bordeaux-Bègles, ndlr), il fallait le bâcher très vite en raison du peu de temps qu’on a pour préparer ce quart de finale.

Comment l’abordez-vous ?

P. A. : On est les bizuts de la compétition. On est arrivés là sans trop savoir où on allait, sans autre mission que se faire plaisir et ne pas être spectateur de la compétition. Grâce à nos premiers matchs, on s’est mis dans une situation favorable, on s’est qualifiés. À présent, on joue pour des matchs de phases finales. Forcément, il y a de l’excitation, on a envie de jouer ce genre de match, qui plus est face à ce genre d’équipe remplie d’internationaux.

Pierre Aguillon (Stade rochelais), face à l'Ulster - Champions Cup - 22 octobre 2017

Pierre Aguillon (Stade rochelais), face à l'Ulster - Champions Cup - 22 octobre 2017Getty Images

Pouvez-vous vous appuyer sur le vécu de la saison dernière où vous avez joué deux demi-finales (Top 14 et Challenge Cup) ?

P. A. : On prend de l’expérience chaque saison mais se dire comment va se passer le match, comment on va le gérer… Il y a plein de choses qui ont changé, l’équipe n’est pas la même, de même que la compétition. Les arbitres ne sont pas les mêmes non plus, l’arbitrage n’est pas le même non plus en Coupe d’Europe. Il faut prendre ce quart avec beaucoup d’enthousiasme et de fraîcheur.

Des Scarlets et du match de vendredi, que pouvez-vous déjà en dire ?

P. A. : Ça fait plus de dix ans qu’ils ne s’étaient pas qualifiés, nous on ne connaissait même pas la compétition. C’est un peu deux nouvelles équipes qui vont s’affronter en quart mais ils ont peut-être plus d’expérience dans leurs rangs. Ils ont un nombre incalculable d’internationaux. Ça va, je pense, avoir des effets dans l’environnement du match, à savoir que ça va leur mettre plus de pression parce qu’ils sont chez eux. Ce qui est sûr, c’est qu’il va y avoir une ambiance de fou, ils l’attendent depuis tellement longtemps ce quart que ça va être le feu dans le stade.

Pierre Aguillon (La Rochelle)

Pierre Aguillon (La Rochelle)Icon Sport

Il y a deux ans, vous pensiez disputer un quart de finale de coupe d’Europe ?

P. A. : Non, je ne pense pas (sourire). Déjà, parce qu’il y a quelques années, je ne pensais même pas jouer en Top 14. Alors, dire que je jouerai un quart de finale de coupe d’Europe, j’étais loin d’y penser. Je continue à prendre les choses comme elles viennent avec beaucoup de plaisir mais c’est génial. Si on l’a, c’est qu’on le mérite aussi et que notre travail, il paye. On le prend avec un grand bonheur.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0