Icon Sport

Capo-Ortega, Kockott, Andreu... Le XV de légende de Castres de Romain Teulet

Capo-Ortega, Kockott, Andreu... Le XV de légende de Castres de Romain Teulet
Par Rugbyrama

Le 20/04/2020 à 17:27Mis à jour Le 20/04/2020 à 18:01

Pour finir cette série des XV de légende des clubs du Top 14, c'est Romain Teulet, recordman du nombre de points inscrits sous le mailot castrais, qui s'y colle et nous donne son XV de rêve du CO. Une équipe où les valeurs humaines comptent autant que les qualités rugbystiques.

"Ce XV, c'est une déclaration d'amitié !" C'est par ces mots que Romain Teulet, 3102 points sous le maillot du CO, définit son équipe de légende. "Pour moi, il est impossible de dissocier le rugbyman de l'homme. Les joueurs de ce XV sont avant tout des amis". Ainsi, tous les joueurs listés dans le XV de départ ont évolué avec Romain Teulet. Si son aventure avec Castres, commencée en 2001 et qui continue encore aujourd'hui (il est toujours consultant pour le jeu au pied), est longue, elle n'est pas représentative de l'ensemble de l'histoire du club. En 2006, un XV du siècle avait d'ailleurs été réalisé pour fêter le centenaire du CO. "C'est pour cela que j'ai listé quelques remplaçants, ou mentions honorables, pour rendre hommage à certains de ces joueurs."

1. Carl Hoeft

Un exemple sur le terrain. Un vrai « roc » à son poste, très fort sur les bases, pilier très mobile et à l’aise ballon en main. Un All Black, un "Monsieur" ! Dans la vie, j’étais très admiratif de ses valeurs humaine. D’une gentillesse et d’une humilité incroyable, il respirait la simplicité…je l’appelais d’ailleurs "Carl la classe" !

2. Brice Mach

Pour moi voilà le prototype même du talonneur moderne. Un joueur complet avec toutes les qualités du poste et surtout jamais décevant dans ses performances et son engagement sans faille, toujours au four et au moulin. Énorme plaqueur, bonne gestuelle…il fut décisif lors de la conquête du titre en 2013. Un garçon très attachant, à l’écoute, agréable que l’on avait plaisir à côtoyer au quotidien.

Brice Mach, talonneur de Castres - Novembre 2014

Brice Mach, talonneur de Castres - Novembre 2014Icon Sport

3. Karena Wihongi

"Kud's" ou comme il le dirait lui-même "tranquille gros"…ça le résume. C’est L’IMMENSE force tranquille, d’une gentillesse incroyable, un amour d’homme à l’image du joueur hors norme qu’il était encore il y a peu à son poste. L’un des meilleurs piliers droits de ces dernières années, apprécié puis respecté de tous ! On doit beaucoup voire énormément à ce joueur, comme à toute la 1ère ligne du titre de 2013 !

4. Joe Tekori

"Jo-Jo" comme je l’appelais… Joueur hors catégorie par son physique, archi-puissant, rapide mais aussi par son aisance technique sur un terrain. Capable de tout faire et d’occuper n’importe quel poste de la 2ème ligne au numéro 8. Un amour dans la vie, très humain avec une grande sensibilité qui m’ont marqué !

5. Rodrigo Capo-Ortega

"Potro", "la Poutre" : tout est dit. C’est juste un monstre et surtout un monument au CO ! Le club lui doit beaucoup pour ses conquêtes des titres de 2013 et 2018 mais aussi lors des années plus difficiles ! Sa longévité, sa capacité à être aussi performant après 18 ans au plus haut niveau, qui plus est à son poste, force le respect. Il est d’une générosité et d’un état d’esprit incroyable sur un terrain tout comme dans la vie. C'est un honneur pour moi d'avoir joué 13 saisons avec lui ! Je vous laisse imaginer les liens très très forts qui se sont créés…c’est un ami !

Rodrigo Capo Ortega (Castres)

Rodrigo Capo Ortega (Castres)Icon Sport

6. Ibrahim Diarra

Notre très cher et regretté "Ibou"... Son sourire et rire étaient à la hauteur de l’immense combattant infatigable qu’il était sur un terrain. Toujours au soutien offensif comme défensif, doté d’un sens du grattage et de la récupération du ballon inégalés : je peux en parler tellement il m’a fait briller face aux perches avec toutes ses pénalités récupérées ! Grand artisan de cette épopée victorieuse de 2013 et surtout du renouveau du club dès la saison 2009/2010 avec l’arrivée des "2 Lolos" ! Sa joie de vivre communicative n’a pas fini de nous manquer à tous…

7. Yannick Caballero

Mon "CABA"…quel sacré joueur lui aussi ! Doué, polyvalent, intelligent, un sens du jeu remarquable pour être au soutien de ses coéquipiers…Joueur "fin" dans tous les sens du terme, mais terriblement efficace, connaissant la règle à la perfection pour faire déjouer les équipes, malin, coquin, truqueur…Dans le domaine aérien et notamment la touche, il fut parmi les meilleurs de notre championnat pendant plus de 10 ans ! Indispensable dans les conquêtes des titres 2013 et 2018… Ce sont surtout ses qualités d’homme qui font qu’il est respecté de tous de par sa simplicité, son humilité, sa fidélité…un "vrai bon mec" comme on dit !

Yannick Caballero - Castres

Yannick Caballero - CastresIcon Sport

8. Chris Masoe

Un leader, un taulier... un phénomène surtout ! Un des tous meilleurs avants avec qui j’ai pu jouer et assurément le meilleur 8 du championnat pendant plusieurs années. Des charges dévastatrices, des placages tonitruants, des grattages décisifs dans des moments clés et un bagage technique bien au-dessus de tous. Il a lui aussi fait partie de ces joueurs qui ont permis au club de retrouver les phases finales dès la saison 2009/2010 jusqu’à son départ en 2012…J’aurais aimé et il aurait mérité d’être champion avec nous en 2013 contre son nouveau club de Toulon....mais il a pris sa revanche l'année suivante ! Ses qualités d’homme sont à l’image du joueur qu’il a été : simple, humble et sensible !

9. Rory Kockott

Capable de faire déjouer l’équipe adverse à lui seul et inversement parfois à mettre en difficulté sa propre équipe tellement il déborde d’énergie, qu’il est bouillonnant, qu’il est "culotté" si je puis dire ! Capable aussi de se mettre le corps arbitral à dos et son équipe en même temps tellement il commente, surjoue, branche, agace…Voilà le fameux personnage "Mr Rory Kockott". Par contre, c’est un joueur EXTRAORDINAIRE, puissant, vif, rapide, capable de gagner à lui seul un match. Un vrai "sniper" à la main et au pied, qui a toute la panoplie d’un demi de mêlée moderne. Acteur majeur de la conquête des titres de 2013 et 2018, il aura définitivement marqué l’histoire du club par ses performances et son travail, sa rigueur en tant que joueur mais aussi par son attachement au club car il est très simple, très humble, accessible…vraiment un drôle de bon mec qui ne laisse personne insensible !

Rory Kockott (Castres)

Rory Kockott (Castres)Icon Sport

10. Cameron McIntyre

Il est arrivé au CO avec la casquette de doublure de Dan Carter aux Crusaders en Nouvelle-Zélande. Mais quel joueur lui aussi, pétri de qualités et polyvalent sur plusieurs postes ! Il savait mettre ses partenaires dans les intervalles car il sentait le jeu, il "puait le rugby". Il était puissant, allait vite, bon joueur de pied et buteur mais aussi et surtout gros plaqueur/défenseur. Ce fut vraiment un plaisir de jouer avec lui, d’avoir pu échanger régulièrement sur le jeu et de le cotoyer quotidiennement. Un garçon adorable, très chambreur ! Le regret vient malgré tout de ces quelques blessures qui ne lui ont pas permis d’avoir toujours de la consistance dans ses performances. Franchement, il aurait mérité de vivre l’épopée du titre de 2013 car il en fut à l’origine lors de l’arrivée des "2 Lolos" en 2009.

11. Marc Andreu

Marco le Toulonnais dit "Doume"…quel joueur insaisissable ! Un feu follet doté d’appuis courts, puissants, déroutants...une vraie pile électrique ! Mais en plus un énorme compétiteur, râleur et qui ne supportait jamais de perdre…J'ai vraiment apprécié de jouer avec lui car on avait une vraie complicité sur le terrain en jouant moi à l’arrière ! Il est arrivé sur la pointe des pieds mais a très vite fait comprendre que ce serait très difficile de lui arracher le numéro 11 du dos, tellement il était décisif ! D’ailleurs lui aussi à contribué et mérité ce sacre de 2013 construit pendant 4 saisons dont il fut un homme de base. Lui aussi est attachant que chambreur, déconneur…un plaisir au quotidien !

Marc Andreu (Castres)

Marc Andreu (Castres)Icon Sport

12. Seremaia Baï

Dit "Boula" ou bien "Papy". C’était comme ça qu'on s'appelait entre nous car on était les 2 plus âgés de l’effectif... C’est un homme pour qui j’ai le plus grand respect tout simplement par toutes les valeurs qu’il a incarné sur le terrain et en dehors…N’importe quel joueur aurait adoré jouer avec lui ou être à ses côtés car il transpirait la confiance par ses actions, mais sa présence suffisait pour transcender les autres autour de lui. Le peu de mots qu'il disait était pesé, mesuré, réfléchi, il donnait envie de le suivre…C’est le joueur qui m’a littéralement le plus marqué de toute ma carrière en tant que joueur mais aussi en tant qu’homme. Très bienveillant, attachant, humble, discret, toujours le sourire ou un mot gentil…un exemple en tout point de vue. Encore merci "Papy l'artiste" !

13. Romain Cabannes et Rémi Lamerat

Je ne suis pas arrivé à choisir... "Roro" pour le premier fut un joueur incontournable et indispensable dans l’organisation défensive, mais aussi un animateur des lignes arrières lors du titre de 2013. Joueur très intelligent avec du caractère. Il a toujours eu le sens du placement/replacement et de l’anticipation. Il sentait le jeu, le rugby, cela vient sûrement de sa formation Montoise ! Très altruiste comme peu sont capables de l'être. Un garçon vraiment agréable pour parler de jeu ou de sujets quotidiens, déconneur/chambreur dans la vie d’un groupe mais toujours disponible pour rendre service !

"Mimi" ou "Le Foyen"…c’est affectif car on est du même coin à 25 km près, pour le second. Voilà ce que c’est un "gros puncheur" ! D’une générosité débordante, voire excessive parfois. Mais sur le sens de l’engagement, du sacrifice, de la combativité pour son équipe ou ses partenaires…c’est un exemple ! Du moins pour moi car il est tout ce que j’apprécie chez un joueur de rugby. Mais je ne veux pas le résumer uniquement qu’à cela car ça serait très réducteur sur l’ensemble du bagage technique du joueur…il a cette volonté de toujours vouloir faire vivre le ballon par des passes improbables devant, dans ou après la défense. Et dans la vie…c’est tout sauf un tricheur ! Un gars entier sur qui on peut compter à n’importe quel moment.

Rémi Lamerat (Castres) face au Racing 92

Rémi Lamerat (Castres) face au Racing 92Icon Sport

14. Brad Fleming

Un joueur Néo-Zélandais qui n’a malheureusement pas pu montrer toute l’étendue de son talent sur la durée malgré ses 5 saisons passées au CO, tout simplement pour cause de blessures répétées…et je peux vous dire que c'est dommage ! Joueur doué, intelligent qui comprenait le jeu car il avait le sens du placement, de l’anticipation, une bonne technique…Il était "racé" comme un félin, d’une fluidité et limpidité étonnante sur ses appuis sans jamais perdre de la vitesse car il allait vite…un pur athlète ! Pour un arrière ce fut un plaisir de jouer avec un garçon de ce niveau. L’homme était bon en plus, gentil, simple et humble !

15. Brice Dulin

"Dudule" ou "La Pépite", tout est dit dans ce dernier mot : un pur et sacré talent ! Il n’aura pas perdu de temps durant ses 2 saisons au CO, tout simplement car il a connu le titre de 2013 lors de sa 1ère saison et la finale perdue l’année d’après contre Toulon. Les "2 Lolos" ne s’étaient pas trompés en allant chercher l’immense potentiel de ce tout jeune international de 22 ans. Relanceur infatigable avec une qualité d’appuis remarquable, ayant le sens de l’anticipation, du placement à son poste et très adroit sous les ballons hauts. Sans compter sur un long et précis pied gauche, buteur plus qu’étonnant quand il s’y mettait, défenseur très efficace et rarement prit sur du 1 contre 1…En somme toute la panoplie de l’arrière moderne, malgré un gabarit pas des plus impressionnants à ce poste. Un garçon compétiteur, déterminé, râleur, mais aussi malicieux et taquin, jamais le dernier pour faire des blagues à ses partenaires.

Dulin - Agen Castres - 27 octobre 2012

Dulin - Agen Castres - 27 octobre 2012AFP

Mentions honorables :

Au talon, j'aurais pu parler de Marco Arganèse, qui était dans le XV du siècle en 2006, ou de "l'ami Gaillacois" Mathieu Bonello (champion en 2013), courageux, travailleur, solide au contact avec des trapèzes impressionnants ! Au niveau des piliers, Mauricio Reggiardo était un joueur important et essentiel dans les moments difficiles qu’a connu le club. Yannick Forestier, dit "le sanglier des Corbières", était courageux, généreux en ayant un vrai sens de l’engagement et du don de soi. En deuxième ligne, Garry Whetton est juste champion du monde en 1987, champion avec le CO en 1993 et membre du XV du siècle ! Et que dire de Christophe Samson, l’indispensable dans une équipe ! Un joueur de devoir, très efficace sur les tâches obscures, qui aura marqué de son empreinte le club...champion en 2013 et en 2018 ! Au niveau de la troisième ligne, Jose Diaz, "L’Espagnol guerrier" fut l’un des joueurs des plus courageux et pénibles de sa génération, champion en 1993 et membre du XV du siècle. Jannie Bornman, champion 2013, était une machine, un joueur solide au contact et très virulent au placage.

À la mêlée, j'aurais pu parler d'Alexandre Albouy, "l'ami Moustic" qui fut l’un des tous meilleurs n°9 du championnat dans les années 2000. Cet enfant du pays aurait mérité de vivre le titre de 2013 avec son club. Frédéric Séguier, stratège, explosif avec une passe incroyable de longueur et de précision, a formé l’une des toutes meilleures charnières du championnat avec le très regretté Francis Rui, demi d’ouverture du XV du siècle en 2006, capitaine des champions 1993 qui nous a quitté bien trop tôt en 2001, année de mon arrivée au CO. C'est la légende, l'âme du club à lui seul ! Autre numéro 10 marquant, Rémi Talès, capitaine en 2013. Grand stratège, très bon attaquant de ligne et gros plaqueur pour un 10, avec un jeu au pied aussi long que précis…à l’image de ses deux drops cruciaux en finale contre Toulon ! Au centre, Norm Berryman est un All Black qui est parti bien trop tôt, et qui fut incontestablement le plus grand joueur avec qui j’ai eu la chance de pouvoir jouer, un phénomène. À l'aile, Yoann Audrin ou "Yo-Yo" était brillant, vif, rapide, déroutant par ses appuis…Vraiment un très bon joueur qui aurait mérité de vivre ce titre de 2013, lui qui était là au tout début de l’ère des "2 Lolos".

Enfin je ne peux pas finir sans parler de Gérard Cholley, pilier du XV du siècle en 2006. "Gégé" est un personnage charismatique, emblématique du club. Par son physique surdimensionné, et par son histoire de joueur dans les années 70 qui en font une légende, au sein du CO bien sûr, mais surtout dans le monde car il a marqué le rugby français et a écrit les plus belles pages de son histoire, avec une victoire mémorable et un Grand Chelem lors du tournoi des 5 nations en 1977 ! Grand respect à cet immense monsieur, qui en plus est d'une grande gentillesse.

Par Baptiste Pery

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés