Icon Sport

Bonne santé des Français

La bonne santé des Français
Par Rugbyrama

Le 07/12/2010 à 16:55Mis à jour Le 07/12/2010 à 18:55

Souvent délaissé par le passé, le Challenge européen voit cette année les équipes français jouer réellement le coup. Pour preuve, quatre d’entre elles sont en tête de leur poule (Paris, Montpellier, Brive et La Rochelle) et comptent bien accentuer leur domination. Tour d’horizon avant la 3e journée.

Poule 1 : Bayonne, pas de blague

Dans la poule la plus compliquée, Bayonne n’aura pas le droit à l’erreur avec la réception des Italiens de Prato, troisièmes d’Eccellenza. Toutes les équipes présentent le même bilan et la différence se fera certainement au niveau des points de bonus. L’Aviron, qui s’est relancé en dominant les Anglais des Harlequins, devra réussir le carton plein devant une formation transalpine qui vendra chèrement sa peau. En cas de contre-performance, les Basques seront quasiment éliminés. La double confrontation entre les Anglais des Harlequins et les Irlandais du Connacht, demi-finalistes l’an passé, devrait éclaircir la physionomie de cette poule.

Poule 2 : Brive, le moment de vérité

Dans une poule largement à sa portée où il a notamment infligé une humiliation aux Espagnols d’El Salvador (116-3), le CABCL joue sa qualification lors de la double confrontation contre les Anglais de Sale. Les deux équipes ont effectué pour le moment le même parcours avec deux succès bonifiés. Brive joue donc son avenir européen. Il sera important de voir sa réaction après la claque reçue devant Agen en championnat, le fait d’être relégable et le remue-ménage en coulisses.

Poule 3 : Montpellier pour enfoncer le clou

Facile leader et s’étant imposé à Exeter, Montpellier a fait le plus dur et doit confirmer lors de la réception de Bourgoin. Les Isérois, lanterne rouge en Top 14, vont en profiter pour recharger les batteries et risquent donc de ne pas jouer le jeu. Les Héraultais devraient saisir l’occasion pour faire le plein et creuser le trou sur ses poursuivants directs, Newcastle et Exeter. Ces deux derniers, sans le vouloir, pourraient même faire les affaires des hommes de Fabien Galthié. Le MHR, deuxième du Top 14, a les cartes en main pour poursuivre la saison sur deux tableaux.

Poule 4 : Paris tranquille

Certainement dans le groupe le plus facile, le Stade français n’a pas à forcer son talent pour décrocher la première place. Ayant empoché deux victoires dont une bonifiée, les hommes de la Capitale visent le dix sur dix face aux Roumains de Bucarest qui sont bien inférieurs sur le papier. Mickael Cheika, le manager parisien, va continuer à faire tourner son groupe. Tout bonus pour le Stade français qui pourrait même se retrouver en tête des bilans après quatre journées.

Poule 5 : la surprise rochelaise ?

Dans une poule très ouverte, c’est La Rochelle qui mène pour le moment les débats. Ce qui constitue une petite surprise. «On se fait plaisir. On veut bien figurer sur la scène européenne et on fera les calculs au final», avoue le troisième ligne Thomas Soucaze. Les Maritimes en seront plus sur leurs possibilités en affrontant les Anglais de Gloucester. Un succès rochelais et les hommes du duo Milhas-Darricarrère seraient bien partis pour finir en tête de la poule. Agen, qui affronte les modestes Italiens de Rovigo, pourrait tirer son épingle du jeu et jouer les trouble-fêtes.

Contenus sponsorisés