Icon Sport

La Rochelle, plutôt maudite jusque-là en demi-finale

La Rochelle, plutôt maudite jusque-là en demi-finale

Le 17/04/2019 à 11:48

CHALLENGE CUP - La demi-finale de Challenge Cup contre Sale est la troisième de l’histoire de La Rochelle en phase finale d’une grande compétition. Les deux précédentes, en 2017, s’étaient conclues par deux défaites. Ce week-end, une victoire enlèverait une étiquette, celle d’une équipe qui bute dans le dernier carré.

“On a une chose en tête, c’est Sale, et aller chercher une finale.” Après Pau, samedi dernier, les mots du vice-capitaine Romain Sazy contenaient toute la volonté rochelaise à l’approche de la demi-finale de Challenge Cup contre Sale (samedi, 18h30). L’objectif est clair : rejoindre Newcastle où se tiendra la finale de la compétition, le 10 mai. Le match de Sale n’est pas la première demi-finale de La Rochelle. Toutes compétitions confondues, il s’agit de la troisième. Il faut se souvenir qu’en 2017, les Jaune et Noir en avaient joué deux et ça ne s’était pas très bien passé…

Challenge Cup - Gabriel Lacroix (La Rochelle) face à Gloucester - 22 avril 2017

Challenge Cup - Gabriel Lacroix (La Rochelle) face à Gloucester - 22 avril 2017Icon Sport

Vainqueurs à Edimbourg en quart de finale, les Rochelais reçoivent les Anglais de Gloucester, le 22 avril 2017 en demi-finale de Challenge Cup. Il s’agit de la troisième opposition de la saison entre les deux équipes et la cinquième en deux ans. Le début de match est en défaveur de La Rochelle avec un carton jaune adressé à Jone Qovu (7e). Menés 6 à 0 puis revenus à 6 à 6 juste avant la pause sur deux pénalités de Brock James, les Rochelais encaissent à la 59e minute un essai de 90 mètres. Malgré un essai de Damien Lagrange à la 68e, La Rochelle s’incline 14 à 16 à Deflandre pour la première demi-finale européenne de son histoire. Cette saison-là, Gloucester est la seule défaite rochelaise à domicile.

Gagner pour filer à Newcastle

La seconde demi-finale des Maritimes, c’est bien sûr celle de Top 14 contre Toulon à Marseille, le 26 mai 2017. Le carton rouge de Pierre Aguillon (53e) alors que les Jaune et Noir menaient 15 à 9 et le drop d’Anthony Belleau après la sirène (18-15) restent en mémoire. Premiers de la phase régulière, après avoir battu des gros chez eux (Toulon, Racing 92 ou Toulouse entre autres), les Rochelais terminent au Vélodrome un parcours assez incroyable pour une équipe revenue dans l’élite seulement trois ans auparavant.

Au regard de ces deux matchs de phase finale perdus et de l’opportunité qui se présente, l’état d’esprit des Jaune et Noir est donc aiguisé sur les Sharks de Sale. “Le club n’est allé qu’une fois en demi-finale européenne et jamais en finale. C’est forcément un match important pour le club et le faire grandir. Ce genre de match couperet, c’est toujours intéressant de les jouer mais surtout de les gagner”, dit le centre rochelais Geoffrey Doumayrou, qui a remporté la Challenge Cup avec Paris en 2017. De son côté, Sale, huitième de Premiership, s’est incliné 39 à 17 chez l’avant-dernier Worcester, samedi. Voilà pour les faits. La Rochelle, plutôt maudite en demi-finale jusqu’à présent, n’a pas besoin qu’on lui montre le chemin.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0