Icon Sport

Challenge Cup - À La Rochelle, les victoires donnent de l’appétit

À La Rochelle, les victoires donnent de l’appétit

Le 04/12/2018 à 18:44Mis à jour Le 05/12/2018 à 15:16

CHALLENGE CUP - Solide depuis plusieurs matchs, le Stade rochelais est dans une passe positive. La Challenge Cup et la double confrontation contre Bristol arrive donc à un moment où l’équipe est en place, et l’envie ne manque pas, comme le montrent les fins de matchs à Paris ou contre le Racing.

Et de cinq en championnat, et sept toutes compétitions confondues. La Rochelle est invaincue depuis deux mois, engrange des points et gagne des places au classement. Sixième après la 9e journée, puis quatrième après sa seconde victoire à l’extérieur à Paris, le 25 novembre, le Stade rochelais est à présent sur le podium du Top 14 après le succès obtenu ce week-end contre le Racing 92 (16 à 11).

Ces dernières semaines, ces matchs, remportés avec peu d’écart, ont très souvent été joués dans des conditions climatiques difficiles. Terrain gras, pluie, vent. Ce n’est pas anodin pour la confiance et la construction. “C’est ce qui forge un groupe, un caractère, souligne l’ailier Marc Andreu. Contre le Racing, on a pu le voir dans les dernières minutes. Certes, on prend trois points mais il y a des mecs qui sont rentrés à deux minutes de la fin et qui ont fait cinq ou six plaquages. C’est ça qu’il faut relever, cet état d’esprit. Ce sont des aspects qu’on emmagasine tout au long de l’année et qui permettent d’avoir une belle histoire.”

Top 14 - L'équipe de La Rochelle contre le Stade Français

Top 14 - L'équipe de La Rochelle contre le Stade FrançaisIcon Sport

La courbe des résultats est vertueuse, les feux sont au vert. L’entraîneur des avant Grégory Patat le confirme, tout en voyant des domaines à améliorer. “On sent que l’équipe avance petit à petit, que ça se construit, dit-il. Que ce soit sur le socle, en conquête et défensivement, on commence à être très intéressant. Notre jeu offensif ne manque pas de repères mais il a du mal à se mettre en place. On sent qu’on a tout de même beaucoup de qualité dans nos lignes de trois-quarts avec de la vitesse, du rythme.”

Quinzaine décisive en Challenge Cup

Dans ce contexte, l’appétit maritime est réel pour la Challenge Cup. Premier de la poule 4 après deux victoires bonifiées contre les Russes d’Enisei, le Stade rochelais est plutôt bien embarqué pour se qualifier pour les quarts de finale. Rappelons que les Jaune et Noir avaient atteint le stade des demi-finales de cette compétition en 2017.

Ce samedi, pour la 3e journée, les Rochelais iront chez le second, Bristol, avant de le recevoir, le 15 décembre. C’est le moment décisif. Et ça, tout le monde en a bien conscience. “On affronte notre concurrent direct pour la Coupe d’Europe avec ce match à Bristol”, indique Grégory Patat.

Top 14 - Gregory Patat (La Rochelle)

Top 14 - Gregory Patat (La Rochelle)Icon Sport

Les Bears, actuels septièmes de Premiership, ont brisé leur série de défaites contre Leicester ce week-end (41 à 10). “C’est une équipe qui est très joueuse avec des qualités offensives même si elle a du mal à exister dans le championnat anglais. On va se servir de ces derniers matchs pour continuer à avancer et aller faire un résultat là-bas”, conclut Grégory Patat.

Contenus sponsorisés
0
0