Icon Sport

"Au pays de Galles, ce sera un calvaire de 80 minutes"... Le Top des déclas du week-end

"Au pays de Galles, ce sera un calvaire de 80 minutes"... Le Top des déclas du week-end
Par Rugbyrama

Le 10/02/2020 à 15:55Mis à jour Le 10/02/2020 à 15:56

TOP DES DÉCLAS - Grégory Alldritt craintif avant de se rendre au pays De Galles, Lorenzetti remonté après la sanction infligée aux Sarries, Finn Russell qui sort de son silence... Voici le Top des déclas du week-end

" Au Pays de Galles, ce sera un calvaire de 80 minutes"

À l'issue la belle victoire contre l'Italie et après un sans faute dans ce début de Tournoi, l'Homme du match, Grégory Aldritt, s'est montré méfiant en zone mixte avant d'aller défier les Gallois. Malgré une certaine crainte avant de se rendre dans un pays ou ils n'ont plus connu la victoire depuis 2010, l'esprit de revanche, par rapport à la dernière coupe du monde, sera sûrement présent dans les têtes de nos Tricolores.

" C'est grotesque"

Jacky Lorenzetti, le patron du Racing 92, a réagi vivement après l'annonce de la sanction à l'encontre des Saracens. Tout comme l'ensemble du club des Hauts de Seine, il ne comprend pas la décision prise par la comission de discipline de l'ECPR, qu'il juge injuste et impartiale.

" Nous sommes satisfaits à 100% par rapport à la performance et le résultat final"

L'heure est à un premier bilan pour le sélectionneur du XV de France, Fabien Galthié, qui peut s'appuyer sur les deux premières bonnes performances de son équipe, pour préparer le match contre le XV du Poireau. D'après ses dires, il a de la matière pour étudier, travailler et faire évoluer le potentiel de son équipe. Il est, tout de même, content de la prestation de ses joueurs.

" Dans cette affaire, on a parlé de sortie pour boire un verre alors qu'en fait, tout est une question de contrôle, de respect et de confiance sur et en dehors du terrain"

On attendait la réaction de Finn Russell, après son éviction du groupe Écossais, et le moins que l'on puisse dire c'est que sa prise de parole ne nous a pas déçus. Il incendie son coach, Greg Townsend, et nous livre sa vérité quant à sa fameuse soirée qui a été la cause de sa mise à l'écart du groupe. Il estime ne pas connaître son sélectionneur malgré huit ans passés sous ses ordres. Après cette déclaration, difficile d'imaginer un retour du 10 du XV du Chardon dans l'effectif.

" Ce sont les avants qui gagnent les matchs"

Une nouvelle performance solide et des prises de parole toujours aussi intéréssantes. Jordan Joseph, s'affirme de plus en plus chaque jour, comme le leader des Bleuets, sur et en dehors du terrain. Heureux de la prestation du XV tricolore en deuxième mi-temps, il met en avant la domination du pack d'avant dans les secteurs de la conquête directe.

Jordan Joseph regard fixé vers l'horizon et la ligne d'en-but italienne

Jordan Joseph regard fixé vers l'horizon et la ligne d'en-but italienneIcon Sport

" Il faut accepter qu'on joue le maintien"

De retour de blessure après sa luxation à l'épaule gauche, Mathieu Babillot, qui a évidemment suivi les résultats de son club de très près n'a pas peur d'emplyer des mots forts concernant la situation sportive délicate que subit le CO. En mauvaise posture en championnat, le vainqueur du bouclier de Brennus 2018, devra relever la tête si il ne veut pas subir une terrible déception.

" Le grand enseignement de cette rencontre est que nous devons être plus précis dans notre jeu de passe"

Wayne Pivac, le sélectionneur gallois, ne réussira pas un Grand Chelem pour ses débuts. Faute à une défaite logique en Irlande (24-14). Il pointe du doigt le manque de maîtrise de ses joueurs durant la rencontre. Le 22 février prochain, ils devront se montrer beaucoup moins maladroits face à de vaillants français, revenus au premier plan.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés