Icon Sport

Challenge Cup - Où en sont les Français ?

Où en sont les Français ?
Par Rugbyrama

Le 17/01/2019 à 16:08Mis à jour Le 17/01/2019 à 17:13

CHALLENGE CUP - Si la Champions Cup attire toutes les convoitises, notamment des clubs français qui alignent des équipes compétitives, la Challenge Cup, au contraire, sert plutôt à faire tourner l'effectif des clubs en difficulté en Top 14. Les clubs étrangers prennent cependant cette compétition au sérieux.

Huit équipes étaient engagées dans la deuxième compétition européenne. Perpignan, Agen, Grenoble, Pau, Bordeaux n'avaient pas fait de cette Challenge Cup, une priorité. Et toutes ces équipes sont d'ores et déjà éliminées, avant même la dernière journée des phases de poules. Même sort pour le Stade Français, qui semblait armé au départ pour bien figurer en Top 14 tout comme en Coupe d'Europe. Alors pourquoi faire l'impasse sur cette compétition alors que les étrangers la jouent ?

Le spectre de la relégation

Il ne reste que deux clubs français qui se dirigent vers la dernière ligne droite : l'ASM Clermont Auvergne et le Stade Rochelais. Deux équipes qui peuvent compter sur un effectif assez riche et qui survolent leurs poules. Mais si ces clubs peuvent se permettre d'être compétitifs, d'autres n'en ont pas l'occasion. Agen, Perpignan, Grenoble et Pau ont les yeux tournés vers le Top 14 puisqu'ils se battent pour la maintien. Les jeunes du centre de formation sont donc lancés et les joueurs en manque de temps de jeu retrouvent du rythme.

Challenge Cup - Les joueurs de La Rochelle célèbrent un essai contre les Zebres

Challenge Cup - Les joueurs de La Rochelle célèbrent un essai contre les ZebresIcon Sport

En face, les clubs français affrontent des formations étrangères, notamment de Pro 14, qui jouent sans pression puisqu'elles ne sont pas sujettes à une éventuelle relégation étant donné qu'il n'y en a pas dans ce championnat. Quelle solution faut-il envisager pour rendre la Challenge Cup plus attractive et plus équilibrée ?

Le modèle anglais : un championnat à 12, une solution ?

L'autre pays très représenté dans la compétition, c'est l'Angleterre avec cinq participants. Et les cinq sont en passe de se qualifier pour les quarts. Certains parleront forcément de l'état d'esprit « British » qui vise à ne lâcher aucune rencontre. Mais ce qu'il faut vraiment observer, c'est que la Premiership représente le juste milieu entre le Top 14 et le Pro 14. En effet, douze équipes seulement son engagées dans le championnat ce qui allège le calendrier. De plus, une seule équipe est soumise à la relégation. La pression est donc moindre et les formations alignent leurs meilleurs éléments.

Plusieurs pays, deux écoles : en Challenge Cup, sauf exceptions, les Français mettent au repos les cadres, les autres jouent pour gagner. Pourtant, le fait que les moins bons 2e de Champions Cup ne soient plus reversés en Challenge Cup relance légèrement le suspens. Mais force est de constater que malgré le budget, le calendrier jugé trop dense et les effectifs restreints, les clubs français n'ont pas vraiment d'ambition(s) dans cette compétition. Aujourd'hui, il est devenu normal pour les formations étrangères de venir chercher des points contre les clubs français.

Par Mathieu Vich

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0