Icon Sport

Ligue Mondiale - Compétition World Rugby : dossier brûlant

Compétition World Rugby : dossier brûlant
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 05/03/2019 à 10:53Mis à jour Le 05/03/2019 à 10:56

LIGUE MONDIALE - Les révélations du New Zealand Herald concernant la nouvelle compétition imaginée par World Rugby ont fait l’effet d’une bombe et les réactions sont nombreuses. Même si, selon nos informations, le projet n’en est encore qu’au stade des discussions. Midi Olympique fait le point.

C'est Midi Olympique qui avait dévoilé, dans son édition du 24 septembre dernier, le grand projet de Ligue mondiale imaginée par World Rugby et notamment portée par son vice-président Agustin Pichot, lequel l’a exposé pour la première fois en marge de la Coupe du monde à 7, à San Francisco, fin juillet 2018. Les nouvelles révélations du New Zerald Herald, en milieu de semaine dernière, ont provoqué un tremblement de terre : selon le journal sudiste, la compétition regrouperait douze nations, à savoir les équipes du Tournoi des 6 Nations (Angleterre, Ecosse, France, Irlande, Italie, pays de Galles), celles du Rugby Championship (Afrique du Sud, Argentine, Australie, Nouvelle-Zélande) et deux pays en expansion : le Japon et les Etats-Unis.

Toujours selon le NZ Herald, cela amènerait ces équipes à toutes s’affronter une fois par an (sauf les années de Coupe du monde), avant de disputer des phases finales organisées en décembre (pour les quatre meilleurs pays). Depuis, les réactions et autres indignations n’ont cessé d’abonder, notamment pour ce qui touche à l’exclusion des nations du Pacifique (voir ci-dessous), le NZ Herald évoquant une ligue fermée. Voilà qui a conduit les dirigeants de World Rugby à réagir et infirmer certaines informations, dont son vice-président Brett Gosper lors d’un entretien à l’AFP.

"La participation serait fondée sur le mérite en fonction du classement à un moment donné. Il n’est donc pas question d’exclure les îles du Pacifique. […] Nous ajouterions ainsi deux pays émergents au top niveau, tout en finançant une compétition de deuxième niveau avec tous les avantages qui en découleraient pour les joueurs." En clair, même si plusieurs courants s’affrontent, World Rugby planche plutôt sur un format de promotion-relégation. "La compétition à deux divisions offrirait plus de possibilités aux joueurs et assurerait la stabilité financière des fédérations", poursuit Gosper.

Pas de première édition avant 2022

Pour autant, selon nos informations, le projet est encore loin d’être arrêté et n’en est qu’au stade des discussions. Alors que le NZ Herald fait état d’un accord définitif durant le mois de mars et d’une première édition en 2020, il n’en est rien. Toujours selon nos informations, rien n’entrera en vigueur avant 2022 et, si les dirigeants mondiaux vont se réunir le 14 mars à Dublin, c’est justement pour décider de poursuivre ou d’abandonner les négociations. Il faudra ainsi du temps pour voir l’éventuelle création de cette nouvelle compétition, qui prévoit l’extension du Rugby Championship à six nations.

Par exemple, pour qu’un système de promotion-relégation voit le jour en ce qui concerne le Tournoi des 6 Nations, son comité doit procéder à un vote à l’unanimité. Autant dire que ce n’est pas gagné car, si les Sudistes poussent pour ce format, ce n’est pas le cas des Nordistes et surtout des Irlandais ou Écossais. La raison : la problématique des droits TV, avec un produit qui se verrait fortement dévalorisé en cas de descente de la France ou de l’Angleterre.

Dernier risque, au-delà des critiques sur l’accumulation des matchs et des voyages dans une même saison, celui de voir la Coupe du monde dévaluée avec l’instauration de cette Ligue mondiale, comme le craignent de nombreux acteurs du milieu. Sur ce point aussi, Brett Gosper a tenu à rassurer : "Cela n’éroderait certainement pas l’atmosphère particulière et unique d’un Mondial." Une chose est sûre : le dossier va continuer à être brûlant dans les semaines et mois à venir.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0