Icon Sport

CHAMPIONS CUP - Wasps-Exeter: A la toute dernière seconde, les Wasps se sont sortis du piège Exeter

A la toute dernière seconde, les Wasps se sont sortis du piège Exeter

Le 09/04/2016 à 18:12Mis à jour Le 10/04/2016 à 15:30

CHAMPIONS CUP - Quel match ! Au terme d'une rencontre totalement folle, les Wasps ont fini par venir à bout d'une superbe équipe d'Exeter (25-24). Menés quasiment toute la partie, ils peuvent remercier Gopperth, qui n'a pas tremblé au moment de transformer l'essai de Piutau à la toute dernière seconde de ce quart de finale. Les Wasps sont les premiers qualifiés pour les demi-finales.

Les quarts de finale de Champions Cup ne pouvaient pas mieux commencer ! Menés 24-11 jusqu’à l'heure de jeu, les Wasps ont renversé une très grande équipe d'Exeter grâce à deux essais en un quart d'heure (Halai 65e, Piutau 80e) ! Alors qu’il avait la balle de match sous le pied avec la transformation sur la ligne de touche, Gopperth n’a pas tremblé. Une victoire d'un tout petit point qui propulse les joueurs de Coventry en demi-finale de Champions Cup (25-24). Mais il faut également souligner l'énorme performance des Chiefs à la Ricoh Arena, avec notamment une défense à toute épreuve et trois essais inscrits (Waldrom 33e, 37e et Williams 49e).

"Rugby was the winner" a écrit un twittos anglais après le match. Quel plus beau résumé que ces quatre mots qui reflètent parfaitement la folle partie qui vient de se terminer entre les London Wasps et les Exeter Chiefs ? Les puristes diront que la logique est respectée mais avant la victoire des Wasps, il y a eu une prestation majuscule des Exeter Chiefs. D’ailleurs, ils menaient à la pause grâce à un doublé du numéro huit, Thomas Waldrom (14-6).

Thomas Waldrom (Exeter) - 9 avril 2016

Thomas Waldrom (Exeter) - 9 avril 2016Icon Sport

Le joueur néo-zélandais n’a pas la belle gueule du flanker des Wasps, James Haskell, on pourrait plutôt le comparer avec son visage rond et son ventre rebondi à l’international irlandais, Anthony Foley. Mais à l’image de toute son équipe, il a martyrisé les corps de ses adversaires pendant toute la partie à grand renfort de charges en sortie de mêlée et de plaquages dévastateurs. L’international anglais sortait même à l’heure de jeu, le regard bas et le teint pâlichon, avec une statistique accablante de trois pénalités concédées sur les sept de son équipe. Avec 126 plaquages réussis, les Chiefs ont réalisé une prestation défensive de très haut vol. Mais ce n’était pas suffisant pour venir à bout de l’un des favoris de la compétition.

Les Wasps réussissent le hold-up parfait

24-11 à la 65e minute, alors qu’ils étaient acculés dans leurs 30 mètres, les Wasps récupéraient un ballon inespéré et Eliott Daly relançait de son en-but. Quelques instants plus tard, Franck Halai marquait leur deuxième essai. De l’audace, de l’opportunisme et une réussite folle, voilà le cocktail du jour des hommes de Coventry. À un quart d’heure de la fin, ils se sont métamorphosés grâce à cette réalisation de l’ailier néo-zélandais. Et tout un symbole, ce sont deux de ses compatriotes, Charles Piutau et Jimmy Gopperth qui inscrivaient les sept points de la victoire sur la sirène.

Un doublé pour le premier nommé et un hold-up parfait après un grand moment de peur. Mais cette victoire aux forceps montre aussi l’incroyable maîtrise des cadres et la profondeur du banc, l’entrée du troisième ligne Thomas Young étant d’ailleurs déterminante. Il faudra clairement compter sur eux pour le titre final.

La transformation de la gagne de Gopperth

La transformation de la gagne de GopperthIcon Sport

Les Wasps retrouvent in extremis le dernier carré de Champions Cup qu’ils n’avaient plus connu depuis 2007 et leur dernier titre européen. Un succès au courage mais qui montre également des failles dans le dispositif anglais et notamment dans l’alternance de jeu face à un rideau défensif très haut. Des solutions qui devront être trouvées pour espérer atteindre la finale.

Pour cela, il faudra battre un nouveau club anglais, soit les Saracens, soit Northampton. Pour leur premier quart de finale de Champions Cup, les Exeter Chiefs ont montré le plus beau des visages, celui de l’envie et de la solidarité. Désormais, ils vont pouvoir se concentrer sur la Premiership dont ils sont les dauphins, à deux points devant… les Wasps.

Contenus sponsorisés
0
0