Icon Sport

CHAMPIONS CUP - En Ulster, Oyonnax n'a vraiment pas fait le poids (56-3)

En Ulster, Oyonnax n'a vraiment pas fait le poids

Le 23/01/2016 à 15:51Mis à jour Le 23/01/2016 à 16:24

CHAMPIONS CUP - Si les Oyonnaxiens voulaient terminer leur parcours sur une bonne note, ils ont été sèchement battus par les Irlandais de l'Ulster (56-3).

Pour son au-revoir avec la Champions Cup, Oyonnax a eu droit à une belle fessée. À Belfast, face à l’Ulster, les Oyomen n’ont tout simplement pas existé (56-3). D’accord, la victoire de la semaine dernière face à Toulouse (32-14) était le dernier objectif dans la compétition. D’accord, les têtes sont toutes tournées en direction du Top 14 et du maintien, mais quand même... Pour sa dernière sortie sur la scène européenne, l’USO a baclé son affaire, ne s’offrant qu’une seule action dangereuse sur l’ensemble du match. Les valises pleines ramenées d’Irlande du Nord sont, au final, méritées.

Les excuses peuvent être nombreuses : match à l’extérieur, pas d’enjeu, plus de motivation, l’effectif qui tourne, une équipe d’Ulster qui jouait sa dernière chance de qualification, son dernier espoir à condition de marquer le plus de points possibles, etc... Il n’en reste pas moins qu’Oyonnax pouvait malgré tout ça montrer un autre visage. Que ce soit dans le combat pour se rassurer sur ce qui pouvait faire sa force, ou dans le jeu pour essayer de nouvelles choses en vue du Top 14. Mais à Belfast, l’USO n’a montré ni l’un ni l’autre.

Nick Williams (Ulster) tente de franchir le rideau défensif d'Oyonnax - 23 janvier 2016

Nick Williams (Ulster) tente de franchir le rideau défensif d'Oyonnax - 23 janvier 2016Icon Sport

Quels enseignements retirer de cette rencontre pour l'USO ?

D’abord, l’Ulster s’est amusé dans sa défense. Le numéro 8 Nick Willimas a déchiré plus d’une fois le rideau en son cœur et les arrières ont multiplié les débordements. Sean Reidy a même inscrit un essai après que son demi de mêlée ait tergiversé quelques instants au ras d’un regroupement avant de passer les bras, sans qu’aucun Oyomen ne viennent le punir. Ensuite, aucune initiative n’a été prise ballon en main. Oyonnax a préféré user du pied pour occuper le terrain, sans être efficace. Les quelques ballons récupérés auraient pu mériter une ou deux contre-attaques, au moins pour le plaisir.

Bien sûr, l’Ulster était largement plus fort et d’autres équipes plus armées se seraient peut-être aussi cassées les dents à Belfast. Mais le sentiment qu’Oyonnax n’a rien tenté pour exister est là. Il sera intéressant de voir quels bénéfices peut tirer Johan Authier de cette rencontre, pour se préparer au déplacement au Racing et au retour du Top 14... En tout cas, finir en Champions cup comme cela est assez triste.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0