Icon Sport

Les Rochelais tiennent enfin leur billet

Les Rochelais tiennent enfin leur billet

Le 20/04/2019 à 20:38Mis à jour Le 21/04/2019 à 01:02

CHALLENGE CUP - Ce samedi, le Stade Rochelais a remporté la demi-finale de Challenge Cup contre Sale (24-20) au stade Deflandre. Cette victoire plutôt étriquée a tardé à être validée malgré deux essais de Murimurivalu et Alldritt. Mais peu importe, les Maritimes verront Newcastle, lieu de la finale.

En échec au stade des demies en Top 14 ou en Challenge lors des saisons précédentes, les Maritimes ont enfin validé leur incroyable progression dans le rugby français. En disposant des Anglais de Sale lors de cette demie hachée, ils ont confirmé leur santé du moment et s’offrent une fin de saison passionnante.

Chouchou du public, il était difficile d’offrir mieux au centre Levani Botia que cette qualification historique pour sa 100e sous le maillot jaune et noir. Mais au contraire du quart de finale contre Bristol, le rythme a été bien moins endiablé. L’atmosphère des phases finales était bien présente avec des joueurs un peu plus tendus, des fulgurances plutôt que de la folie ou des maladresses de ça et là ; à l’instar de ce 17 partout à la pause.

Pour en arriver là, les deux équipes se sont d'abord livrées un combat dans le jeu et au score. Après un essai de pénalité de part et d’autre, les finisseurs Murimurivalu et Ashton se sont répondu aussi en passant la ligne. Chris Ashton a d’ailleurs été tel qu’on le connait. Réaliste et provocateur. Mais pas au point de faire totalement dérailler son adversaire direct Arthur Retière, ni même l’équipe adverse.

Challenge Cup - Vincent Rattez (La Rochelle)

Challenge Cup - Vincent Rattez (La Rochelle)Icon Sport

Nigel Owens a failli tout gâcher

Le deuxième acte a été bien moins prolifique en points mais il a eu le mérite de mettre en lumière Grégory Alldritt. Homme du match, le jeune international tricolore a confirmé son énorme potentiel en marquant en coin un essai décisif (50e) mais aussi avec un abattage de haut niveau et une présence continue. Mais il y a eu un autre homme dans le match. Comme souvent, l’arbitre Nigel Owens a voulu être un acteur de cette opposition. Son arbitrage a ralenti une rencontre avec un tempo déjà peu élevé. Ses décisions, certes justes, ont porté à confusion : surtout dans les arrêts de jeu, quand les supporters rochelais pouvaient penser qu’il tardait à vouloir siffler la fin du temps réglementaire.

Pis, un carton jaune a été attribué à Favre pour un coup de pied et il a fallu défendre sur une pénal’touche puis sur une mêlée à 5m avant d’entendre enfin le coup de sifflet libérateur. Les mauvaises langues diront que les hommes de Gibbes, Garbajosa et Patat n’auraient pas dû aller en pénal’touche à la 75e et que West n’aurait pas dû manquer cette pénalité de la 79e (ravivant les fantômes du passé).

Mais qu’importe ! Après quelques six minutes de temps additionnel, le stade Deflandre a donc pu exulter de joie et fêter cette qualification (enfin !) pour une finale qui sera 100% française contre Clermont ou encore contre un adversaire anglais (comme le quart et la demie) avec les Harlequins. Et encore une belle affiche en perspective.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0