AFP

4e journée Champions Cup - Cette fois, le Racing n'a pu faire mieux qu'un nul (9-9)

Cette fois, le Racing n'a pu faire mieux qu'un nul

Le 18/12/2015 à 22:48Mis à jour Le 19/12/2015 à 10:56

COUPE D'EUROPE - Impressionnants à domicile la semaine passée, les Racingmen ont été bien contrés par les Saints de Northampton (9-9). Le Racing reste premier du groupe 3 avec toujours un match en moins.

En Coupe d'Europe, le Racing sait aussi faire dans le pragmatisme. Alors que les Ciel et Blanc affichaient régulièrement un visage séduisant depuis un peu plus d'un an en Champions Cup, ils ont cette fois dû se contenter du caractère plus besogneux qu'on leur connaît davantage en championnat pour ramener un précieux match nul de Northampton (9-9). Une excellente opération comptable. En plus de conforter leur première place de la poule 3 (malgré un match en moins, ndlr), ils amenuisent les chances de qualification de leur adversaire du jour.

Les observateurs s'attendaient pourtant à une nouvelle démonstration de force des Racingmen devant ces Anglais qu'ils commencent à connaître par cœur. Mais les Saints, qui restaient sur trois défaites face aux partenaires de Dimitri Szarzwski (deux l'an dernier au même stade de la compétition, et une la semaine passée, 33-3), ont rectifié le tir sur leur pelouse. Dominateur en mêlée et affichant une plus grande envie, Northampton a globalement maîtrisé le cuir durant toute la partie. Une possession cependant restée stérile.

Mike Phillips (Racing 92) plaqué par un joueur des Northampton Saints - 18 décembre 2015

Mike Phillips (Racing 92) plaqué par un joueur des Northampton Saints - 18 décembre 2015Icon Sport

Carter le gestionnaire

Car à défaut de trouver la bonne carburation en attaque, les Franciliens ont opposé une défense de fer aux Anglais, ne leur laissant que peu de possibilités d'avancer. Derrière ce rideau imperméable, le jeu au pied de Dan Carter s'est avéré précieux. Précis et appliqué, le All Black n'est pas étranger à l'impression de sérénité dégagée par les Ciel et Blanc. Seule ombre à son tableau : un dégagement contré depuis son en-but qui aurait bien pu coûter la victoire aux siens si Jamie Elliott avait pu être propulsé derrière la ligne par ses coéquipiers (67e).

Dan Carter (Racing) tente d'échapper à Lee Dickson (Northampton) - 18 décembre 2015

Dan Carter (Racing) tente d'échapper à Lee Dickson (Northampton) - 18 décembre 2015Icon Sport

Sauf cette alerte, le Racing a finalement traversé ce match sans trembler. Mais sans non plus inquiéter les Saints. Scorant quand ils le pouvaient, limitant les munitions offertes à Stephen Myler, les hommes du duo Travers-Labit ont fait le boulot. Sans plus. Sans fioriture. L'avenir dira s'il s'agissait d'un petit coup de fatigue, de la démonstration d'une belle capacité de gestion, ou de la preuve qu'ils en gardent encore sous la pédale alors que les phases finales leur tendent (presque) déjà les bras.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés