Icon Sport

Mannix : "Une qualification serait énorme pour la ville et pour le club !"

Mannix : "Une qualification serait énorme pour la ville et pour le club !"

Le 28/03/2018 à 16:33Mis à jour Le 28/03/2018 à 17:39

La section paloise ne veut en aucun cas rater son rendez-vous face au Stade Français en quart de finale du Challenge européen. Cette compétition fait désormais partie des objectifs de sa saison.

Rugbyrama : Avez-vous changé quelque chose dans l'approche de ce quart de finale de Challenge européen ?

Simon Mannix : Non je n'ai rien changé d’autant que c'est un adversaire français. Le seul changement, sera l'arbitrage assuré par un Anglais. J'ai demandé en revanche à mes joueurs de respecter ce que nous avons fait de bien ces derniers temps. J'espère que le groupe livrera un meilleur match que le week-end dernier face à Oyonnax. En ce qui concerne l'arbitrage, je trouve bien d'être arbitré par un directeur de jeu anglais. On sait bien que le championnat d'Angleterre évolue dans un autre style que le Top 14. Être arbitré demande de aux joueurs une autre adaptation et cela pourrait proposer un jeu plus ouvert vendredi.

Qu'entendez-vous d'être meilleur par rapport au week-end dernier face à Oyonnax ?

S.M : À l'issue de notre prestation face à Oyonnax, j'étais vraiment mécontent. Nous n'avons pas su emballer le jeu comme nous aurions dû le faire. Là j'ai besoin d'une prestation plus aboutie dans la perspective de notre fin de saison. Sinon nous ne ferons pas partie des invités de fin de saison !

Ulupano Seuteni (Oyonnax) contre Pau

Ulupano Seuteni (Oyonnax) contre PauIcon Sport

Le fait de jouer le Stade Français est-ce un rendez-vous plus facile à préparer dans la mesure où vous connaissez bien l'adversaire ?

S.M : Non, je ne pense pas que ça soit plus facile. C'est un adversaire qui possède beaucoup de qualités, même si en ce moment ils traversent une période délicate en Top 14. Même si nous connaissons leur jeu, il faut garder en mémoire qu'ils nous ont battu ici en Top 14 au mois de septembre dernier. Nous avons ce souvenir dans nos têtes et c'est important de se l'ancrer.

Est-ce la profondeur de l'effectif qui vous a permis d'accomplir un tel parcours en Challenge européen ?

S.M : Sans aucun doute ! À Parme par exemple nous nous imposons avec beaucoup de joueurs qui bénéficiaient de peu de temps de jeu. À l’inverse à Gloucester on gagne avec le point bonus avec un groupe bien plus expérimenté. Ces exemples démontrent notre capacité à effectuer des rotations. Vendredi les joueurs sur le terrain devront être performants sinon ce sera terminé pour nous dans cette compétition.

Le Challenge européen constitue donc un véritable objection pour la Section ?

S.M : Oui on a envie de continuer notre route le plus loin possible dans cette compétition. Depuis le début de la saison, nous avons inscrit ce challenge parmi nos objectifs. C’est pour cela que je demande à mon groupe d'être performant. Car si nous passons à côté du sujet vendredi, nous savons pertinemment que nous resterons à quai.

Thomas Domingo - Pau

Thomas Domingo - PauIcon Sport

Compte tenu de l'enchaînement des matchs le groupe est-il dans un bon état de fraîcheur ?

S.M : Notre travail physique bien dosé nous permet de garder de la fraîcheur. Sur nos quinze derniers matchs nous en avons gagné treize, cela démontre que nous avons toujours beaucoup de jus physiquement.

Une victoire le Challenge européen vous assurerait une qualification pour la grande Coupe d'europe. Y pensez-vous ?

S.M : Non ce n'est pas ma préoccupation, je pense juste à gagner ce match ! Et si on gagne on peut espérer une demi-finale à la maison ce qui serait énorme pour la ville et le club. Pour moi aussi ce serait bien car ces deux dernières années nous avons été ridicules en challenge européen. On n'avait pas gagné un seul match, oui on était vraiment ridicule. Désormais la section a montré qu'elle était capable. Les Anglais ont peut-être même découvert qu'il y avait une équipe à Pau qui savait pas mal jouer ! Pour revenir à votre question concernant une qualification pour la grande coupe. Eh bien, tant qu'à jouer cette Coupe autant y aller en ayant décroché sa qualification par la grande porte.

Steffon Armitage - Pau

Steffon Armitage - PauIcon Sport

Devant le manque d'habitude de la Section de jouer des matchs de phases finales, pensez-vous que certains joueurs éprouvent une pression particulière avant un tel rendez-vous couperet ?

S.M : De la pression pas vraiment puisque nous connaissons déjà celle du Top 14. Non, je préfère parler des conséquences d'une défaite vendredi, étant donné qu'il n'existe pas de séance de rattrapage. Si on se rate, nous n'aurons pas l'occasion de jouer un autre match de niveau européen et ça ce serait dommage. Ni mes joueurs, ni moi, nous avons envie de louper un tel rendez-vous. Tous sommes conscients de ça. Le groupe est plus mature, il est capable de se surpasser.

Contenus sponsorisés
0
0