Icon Sport

Madaule : "Ce groupe a les moyens de ne pas subir les choses"

Madaule : "Ce groupe a les moyens de ne pas subir les choses"
Par Rugbyrama

Le 10/01/2018 à 14:01Mis à jour Le 10/01/2018 à 14:13

Alors que lui et ses partenaires préparent un leur déplacement de Challenge européen à Cardiff dimanche d'où il faudra ramener un succès pour espérer se qualifier, le troisième ligne Louis-Benoît Madaule, arrivé au Stade toulousain l'été dernier, évoque la première partie de saison du club et livre ses convictions sur la marge de progression du groupe.

Rugbyrama : Quel goût le match perdu à Pau vous a-t-il laissé ?

Louis-Benoît MADAULE : Quand on se retrouve à un point derrière à la soixantième minute, après une première mi-temps de piètre qualité, il y a la possibilité de le remporter. Ceci face à une équipe dont on connaît les valeurs, qui n'a pas forcément mis en place son jeu de mouvement comme on aurait pu s'y attendre. Nous avons été trop attentistes sur des choses que nous avons pourtant l'habitude de maîtriser. Mais à l'heure de jeu, quand nous sommes proches au score, on se dit que la rencontre peut basculer en notre faveur. On n'a pas su la faire basculer.

Mais le point de bonus défensif vous permet de rester accrochés dans les six premières places du Top 14...

L.-B.M. : Avec toute la préparation et tout ce qu'on avait envie de mettre sur ce match, on repart avec un point. Voilà, c'est un point. Le championnat revient maintenant dans trois semaines et on garde cela dans un coin de la tête. Le prochain match sera à domicile (contre Oyonnax, N.D.L.R.), avec donc l'obligation de gagner. Mais, avant, il y a les échéances européennes qui arrivent avec l'opportunité de se qualifier, donc il faut rapidement se reconcentrer dessus.

Justement, comment abordez-vous ce déplacement à Cardiff dimanche ?

L.-B.M. : Il faut l'emporter pour rester dans la course à la qualification. Lundi, nous étions au repos complet. Mardi, nous avons digéré le rendez-vous de Pau et, désormais, on repart sur cette rencontre qui va être, si ce n'est agréable à jouer, on va dire piquante. En plus, ce sera sur synthétique. On a joué sur ce genre de pelouse récemment au Racing, on s'entraîne régulièrement dessus aussi. Donc on connaît les avantages de cette surface et on a des cartes pour arriver à Cardiff avec quelque chose à faire valoir. Que ce soit la petite ou la grande Coupe d'Europe, ça reste un match de rugby à gagner.

Un match à élimination directe...

L.-B.M. : Oui, voilà. Il faut donc le remporter.

" Nous sommes dans le cœur de la saison. "

A titre personnel, après six mois au Stade toulousain, comment vous sentez-vous dans ce groupe ?

L.-B.M. : Je m'y sens bien. L'ordre des choses doit se faire naturellement. Nous sommes dans le cœur de la saison. Il faut rester actif et dans un fort rapport de performance tout au long de l'exercice. Il y a encore beaucoup de travail en perspective et on a tous envie de monter crescendo. Le début de saison a été plus que correct. Mais il faut aller plus loin. On doit parvenir à être performants quand on le décide parce que ce groupe en a les moyens. Il ne faut pas subir les choses. Il y a toujours l'atmosphère, les conditions et l'état de forme de chacun mais je sais que cette équipe a le potentiel pour réaliser ce qu'elle vise.

Vous avez évolué en numéro 8 à Pau et cela faisait très longtemps que cela nous était pas arrivé...

L.-B.M. : J'ai apprécié de jouer à ce poste, et c'est une corde supplémentaire à mon arc. De manière générale, je me concentre sur mes semaines pour être le plus performant possible le week-end.

Propos recueillis par Jérémy FADAT

Contenus sponsorisés