Icon Sport

Raconte moi ton doublé de pilier... Fernandez Correa

Raconte moi ton doublé de pilier... Fernandez Correa
Par Rugbyrama

Le 16/01/2020 à 11:45Mis à jour Le 16/01/2020 à 11:47

CHALLENGE CUP - Un doublé n’est jamais anodin quel que soit le poste, le doublé d’un pilier est très rare mais ce doublé en l'espace de cinq minutes est un événement absolu. Fernandez Correa, pilier du SUA raconte ses deux essais face aux London Wasps.

Doublé explosif

La victime ? Les London Wasps d’Ashley Johnson cueillis à froid en début de rencontre. Il inscrit le premier de ses deux essais à la septième minute avant de récidiver cinq minutes plus tard. Vu des tribunes, le joueur saute de joie à plusieurs reprises en se replaçant, l’index pointé vers le ciel. “Forcément ça fait plaisir d’autant plus que c’est très rare pour un pilier. Je marque deux essais identiques, après un gros boulot de mes coéquipiers, je prends le ballon arrêté et en voyant la ligne j’accélère pour aplatir.”

Un exemple d’explosivité. “Je travaille beaucoup ce point car sur deux mètres, ça te permet de casser des plaquages et perforer la ligne alors que la défense est bien en place. Si je n'ai pas cette explosivité, sur les deux essais je me fais renvoyer dans mon camp.” Une qualité qui lui permet d’être un marqueur en puissance dans des situations proches de l’en-but. En revanche, Fernandez connaît des manquements pour être un bon pilier et a conscience de ces points de progression.

Une mêlée défaillante, des ambitions naissantes

“Je suis persuadé que la mêlée est l’une des raisons majeures de mon faible nombre de matchs en championnat. En Top 14, il faut être capable de tenir une mêlée correctement.” Et samedi, ses carences précises sont apparus comme le nez au milieu de la figure. Bien sûr, les circonstances atténuantes ne manquaient pas. Temps de jeu réduit, avec cinq matchs seulement cette saison, dynamique de son équipe ou encore vis-à-vis de grande qualité en mêlée, Correa avait du boulot face à l’imposant Biyi Alo.

Mais sa faim de progression transpire dans son discours. “Mes objectifs sont clairs : je veux postuler pour jouer en Top 14. Pour cette saison, je voulais faire dix matchs. À la mi-saison, j’en ai fait un seul donc je dois continuer à travailler. Sur la mêlée mais aussi sur le déplacement sans ballon par exemple.” Du travail pour prétendre à une sélection nationale.

Le rêve bleu

Fernandez Correa, franco-sénégalais, a été contacté il y a quelques jours par le sélectionneur des Lions de la Teranga pour intégrer la sélection africaine. “Je lui ai dit que cela ne m'intéressait pas. J’ai joué en catégories jeunes avec la France alors c’est mon rêve de pouvoir porter le maillot bleu.” Un rêve qui paraît si loin tant il reste du chemin à faire, et en même temps si près tant la marge de progression est grande pour cet athlète.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0