Icon Sport

Toulon : Wainiqolo - Kolbe, le problème de riche d’Azéma

Toulon : Wainiqolo - Kolbe, le problème de riche d’Azéma

Le 27/05/2022 à 16:07Mis à jour

CHALLENGE CUP - En très grande forme ces dernières semaines, Jiuta Wainiqolo a pleinement profité de l’absence de Cheslin Kolbe pour se montrer. Mais ce vendredi soir, face au Lou, c’est bien le Springbok qui sera titulaire à l’aile du Rugby club toulonnais. Le manager Franck Azéma a dû se creuser les méninges.

Le week-end passé, le doublé de Jiuta Wainiqolo face à Pau finissait de semer le doute dans l’esprit de Franck Azéma. Cheslin Kolbe blessé, c’est l’ailier fidjien qui avait repris le flambeau sur l’aile droite du XV toulonnais, au mois d’avril dernier.

"Et pourquoi devrais-je me passer de Jiuta ?"

Le trois-quarts aile a joint la parole aux actes en inscrivant, entre autres, une merveille d’essai face au Saracens, ainsi qu’un importantissime doublé contre la Section paloise. De quoi donner des maux de têtes au staff varois, devant choisir entre la forme du moment et l’expérience de l’ancien Toulousain, le maillot floqué du 11 étant destiné à l’indéboulonnable Gabin Villière, et le numéro 15 à Aymeric Luc.

Car après plusieurs semaines d’absence (fracture du pouce), Cheslin Kolbe (28 ans) postulait en effet pour la finale de Challenge Cup (ce vendredi, face à Lyon). Après la victoire bonifiée obtenue en Top 14 samedi dernier, Azéma avait donc lui-même reconnu la - bonne - problématique que constituait ce retour. "Ce sont de bons problèmes, et pourquoi devrais-je me passer de Jiuta ?", avait lancé le technicien rouge et noir.

Villière - Kolbe ou Villière - Wainiqolo, voilà bien un problème de riche sur lequel son prédécesseur (Patrice Collazo) n’aurait pas craché. En conférence de presse à 24 heures de la grande finale, Azéma poursuivait : "C’était une bonne semaine, avec pas mal de soucis pour moi pour faire l’équipe, parce que tous les garçons sont là, et que l’infirmerie est quasiment vide."

Mais comme toute richesse est toujours bonne à prendre, Wainiqolo n’est pas écarté du groupe pour autant. Récompensé de ses très belles prestations, le souriant Fidjien sera présent sur le banc de touche au Vélodrome. Vendredi soir, une fois le coup d’envoi donné, Azéma aura donc encore le choix du roi au poste d’ailier. Jamais de trop, lorsqu’il s’agit de remporter un trophée.

Contenus sponsorisés