• International - Wasps/Worcester
    International - Wasps/Worcester

La Challenge Cup se jouera sans les Wasps ni Worcester

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

CHALLENGE CUP - Les équipes anglaises des Wasps et de Worcester, placées en redressement judiciaire et qui devaient concourir en Challenge Cup, ne seront pas remplacées, a annoncé mercredi l'European Professional Club Rugby (EPCR), organisateur des coupes d'Europe de rugby.

L'EPCR a préféré modifier son calendrier plutôt que de "faire appel à d'autres formations, en espérant revoir très vite les Wasps et Worcester", a précisé Dominic McKay, le patron de l'EPCR, lors du lancement à Londres de la saison 2022-2023 des deux compétitions européennes, Champions Cup et Challenge Cup, dont les premières journées sont prévues le week-end des 9-11 décembre.

Par conséquent, la poule A de Challenge Cup compte toujours dix clubs, tandis que la B, où se trouvaient les deux clubs anglais, est réduite à huit.

Cette nouvelle saison, qui voit pour la première fois l'intégration de cinq franchises sud-africaines, trois en Champions Cup (Stormers, Bulls et Sharks) et deux en Challenge Cup (Lions et Cheetahs), est un succès pour l'EPCR, "60.000 billets ayant déjà été vendus pour les finales" des deux compétitions, les 19 et 20 mai 2023 à l'Aviva Stadium de Dublin.

Pour cette nouvelle saison, "nous avons une feuille de route assez claire, avec un objectif d'augmenter nos audiences télévisées de 10 à 15%", a affirmé pour sa part le directeur général par intérim de l'EPCR, Anthony Lepage.

? FIXTURES ADJUSTMENT ?

Check out the full revised #ChallengeCupRugby pool schedule ? https://t.co/1uqTNC5dvR

Which games will you be watching? ? pic.twitter.com/mwKar2a6wH

— EPCR Challenge Cup (@ChallengeCup_) November 3, 2022

L'arrivée des franchises sud-africaines "va nettement élever le niveau des compétitions"

Cette intégration constitue "une décision naturelle compte tenu des succès des franchises sud-africaines en URC (l'United Rugby Championship, qui regroupe des équipes irlandaises, galloises, écossaises, italiennes et sud-africaines, ndlr) et de la qualité de leur jeu", a également estimé M. McKay.

"On a conscience de l'impact écologique des transports que cela va impliquer mais on travaille étroitement avec les clubs et les franchises pour que ce soit fait le plus intelligemment possible", a affirmé le patron de l'EPCR, donnant l'exemple des Cheetahs, qui seront basés en Italie pour leurs matches de Challenge cup.

L'arrivée des franchises sud-africaines "va nettement élever le niveau des compétitions et ce sera encore plus dur de gagner les titres", a ajouté M. Lepage, pour qui cette nouveauté ne constitue qu'une "grande étape" du projet de développement de l'organisation, vers notamment une "Coupe du monde des clubs", qui pourrait intervenir tous les quatre ans.

"On est très intéressé par ce concept mais on en n'est encore qu'aux discussions. Pour l'instant, il n'y a rien de significatif mais les discussions sont positives", a souligné M. McKay, qui a évoqué la "complexité" du projet, en termes de calendrier, de format et de contraintes logistiques.