Icon Sport

Plus fort, Clermont remporte le Challenge Européen

Plus fort, Clermont remporte le Challenge Européen

Le 10/05/2019 à 22:31Mis à jour Le 11/05/2019 à 02:32

CHALLENGE CUP - Les Clermontois s’imposent (36-16) logiquement dans cette finale franco-française du Challenge Européen. Face à des Rochelais qui ont beaucoup subi, l’ASM soulève son troisième trophée européen au St James Park de Newcastle.

Les larmes de Damian Penaud juste après le match témoignent bien de ce que représente cette victoire de l’ASM dans ce Challenge Européen. D’autant que l’ailier clermontois a été l’un des grands artisans de ce succès qui ne souffre d’aucune contestation. Grâce à son essai dans la foulée d’une prise d’intervalle suite à un mouvement des trois-quarts sur la largeur (30’), il a mis ses coéquipiers sur de bons rails. Il avait failli trouver la faille dès l’entame suite à une transversale de Camille Lopez (5’) et c’est même lui qui sauva ensuite les siens en fin de première période en venant plaquer Pierre Aguillon juste avant la ligne d’en-but (38’).

Oui, Penaud a livré un grand match et Clermont ne boude pas son plaisir d’un troisième sacre dans cette compétition (en quatre finales disputées). Pourtant, il a fallu composer très vite sans Morgan Parra, touché à la cheville gauche après que sa jambe se soit retrouvée bloquée dans un regroupement et contraint de laisser sa place à Greig Laidlaw (18’). L’Ecossais a ensuite bien pris le relais, pour preuve ses 18 points au pied (7 sur 7).

Une réaction éphémère pour La Rochelle

La Rochelle a été bousculée dans tous les compartiments, sa conquête ne lui ayant pas permis de rivaliser. La difficulté des Maritimes sur les ballons portés est une autre illustration de cette souffrance, et les Jaunards en ont bien profité. Avec beaucoup d’enthousiasme et d’envie dès l’entame, la vitesse dans leur jeu n’a pas permis à l’adversaire d’inverser la pression. Fritz Lee sur un maul pénétrant (59’) et Wesley Fofana à la réception d’un jeu au pied de Camille Lopez (71’) ont ensuite fait la différence en seconde période.

Et ce malgré le carton jaune reçu dans le final par Alivereti Raka pour un geste d’antijeu (76’), trop tardif pour permettre au Stade rochelais de revenir. L’espoir a bien été entretenu par la conclusion sous les poteaux de Uini Atonio au terme d’une longue séquence (65’) mais l’écart était alors toujours de 10 points et suffisant à l’ASM pour gérer son avance. Le spectacle fut tout de même au rendez-vous dans cette finale, en raison de l’engagement et de ce volume de jeu que les deux équipes ont mis, et l’Auvergnat a fait preuve d’expérience.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés