Icon Sport

C’est qui le plus fort ? Joseph - Vincent : rencontre du 13ème type

C’est qui le plus fort ? Joseph - Vincent : rencontre du 13ème type
Par Rugbyrama

Le 27/04/2021 à 17:09Mis à jour Le 27/04/2021 à 17:13

CHALLENGE CUP - Montpellier ira défier Bath samedi (20h00) afin d’arracher une place en finale. La formation héraultaise devrait pouvoir compter sur Arthur Vincent au centre du terrain. Mais face à l’international français se dressera sans doute un autre numéro 13 de haut niveau : le perce-muraille anglais Jonathan Joseph.

Le CV

Jonathan Joseph : Le natif de Derby (Angleterre) fait ses grands débuts en professionnels à seulement 18 ans. La saison suivante, il dispute déjà une quinzaine de rencontres de championnat avec les London Irish. Jeune talent précoce, Jonathan Joseph est conservé par le club londonien jusqu’en 2013, année où il rejoint le Bath de Mike Ford.

Le jeu d’attaque léché proposé par le technicien britannique correspond bien au trois-quarts centre, qui enchaîne les titularisations. En sélection aussi, Joseph commence à en imposer. Le Tournoi des Six Nations 2015 le voit débuter tous les matchs du XV de la Rose. Et se hisser au rang de meilleur marqueur (4 essais).

N’ayant pas grand chose à se mettre sous la dent en club, c’est en équipe d’Angleterre que le centre se constitue une bien belle armoire à trophées. Depuis ses débuts au niveau international en 2012, Joseph (54 sélections) a remporté trois Tournois des Six Nations : en 2016 (Grand Chelem), 2017 et 2020.

En décembre dernier, il a même ajouté la Coupe d’automne des nations à son palmarès. Chose qu'il n’avait pas pu faire avec le trophée William Web Ellis en 2019, lorsqu’il s’incline en finale de la Coupe du monde. Sa sélection dans le groupe des Lions britanniques et irlandais lors de la tournée en Nouvelle-Zélande il y a près de quatre ans montre également le niveau qui a été le sien.

Arthur Vincent : Bien plus jeune que son homologue anglais (21 ans pour Vincent, 29 pour Joseph), le centre du MHR n’a évidemment pas la même carrière derrière lui. Il y a en revanche une similitude : Vincent a aussi débuté en championnat à l’âge de 18 ans.

Avec les jeunes, celui qui est originaire de Mauguio (Hérault) met sa capacité de meneur à profit. Notamment chez les moins de 20 ans français, où il endosse en 2019 le rôle de capitaine. Il mène ainsi les Bleuets à un titre de champion du monde junior cette même année. Comme un an auparavant, où il était déjà de la partie pour le Championnat du monde et le Tournoi U20.

Passé chez les grands à l’hiver 2020, Arthur Vincent (11 sélections) ne lâche plus sa place aujourd’hui. Il aurait d’ailleurs pu ajouter au moins un Tournoi des Six Nations à son palmarès lors des deux dernières éditions, la France terminant par deux fois à la deuxième place.

Jonathan Joseph

Jonathan JosephIcon Sport

Les points forts de Jonathan Joseph :

Sur un terrain, Jonathan Joseph voit tout très vite. Parfois trop vite pour ses adversaires. Capable de se muer en dynamiteur de défenses comme en finisseur (16 essais en 54 sélections avec l’Angleterre), il est l’archétype du centre porté vers l’attaque des lignes adverses et la prise d’intervalles. Sans être un golgoth (1m83, 93 kilos) au regard des mensurations des trois-quarts centre modernes, le joueur de Bath dispose néanmoins d’une capacité à éliminer au-dessus de la moyenne.

Par ses appuis, son agilité et sa foulée, l’international anglais est capable de se faufiler dans un trou de souris. Bien placé dans la ligne d’attaque, il est encore plus simple pour lui de percer, pour ensuite servir ses partenaires dans de bonnes conditions, ou alors bien souvent terminer le travail tout seul.

Les points forts d’Arthur Vincent :

Un physique similaire à celui du joueur de Bath (1m82, 90kg) mais un profil différent pour le jeune montpelliérain. Ce dernier se distingue davantage par son côté travailleur et endurant. Quand Joseph brille plus sur des coups d’éclats, Vincent se montre lui extrêmement régulier sur la toute la longueur d’un match.

En attaque comme en défense, le trois-quarts centre est prompt à répéter les efforts et les courses à haute intensité. Joueur complet, il est devenu l’un des chiens de garde des lignes arrières du XV de France version Fabien Galthié.

Surtout, à seulement 21 ans, il est capable de se faire une place de choix au sein de la sélection. Mais aussi au MHR, quand bien même il est encore sous contrat espoir avec le club héraultais. L’international tricolore n’est pas le trois-quarts qui franchit le plus la ligne d’essai. En revanche, sa capacité d’adaptation se conjugue à un rôle de leader qu’il prend régulièrement à son compte. En sélection des moins de 20 ans, et surtout avec les professionnels de Montpellier, Arthur Vincent a déjà connu de nombreuses expériences en tant que capitaine.

Arthur Vincent

Arthur VincentIcon Sport

L’avis de Rugbyrama

Alors, l’assurance tous risques Arthur Vincent ou l’explosif Jonathan Joseph ? C’est en tout cas un face-à-face qui fait envie. S’il n’est pas chose aisée de déclarer qui en ressortirait vainqueur, tant leurs styles de jeu divergent, notre esprit chauvin nous inciterait à choisir le Français.

Mais ce serait oublier les performances passées du Britannique, ou encore son exercice 2014-2015 étincelant. Joseph n’a certes plus atteint ce niveau depuis, mais son palmarès parle également pour lui. Le rapport de force pourrait s'inverser d’ici les prochaines années, quand le jeune Vincent aura pris encore plus de galon et - pourquoi pas - remporté quelques trophées. Pour l’heure, notre choix se porte sur le joueur de Bath.

Selon vous, c'est qui le plus fort ?

Sondage
1890 vote(s)
Jonathan Joseph
Arthur Vincent

Par Dorian VIDAL

Contenus sponsorisés