Bourgoin crée l'exploit

Bourgoin crée l'exploit
Par Rugbyrama

Le 10/04/2009 à 07:30Mis à jour

En s'imposant à la surprise générale chez les London Irish 32-30, les Berjalliens se sont qualifiés pour les demi-finales du Challenge européen. Héroïques en défense et plein d'envie, les Français ont réussi un exploit inattendu et joueront leur demie à Pierre-Rajon.

85 minute de jeu au Madejski Stadium. L'arrière des London Irish Delon Armitage a la transformation du match nul au bout des pieds. Complètement en coin, l'ancien Niçois manque sa cible. Les Berjalliens exultent ; ils viennent de se qualifier pour les demi-finales du Challenge européen, qu'ils joueront à domicile contre le vainqueur de Worcester-Brive.

Un final haletant. Pourtant, à une minute de la fin du match, les Français menaient de dix points 32-22. Sur leur dernière attaque pendant le temps règlementaire, le deuxième ligne international et capitaine Nick Kennedy claque le drop et son équipe revient à 25-32. il reste une poignée de seconde à jouer et on croit alors le match plié. Mais l'arbitre, M. Allan, demande à Benjamin Boyet de jouer le renvoi. Du coup, l'ouvreur du CSBJ ne sort pas le ballon de l'aire de jeu et les Anglais tentent de nouveau leur chance. Ils bénéficient d'une nouvelle pénalité, jouent vite et Steffon Armitage, sur l'aile, va aplatir le deuxième essai des siens. Le suspense est à son comble... Mais on connaît la suite.

Une défense de fer

Les Berjalliens créent là un véritable exploit. Jugez plutôt : les London Irish, qui avaient terminé en tête de la première phase de ce Challenge européen, n'avaient jamais perdu dans cette compétition cette saison, infligeant une moyenne de cinquante points à leurs adversaires. Ils ne brillent pas d'ailleurs que dans les cieux européens puisqu'ils occupent la troisième place du Premiership. Seuls Leicester et les Harlequins ont réussi à s'imposer sur leur pelouse cette année. Bref, Bourgoin a fait quelque chose de très grand. Libérés depuis qu'ils ont obtenu l'assurance de leur maintien en Top 14, les Isérois sont venus sans pression en Angleterre. Parfait pour réussir un bon coup.

Car s'ils n'avaient pas de pression, ils ne manquaient pas d'envie. Dominés en touche mais plus puissants en mêlée, ils ont pris leurs adversaires dans l'engagement. Infatigables défenseurs, ils n'ont pas permis aux véloces Anglais d'envoyer autant de jeu qu'ils le voulaient. Le trio infernal constitué par Armitage, Ojo et Tajicakibau a souvent été dangereux mais n'a jamais réussi à faire mouche. Il a d'ailleurs fallu attendre la 55e minute de jeu pour que la formidable défense française craque (essai du centre Mapusua). Les deux équipes sont longtemps restées au coude à coude mais les Ciel et Grenat ont su faire la différence, grâce notamment à une interception de Matthieu Nicolas sur une relance mal inspirée des Anglais dans leurs 22 mètres. Opportuniste et courageux, à l'image de toute la rencontre. Bourgoin, qui était au fond du seau depuis le début de la saison, ne s'est pas contenté de relever la tête. Il peut maintenant regarder vers les étoiles.

Contenus sponsorisés
0
0