Rugbyrama

Challenge Cup : La Section paloise ne veut pas revenir avec des bleus

La Section paloise ne veut pas revenir avec des bleus

Le 20/04/2018 à 16:24Mis à jour Le 20/04/2018 à 18:20

Pau va disputer sa troisième demi-finale de Challenge Cup de son histoire, ce samedi face aux Cardiff Blues. A quelques heures de la rencontre, les Verts de Simon Mannix ont pris leurs quartiers dans la capitale galloise.

Les Verts n’ont vu que du bleu, ce vendredi à Cardiff où les Palois sont arrivés en fin de matinée. Un bleu omniprésent venant du ciel azur, mais aussi des 11 500 sièges pour le moment vides mais bel et bien aux couleurs des Blues à l’Arms Park pour l’entraînement du capitaine. Même le bord de la pelouse synthétique est aux couleurs des adversaires des Béarnais pour cette demi-finale de Challenge Cup qui se déroulera littéralement dans l’ombre du majestueux Principality Stadium. Le décor est planté et si la météo locale annonce de la pluie pour samedi, les Palois ont eu le droit à une veillée d’armes parfaite. Installés à l’hôtel Radisson Blue (cela ne s’invente pas !), ils ont pu durant près d’une heure réviser leurs gammes et prendre leurs marques.

À l’extérieur du stade on se presse aux guichets pour obtenir son précieux sésame. Les derniers tickets de la rencontre ont rapidement trouvé preneurs et la capitale galloise se prépare... Certes, sans la passion qui entoure les matchs de la sélection nationale, mais avec un réel engouement au choc qui enverra le vainqueur disputer la finale et un billet pour la grande Coupe d’Europe la saison prochaine à Bilbao le 11 mai prochain.

Côté composition d’équipe, le manager néo-zélandais Simon Mannix a fait dans le classique mis à part le forfait sur blessure de Colin Slade officialisé dans la semaine. Une formation qui ressemble à celle qui avait battu le Stade français en quart de finale, avec les titularisations des deux futurs retraités Julien Pierre (qui laissera pourtant ses galons de capitaine à Thibault Daubagna), et Conrad Smith.

Les Béarnais sont donc en place pour une qualification qui relèverait quand même d’un exploit, tant il est difficile de se qualifier en déplacement dans les compétitions européennes.

Contenus sponsorisés
0
0