Icon Sport

Sonné, Toulon va rapidement devoir relever la tête

Sonné, Toulon va rapidement devoir relever la tête

Le 28/05/2022 à 10:46Mis à jour Le 28/05/2022 à 14:00

CHALLENGE CUP - Largement battus ce vendredi soir par le Lou en finale de Challenge Cup dans un stade Vélodrome acquis à leur cause, les Toulonnais doivent encaisser un quatrième revers en finale de Challenge Cup. Une défaite que les joueurs de Franck Azéma vont rapidement devoir digérer pour basculer sur le Top 14 et un (nouveau) duel décisif face au Racing 92.

Soyons honnêtes, avant le coup d’envoi, il était plus facile de trouver des personnes qui voyaient le RCT s’imposer face au Lou que l’inverse. Et pourtant. Les Toulonnais n’ont jamais existé ou presque, ce vendredi soir face à une formation rhodanienne irrésistible. Battus dans tous les compartiments du jeu, les Varois voient le trophée de la petite coupe d’Europe leur passer sous le nez pour la quatrième fois après 2010 face à Cardiff, 2012 face à Biarritz et 2020 face à Bristol. Une sorte de malédiction qui poursuit les Rouge et Noir depuis de nombreuses années.

À l’issue de la rencontre, le troisième ligne international, Charles Ollivon, était forcément fataliste : "Je ne pense pas que le syndrome du favori ait pesé dans notre performance. On a été bousculés en attaque, en défense et sur le jeu au pied. On n’a tout simplement pas mérité de gagner. On va désormais rester entre nous et recalculer. Il faut faire les choses dans l’ordre : digérer, accepter et repartir ensemble." Repartir, le RCT va rapidement devoir le faire, car se profile désormais une ultime journée de championnat plus que décisive…

Au Racing 92 sans certains étrangers

C’est peut-être un détail passé (pour l’instant) inaperçu mais Franck Azéma va devoir se creuser la tête pour composer l’équipe qui va se rendre à Nanterre dimanche prochain, y affronter le Racing 92. Pour ce match décisif dans la course au top 6, le manager varois ne pourra pas compter sur toutes ses stars étrangères. Explications.

Tous les clubs de Top 14 doivent atteindre un quota de JIFF (joueurs issus de la formation française) demandé par la LNR. Pour l’instant, le RCT est juste en-dessous du nombre moyen de 16 JIFF par rencontre. Actuellement bloqué à 15,92, Toulon devra sacrifier quelques joueurs cadres de son effectif face aux Racingmen. Marius Domon étant retenu avec France 7, cela rajoute d'ores et déjà un JIFF, sur la pelouse de la Paris La Défense Arena, il en faudra donc 16.

Mais qui paiera les pots cassés ? Difficile à savoir au lendemain de la finale perdue face à Lyon. La liste a de quoi faire peur : Beka Gigashvili, Eben Etzebeth, Brian Alainu’uese, Sergio Parisse, Facundo Isa, Cornell Du Preez, Duncan Paia’aua, Cheslin Kolbe, Jiuta Wainiqolo. Certains de ses grands bonhommes ne joueront pas la 26ème journée de championnat. Une perte considérable.

Sergio Parisse - Toulon

Sergio Parisse - ToulonIcon Sport

Et en plus, Villière ne devrait pas être là…

Les mauvaises nouvelles n’arrivent jamais seules. En plus de la défaite, Toulon a sûrement perdu son ailier international, Gabin Villière, pour la rencontre face au Racing 92. Touché à la cheville gauche dès le début de la partie, l’ancien Rouennais a tenté de rester sur la pelouse du Vélodrome avant de devoir céder sa place à la demi-heure de jeu.

Si la nature exacte de la blessure du Varois n’est pas encore connue à ce jour, il y a de quoi être pessimiste. Surtout que comme écrit un peu plus haut, Toulon aurait bien eu besoin de son ailier, pour son talent indéniable mais également pour son statut de joueur JIFF…

Challenge Cup - Gabin Villière (Toulon) en béquilles

Challenge Cup - Gabin Villière (Toulon) en béquillesMidi Olympique

Contenus sponsorisés