Icon Sport

Débat - Le Racing peut-il briser l’hégémonie de Toulon sur la scène européenne ?

Débat - Le Racing peut-il briser l’hégémonie de Toulon sur la scène européenne ?
Par Rugbyrama

Le 09/04/2016 à 10:10Mis à jour Le 09/04/2016 à 10:16

CHAMPIONS CUP - Triple tenant du titre, Toulon va se déplacer pour la première fois en quart de finale depuis sa prise de pouvoir. Un drôle de challenge face au Racing 92 qui n'a jamais été aussi fort depuis l'arrivée de Dan Carter. Faut-il y voir la fin du règne européen du RCT ? Deux de nos journalistes ne sont pas d'accord. Voici leur débat.

Oui, c’est le moment ou jamais pour le Racing

Par Ivan Petros

Ce quart de finale de dimanche face à Toulon, le Racing l’a clairement ciblé. Et ce depuis de longues semaines. Le président Jacky Lorenzetti ne s’en est même pas caché. Dans sa désormais célèbre rivalité avec Mourad Boudjellal, comment pourrait-il en être autrement ? Depuis 10 ans et sa reprise du club en 2006, l’homme d’affaires a donné de son temps et surtout de son argent. Pour un seul titre de champion de Pro D2 en 2009. C’est trop peu pour une formation avec autant de moyens. Dans l’exact même laps de temps, son vis-à-vis toulonnais a glané 3 Coupes d’Europe et un Brennus...

Cette saison, le président francilien a réalisé un énorme coup marketing mais aussi sportif en recrutant le double champion du monde et meilleur joueur du monde, Dan Carter. Comme un coup de poing sur la table pour montrer son obsession de passer dans une autre dimension. Sur le terrain, le Néo-Zélandais a pour l’instant parfaitement répondu aux attentes. Son talent et son expérience du plus haut niveau doivent permettre aux Franciliens de franchir un cap sur ce genre de match justement. Oui, c’est son heure, et celle du Racing avec lui. La saison dernière, les coéquipiers de Dimitri Szarzewski avaient craqué dans les toutes dernières secondes, crucifiés par les Saracens, alors qu’ils étaient sortis meilleure équipe toutes poules confondues.

Dan Carter (Racing 92) - 5 mars 2016

Dan Carter (Racing 92) - 5 mars 2016Icon Sport

Cette année, je ne les vois pas reproduire la même erreur. C’est l’année ou jamais! A la maison, je pense que le Racing a les armes pour faire tomber le roi d’Europe. Car le RCT, ne l’oublions pas, a disputé ses trois derniers quarts à domicile. Ce ne sera pas le cas cette fois-ci, et sur ce qu’ils ont montré jusque-là dans la compétition, je pense que les Racingmen peuvent créer l’exploit d’éliminer les triples tenants du titre. Pour ce qui est de s’installer sur la durée sur le toit de l’Europe, ça c’est une toute autre histoire.

Non, car Toulon reste une machine impressionnante lors des matches à enjeu

Par Clément Mazella

Il faut bien le reconnaître : l’équipe actuelle de Toulon n’est pas la meilleure de ces 4 dernières années. Pas forcément sur le papier où les arrivées de Vermeulen ou Nonu ont agrandi la galaxie d’étoiles sur la rade. Mais bel et bien sur ce qu’elle montre sur le terrain. L’impression de domination n’est plus aussi totale. Elle est même contestée. Par le Racing 92 entre autres qui a pris une autre dimension depuis l'arrivée de Carter. Mais le RCT reste une formidable machine à gagner, capable d’élever son niveau de jeu dès que les matches à enjeu arrivent. Et ce sont lors de ces rendez-vous que les grands joueurs se révèlent.

Toulon, triple champion d'Europe, samedi à Twickenham

Toulon, triple champion d'Europe, samedi à TwickenhamAFP

Des phases finales se gagnent souvent à l’expérience. Toulon a perdu Botha, Williams, Hayman et n’a jamais vu jouer O’Connell mais l’équipe varoise dispose toujours d’éléments clé, capables de renverser n’importe quelle situation mal embarquée (comme S. Armitage). Le Racing 92, lui, ce n'est qu'un seul quart européen. Bien maigre tout ça. Et puis, la bonne nouvelle côté RCT, c’est le retour de Matt Giteau dès ce week-end. Sa seule présence suffit à décupler les forces de cette équipe, métamorphosée dès que l’Australien prend les commandes de l’équipe.

Enfin, n'enterrons pas Toulon aussi vite. N’oublions pas que Toulon est triple champion d’Europe en titre, un exploit unique dans l’histoire de la compétition. N’oublions pas aussi que Laporte et Boudjellal sont de parfaits communicants, piquant à merveille l’orgueil de leurs joueurs quand ces derniers ne sont pas au mieux. Côté confiance, elle s'avère être favorable à Toulon qui reste sur une victoire face au Racing 92 il y a 2 semaines. Dans les têtes, ça joue, indéniablement. Je vois bien Toulon remporter son quart au Racing. Mais en parallèle, je vois aussi le RCT ne pas accrocher une 4e étoile sur son maillot...

Le Racing va-t-il battre Toulon en quart de Champions Cup ?

Sondage
5000 vote(s)
Oui
Non
Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés