Icon Sport

CHAMPIONS CUP - L'antisèche : Clermont est une immense équipe qui sera à sa place face aux Saracens

L'antisèche : Clermont est une immense équipe qui sera à sa place face aux Saracens

Le 23/04/2017 à 19:11Mis à jour Le 23/04/2017 à 19:22

CHAMPIONS CUP - Ce dimanche, Clermont a montré d'énormes qualités pour sortir le Leinster en demi-finale (27-22). Une panoplie complète qui ne sera pas de trop en finale face aux Saracens pour une affiche de rêve.

Le jeu : Clermont, quelle maîtrise !

Clermont est une grande équipe. On le savait déjà mais c'est encore plus une évidence après cette demi-finale face au Leinster. Ce rendez-vous capital, l'ASM ne l'a pas manqué. Grâce notamment à une entame de match parfaite, conclue par 2 essais signés Peceli Yato (4e) et David Strettle (15e). Et même si les guerriers de Dublin sont revenus pleins d'intentions en 2e période, n'étant au final pas loin de renverser la montagne auvergnate, ce sont bien les Clermontois qui ont su gérer une fin de partie tendue.

Après un essai refusé à Dan Leavy pour une faute sur Aurélien Rougerie (56e), les hommes de Franck Azéma n'ont pas paniqué. Camille Lopez a décoché un premier drop gagnant (65e). Puis l'ouvreur des Bleus a récidivé (76e) après l'exploit personnel de Garry Ringrose (68e) qui avait remis les joueurs de Leo Cullen à 5 points. Une équipe banale aurait alors pu craquer, Clermont ne l'a pas fait.

Les joueurs : Strettle ce finisseur, Ringrose ce genie

On parlera bien évidemment de Lopez, l'homme du match (voir plus bas). Mais lors de sa magnifique entame, Clermont a été porté par le talent de Strettle. L'ailier de l'ASM a fait très mal au Leinster avec une passe décisive au pied pour Yato, avant d'aller lui-même à l'essai, en pur finisseur. L'Anglais a terminé la rencontre avec 4 franchissements ! Comme Lopez, Morgan Parra a été énorme de calme, de sérénité, de précision, de clairvoyance. Non seulement au pied mais aussi par des passes magnifiques et décisives. Grosse présence de Yato et Fritz Lee devant.

Peceli Yato (Clermont) - 23 avril 2017

Peceli Yato (Clermont) - 23 avril 2017Icon Sport

En parlant de talent, comment ne pas mentionner celui de Garry Ringrose ? Le jeune trois-quarts centre irlandais (22 ans) a éclaboussé cette demie de toute sa classe. L'homme le plus dangereux du Leinster a rentabilisé tous ses efforts par un magnifique exploit personnel. 138 mètres parcourus et 9 défenseurs battus pour le successeur de Brian O'Driscoll.

Le facteur X : Camille Lopez (Clermont)

Il est sorti de sa boîte quand Clermont avait besoin de lui. Le héros de cette demi-finale, c'est bien sûr Lopez. Alors que le Leinster n'avait pas abdiqué et faisait le forcing pour l'emporter, l'ouvreur clermontois a claqué 2 drops majestueux pour qualifier son équipe. Un sang-froid remarquable et un duel largement gagné face à Jonathan Sexton dans ce match aux allures de France - Irlande.

Camille Lopez (Clermont) - 23 avril 2017

Camille Lopez (Clermont) - 23 avril 2017AFP

Les tweets qui font plaisir

La stat : 3

Clermont s'est qualifié pour sa 3e finale de Coupe d'Europe après 2013 et 2015. Il y a 4 ans comme il y a 2 ans, l'ASM avait buté sur la dernière marche face à Toulon.

La décla : Franck Azéma (entraîneur en chef de Clermont)

" Heureusement qu'il (Nigel Owens, ndlr) n'accorde pas l'essai car on était en souffrance. C'est le tournant du match"

La question : Saracens - Clermont, une finale de rêve ?

Oui, absolument ! Honnêtement, c'est l'affiche que l'on attendait. Et ce depuis le tout début de la compétition. Dès les premiers matches de poules, on a senti qu'il se passait quelque chose à l'ASM. Et dans le même temps, on voyait bien que les Saracens évoluaient toujours au même niveau, celui qui les avait propulsés sur le toit de l'Europe l'an passé. Étape après étape, cette opposition qui nous faisait saliver se rapprochait inexorablement... Jusqu'à ce week-end, qui a confirmé cette évidence.

Billy Vunipola (Saracens) - 22 avril 2017

Billy Vunipola (Saracens) - 22 avril 2017Icon Sport

Pour ceux qui douteraient encore de la régularité de ces 2 formations au plus haut niveau, l'ASM disputera sa 3e finale en 5 ans, les Saracens leur 3e en 4 ans. La meilleure équipe de la phase de poules face au tenant du titre le 13 mai prochain à Édimbourg, que demander de plus ? C'est pour ce genre d'évènement que l'on aime le rugby. De là à savoir si c'est la bonne année pour Clermont...

Contenus sponsorisés
0
0