AFP

CHAMPIONS CUP - Sale-Toulon (5-15) - Le RCT partait pour une balade... il s'est totalement endormi

Toulon partait pour une balade... avant de s'endormir

Le 21/10/2016 à 22:40Mis à jour Le 22/10/2016 à 00:49

CHAMPIONS CUP - Auteur d'un début de match tonitruant, Toulon a par la suite totalement déjoué pour s'imposer à Sale sur le petit score de 5-15. Un strict minimum pour ce RCT qui était en recherche d'un carton plein après sa défaite à Mayol face aux Saracens...

Dix petites minutes… Et c'est tout ! Après avoir signé une entame de match encourageante avec deux essais précoces de Charles Ollivon (9e) et Leigh Halpenny (12e), Toulon a complètement arrêté d​e jouer. Résultat : le RCT assure certes la victoire (15-5) ​face à une équipe de Sale limitée bien que courageuse, mais il repart sans le bonus offensif​. Un point supplémentaire qui aurait été tout sauf superflu afin de compenser la défaite inaugurale face aux Saracens à Mayol.

Ma'a Nonu (Toulon) face à Sale - 21 octobre 2016

Ma'a Nonu (Toulon) face à Sale - 21 octobre 2016Icon Sport

Les Varois avaient pourtant annoncé vouloir faire le plein lors des cinq rencontres qu'ils leur restaient à disputer dans cette poule 3. Mais sur le terrain, les actes n'ont pas suivi. Imprécisions en pagaille, manque d'envie… Une copie largement insuffisante. Même face à l'équipe supposée la plus faible de ce groupe, qui attend une victoire en Coupe d'Europe depuis près de deux ans et qui vient, ce vendredi, d'encaisser sa treizième défaite de rang sur la scène continentale.

Le quart à Mayol s'éloigne

Avec un peu plus de réussite et de justesse technique, les Anglais auraient même pu créer la sensation. Dans le sillage de l'omniprésent centre Will Addison, ou du généreux deuxième ligne Andrei Ostrikov, les Sharks se sont offert le luxe de terminer la rencontre avec 63 % de possession de balle et 60 % d'occupation. Mais, en manque de densité, ils n'ont pu forcer le verrou toulonnais qu'à une seule reprise, grâce aux jambes de feu de leur tout jeune ailier Paolo Odogwu (32e).

Car la défense du RCT, bien qu'indisciplinée, est sans doute le seul point positif à retenir de ce voyage à Sale. Profitant de leur supériorité physique, les joueurs de la Rade n'ont jamais paru forcer pour repousser les assauts anglais. Dommage qu'ils n'aient pas capitalisé sur cette facilité pour frapper lorsqu'ils remettaient la main sur le cuir. Avec ce bonus offensif laissé de côté, la perspective d'un quart de finale à Mayol semble s'éloigner un peu plus. Il faudra montrer un autre visage pour éviter plus grande désillusion.

Contenus sponsorisés
0
0