Icon Sport

Niniashvili : c’est l’histoire d’un mec...

Niniashvili : c’est l’histoire d’un mec...
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 28/05/2022 à 11:42Mis à jour

CHALLENGE CUP - Il fut, avec Baptiste Couilloud, le grand bonhomme de la finale de Challenge Européen entre le Lou et le RCT. Mais qui est Davit Niniashvili ? Et comment a-t-il débarqué à Lyon ? On vous dit tout, ici...

Il y a encore quelques mois, Davit Niniashvili jouait à Khvamlii, un humble club du championnat géorgien, et ne s’imaginait probablement pas remporter, une poignée de temps plus tard, une coupe d’Europe devant 50 000 spectateurs et dans l’un des plus beaux stades au monde. Il n’y a pas si longtemps, « Nini » était à n’en pas douter un ailier prometteur du rugby du Caucase mais n’était pas prédestiné à une si rapide explosion. Parce que c’est une déflagration, n’est-ce pas ?

A Marseille, l’ailier du Lou (1,85m et 88 kg) a brillé de mille feux, créant des brèches immenses dans la défense toulonnaise, surclassant son vis à vis Cheslin Kolbe, retournant Eben Etzebeth sur un plaquage halucinant, secouant en tout sens ce lieu habituellement dédié à d’autres frissons. Mais est-ce vraiment une surprise ? Baptiste Couilloud, le vice-capitaine des Lyonnais, expliquait en conférence de presse : "On sait tous de quoi il est capable. Davit est impressionnant depuis le début de saison. C’était un sacré pari de la part des dirigeants mais il excelle chaque fois qu’il est avec nous. Nous sommes très contents d’avoir une nouvelle fois pu compter sur lui".

Roubert : "Il est à bien des titres incroyable..."

A quelques jets de pierre des plages du Prado, Davit Niniashvili (19 ans), arrivé au club l’été dernier, a ainsi battu dix Toulonnais, parcourant par la même occasion 187 mètres balle en mains, soit plus qu’aucun autre joueur sur la pelouse. Yann Roubert, le président du Lou, racontait à Marseille : "Niniashvili est à bien des titres incroyable : il a 19 ans, est Géorgien et joue pourtant ailier. Sa venue au club est due à un pari tenté il y a quelques mois par le patron de notre centre de formation, Philippe Agostini. Il avait vu quelques vidéos, lui a proposé un un contrat Espoir et on s’est très vite aperçu que Philippe avait vu juste".

En quelques mois, l’international géorgien s’est en effet imposé dans le 15 majeur du Lou, devançant les internationaux français Noa Nakaitaci (31 ans, 15 sélections), Xavier Mignot (28 ans, 1 sélection) ou Tavite Veredamu (32 ans, 90 sélections avec l’équipe de France à 7), affolant les défenses du Top 14 et prouvant que le demi de mêlée montpelliérain Gela Aprasidze était loin d’être le seul homme à mettre à mal l’idée selon laquelle la Géorgie ne produit que des piliers…

Contenus sponsorisés