Icon Sport

Top 14 - Geoffrey Doumayrou (La Rochelle) : “Il faut qu’on se rattrape de Clermont”

Doumayrou : “Il faut qu’on se rattrape de Clermont”

Le 09/01/2019 à 14:57

TOP 14 - Battu à Clermont dimanche (44-19), le Stade rochelais, leader de sa poule en Challenge Cup, reçoit les Zebre de Parme, ce vendredi, pour la dernière double confrontation. Les Jaune et Noir du centre Geoffrey Doumayrou ont leur avenir européen entre leurs mains avec l’opportunité de recevoir en quart. Mais ça passera par deux succès contre les Italiens.

Rugbyrama : Geoffrey, ce mercredi est-il un peu spécial avec l’annonce de la liste des 31 joueurs pour le Tournoi ?

Geoffrey Doumayrou : Je ne savais pas que c’est ce mercredi, on me l’a dit hier (mardi, ndlr). On attend cette liste. Je ne vais pas me prendre la tête avec, ça n’a jamais été le cas. Si ça doit arriver, tant mieux et je serai le plus heureux. Si je n’y suis pas, j’essaierai d’y revenir d’ici la fin du Tournoi ou pour la Coupe du monde. Il n’y aura pas beaucoup de changements, et il vaut mieux être présent dans la liste pour le Tournoi.

Dimanche, qu’est-ce qui a fait, selon vous, que La Rochelle s’est inclinée à Clermont (44-19) ?

G.D : On prend 18 pénalités, c’était injouable ! Pas de lancement, pas de conquête, donc c’est difficile d’exister à ce niveau-là. En défense, on a été pris de vitesse et on a subi les impacts. Il n’y a pas photo, nous n’avons pas été invités ! On a eu des ballons mais ils n’ont pas été assez bien exploités. Il n’y a pas grand chose à dire sur la victoire de Clermont, nous sommes passés à côté. C’était un peu le même match que Castres a fait chez nous (défaite 53-27). Ce week-end pour nous, c’était un peu la même chose.

Top 14 - Greig Laidlaw (Clermont) contre La Rochelle

Top 14 - Greig Laidlaw (Clermont) contre La RochelleMidi Olympique

Il y a tout de même du positif, il y a trois essais et vous leur avez posé des problèmes sur vos offensives.

G.D : Oui, mais nous ne sommes jamais entrés dans le match. Sur la première action, sur quelque chose d’anodin, ça devient une percée… On s’est investi mais encore heureux, c’est la moindre des choses ! Après, quand on a eu le ballon, c’était intéressant. Quand on est rentré dans les 22 mètres de Clermont, on a souvent concrétisé. Mais le truc, c’est qu’on a trop peu de ballons pour exister.

Il n’y aura que cinq jours entre le match à Clermont et la réception des Zebre, vendredi soir (20h). C’est une nouvelle semaine courte en termes de préparation.

G.D : Oui, mardi, c’était récupération et entraînement. Jeudi, mise en place et en avant. C’est un peu court mais on travaille ensemble depuis un moment. Tout le monde est concerné sur les entraînements. Les lancements, on les connaît. Il y a peut-être quelques nouveaux qui vont rentrer mais il n’y a pas d’excuses pour faire un match approximatif. De Clermont, on est un peu courbaturé et c’est compliqué d’enchaîner par rapport à ça.

" Il faut qu’on assume notre objectif de qualification pour les quarts de finale jusqu’au bout"

Que pouvez-vous dire des Zebre de Parme, seconds de la poule ?

G.D : C’est intéressant. En défense, ça monte très vite. Tout le monde est dans la ligne. C’est toujours compliqué de jouer contre ces équipes. Ils ont battu Bristol, ce n’est pas ridicule. Il faut faire attention. Nous, on a un bon plan de jeu et il faut aussi qu’on se rattrape de ce week-end.

Vous êtes en ballotage favorable pour décrocher un quart de finale mais ça passera par deux victoires contre les Zebre. Vous avez fait ces calculs ?

G.D : Dans nos têtes, je pense que tout le monde est au courant qu’il faut qu’on gagne les deux matchs contre les Zebre. Il faut faire ce qu’il faut dans l’implication. Si on peut aller chercher un bonus, ce sera tant mieux. Si on ne peut pas, gagner sera déjà bien. Il faut qu’on assume notre objectif de qualification pour les quarts de finale jusqu’au bout.

Vous avez aussi toujours l’opportunité de recevoir en quart.

G.D : Oui, ce serait bien aussi de recevoir en quart de finale, de remplir Marcel-Deflandre une nouvelle fois. Même si c’est le Challenge, ça reste intéressant. Quand tu rencontres des équipes anglaises ou galloises, c’est toujours de bons matchs avec un arbitrage qui avantage l’attaque.

Contenus sponsorisés
0
0