Icon Sport

Finale Champions Cup - Racing 92-Saracens - Dan Carter: "Le plus dur est à venir"

Carter: "Le plus dur est à venir"
Par AFP

Le 13/05/2016 à 16:11Mis à jour Le 13/05/2016 à 16:37

CHAMPIONS CUP - "Le plus dur est à venir" pour le Racing, samedi en finale de la Coupe d'Europe face aux Saracens, "un moment historique pour le club" à la recherche d'un premier trophée dans son ère moderne, a déclaré ce vendredi sa star Dan Carter.

Dans quel état d'esprit êtes-vous avant cette finale ?

Dan CARTER: Ça y est, nous y sommes, au sommet du rugby européen, une des raisons qui m'ont poussé à venir ici (au Racing 92). Je suis très fier d'avoir atteint la finale mais surtout pour l'équipe. Nous n'avons encore rien gagné. Nous avons bien fait le boulot jusqu'à présent mais le plus dur est à venir face à une très bonne équipe des Saracens.

" En tant que joueur, ce sont des moments que vous voulez vivre "

Que représente pour vous, Néo-Zélandais, la Coupe d'Europe ?

D.C: C'est une compétition que j'admire depuis longtemps, depuis que j'ai joué ici il y a six-sept ans (en 2008-2009 à Perpignan). Je me suis rendu compte que le niveau était bien plus élevé qu'en Top 14 et qu'une fois en phase finale, cela montait encore d'un cran. L'atmosphère autour de ces matches est incroyable, les supporters sont encore plus chauds... En tant que joueur, ce sont des moments que vous voulez vivre et je suis très chanceux de pouvoir le faire cette année avec le Racing.

Après avoir remporté votre deuxième Coupe du monde et été élu meilleur joueur de la planète pour la troisième fois à l'automne dernier, vous voilà en finale de la Coupe d'Europe. Réalisez-vous la meilleure saison de votre carrière ?

D.C: C'est vrai que ces 12-14 derniers mois ont été particuliers, j'ai en effet accompli certaines choses. Je suis chanceux de pouvoir jouer dans ces deux équipes : les All Blacks, avec tout le succès que nous avons eu, et maintenant avec le Racing.

Dan Carter (Racing 92) - 13 mai 2016

Dan Carter (Racing 92) - 13 mai 2016Icon Sport

Quelle est l'importance auprès du groupe de votre expérience, ainsi que celle d'autres joueurs comme Chris Masoe, avant ce genre de rencontre couperet ?

D.C: C'est évidemment un moment historique pour le club et une opportunité en or et pour la saisir, il faut effectivement se reposer sur l'expérience de mecs qui ont déjà vécu ce genre de situations : Chris Masoe, qui en a gagné quelques unes (deux Coupes d'Europe, NDLR), ou Ronan O'Gara (entraîneur adjoint), dans le même cas (deux avec le Munster). C'est précieux, pour les autres joueurs, de se nourrir des quelques conseils donnés par ces joueurs qui ont déjà vécu des matches à pression. Même s'ils ne sont pas les seuls à guider l'équipe.

Contenus sponsorisés
0
0