Icon Sport

Champions Cup - Le moment où on n'a rien compris : pourquoi Carter a-t-il joué blessé ?

Le moment où on n'a rien compris : pourquoi Carter a-t-il joué blessé ?

Le 14/05/2016 à 19:58Mis à jour Le 14/05/2016 à 20:40

COUPE D'EUROPE - Titularisé malgré une blessure à un mollet, Dan Carter n'a pas pesé sur la finale. Pire, il a été contraint de quitter ses coéquipiers en début de seconde période. Même sur une jambe, était-il raisonnable d'aligner le meilleur joueur du monde pour ce match ?

L'image avait fait le tour des réseaux sociaux fin avril. On y voyait Dan Carter muni d'une béquille après une blessure au mollet contractée lors de la demi-finale de Champions Cup face à Toulon. Préservé lors des deux dernières journées de Top 14, l'ouvreur néo-zélandais était bien titulaire ce samedi lors de la finale de Champions Cup face aux Saracens. D'ailleurs, sa participation n'avait jamais semblé faire l'ombre d'un doute ces derniers jours.

Dan Carter (Racing 92) au moment de sa sortie lors de la finale de la Champions Cup contre les Saracens - 14 mai 2016

Dan Carter (Racing 92) au moment de sa sortie lors de la finale de la Champions Cup contre les Saracens - 14 mai 2016Icon Sport

Pourtant... Pourtant, la recrue phare du Racing 92 n'a pas semblé dans son assiette. On a commencé à se poser les premières questions lorsqu'il a laissé les premiers tirs au but à Maxime Machenaud et Johan Goosen. Très discret, il a, chose rare, manqué des passes et semblé presque perdu sur le terrain. A l'image de son équipe, dominée par une puissante formation des Saracens. Contraste saisissant avec le niveau de jeu qui était le sien au cœur de l'hiver, quelques semaines seulement après son arrivée.

Blessé au mollet depuis la demi-finale

La question est donc de savoir dans quel état se trouvait Dan Carter pour ce match crucial dans l'histoire du club francilien ? Entre sa blessure au mollet en demi-finale et ses problèmes à un genou, il n'a jamais pu peser jusqu'à son remplacement (prématuré) par Rémi Tales peu après la pause (43e). Ajouté à cela la sortie, là aussi sur blessure, de son compère de la charnière Maxime Machenaud (29e), et vous obtenez une équipe du Racing désorganisée et impuissante.

Le président du club Jacky Lorenzetti a d'ailleurs avoué après la rencontre au micro de France Télévisions que Carter "n'était pas dans un bon jour. Il était un peu blessé au mollet", tout en précisant qu'il soutenait la décision du staff francilien de le faire débuter.

Dan Carter (Racing) sur le banc après sa sortie en cours de match

Dan Carter (Racing) sur le banc après sa sortie en cours de matchIcon Sport

Alors que le Top 14 reprend dans une semaine avec la réception de Pau, Dan Carter (et Maxime Machenaud) auront probablement quelques jours de répit pour se remettre de leurs bobos. Mais le temps presse car le Racing 92 doit décrocher, si ce n'est une place en demi-finale, au moins un barrage à domicile. Histoire de donner une seconde chance à Carter d'être à 100% pour faire pencher la balance ?

Contenus sponsorisés