Icon Sport

CHALLENGE : Pau s’ouvre la voie des quarts

Pau s’ouvre la voie des quarts

Le 14/12/2017 à 22:44Mis à jour Le 14/12/2017 à 23:20

CHALLENGE : La Section paloise a remporté ce jeudi son quatrième match de Challenge Cup face à Agen (26-12), assurant ainsi sa qualification pour les quarts de finale.

Même la pluie battante n’a pas pu doucher les ambitions paloises en Challenge Cup ce jeudi. Sous des hallebardes, les Béarnais ont obtenu leur quatrième victoire en autant de match dans cette phase de poules (26-12). Mené 14-0 à la pause après deux essais transformés de Lucas Rey (12e) et Benson Stanley (30e), la jeune garde agenaise a eu le mérite de bien résister en seconde période, mais n’a pas pu empêcher les Verts et Blanc de glaner un troisième bonus offensif dans les dernières secondes. Bredouilles, les Lot-et-Garonnais sont officiellement éliminés tandis que Pau est quasiment en quarts de finale.

La mission est donc accomplie pour la Section, qui ambitionnait de prendre cinq points et qui a du coup provisoirement huit longueurs d’avance sur Gloucester, seule équipe encore capable de lui ravir la tête de cette poule 3. Non sans mal puisque la délivrance est intervenue après la sirène sur un ultime ballon porté, cornaqué par Laurent Bouchet.

Un très bon Tanga

Avant cela, les hommes de Simon Mannix ont légèrement patiné dans la boue et les flaques d’eau, eux qui n’ont pas marqué le moindre point entre le deuxième essai de Benson Stanley (30e) et le troisième de Sean Dougall (71e et élu homme du match), soit quarante minutes de disette. La faute à de vaillants Agenais qui, bien que n’aillant pas d’ambitions dans cette Challenge Cup, ont su répondre présent dans le combat d’avants et le jeu au sol. Méritants, ils ont été récompensés par deux essais du même homme. Le jeune flanker Yoan Tanga (20 ans) s’est offert un doublé (48e, 77e), d'abord en coin puis concrétisant un long travail de ses avants devant la ligne d’en-but paloise. Une belle prestation qui lui fera gagner encore de précieux points aux yeux de son manager Philippe Sella, certainement satisfait du comportement de ses hommes. Son homologue palois Simon Mannix aussi peut être content, lui qui va vraisemblablement ramener son club à un stade de la compétition qu’il n’avait plus atteint depuis douze ans.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0